Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK ATMOSPHéRIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Site Officiel (860)
 Interview 2005 Par Volthord (914)
 Myspace (227)

SEAR BLISS - Forsaken Symphony (2002)
Par VOLTHORD le 23 Décembre 2006          Consultée 3401 fois

Premières minutes, quelques notes glaciales frôlent nos tympans, quelques larsens cinglants, des brumes sombres nous entourent, une intense obscurité, insondable et mystérieuse…

Avec déjà quatre albums personnels et pour le moins excellents, le talent des hongrois de SEAR BLISS n’est plus à prouver. Ayant quelque peu dévié du black mid-tempo et éthéré (dépressif?) des premières heures, Grand Destiny montrait le groupe sous une facette nettement plus incisive, plus guerrière, insistant moins lourdement sur l’aspect atmosphérique (jusque là capital !) sans pour autant en être totalement dénudé.
On pouvait, pour ce nouvel album, en gros, imaginer deux scénarios.
SEAR BLISS, allaient-ils faire marche arrière et faire de Grand Destiny une petite parenthèse dans leur discographie, ou allaient-ils continuer sur le chemin entrouvert par ce dernier, et continuer dans un registre plus rapide et épique ?

La réponse se situe entre les deux, le groupe ayant été assez ingénieux pour revenir sur les atmosphères éthérées de Phantoms, tout en insistant sur les blasts puissants qui désormais sont très largement maîtrisés (cf : chronique de Phantoms), ainsi que sur des cuivres beaucoup plus solennels, imposants, sourds et offensifs (le groupe insiste d'ailleurs davantage sur le tuba, le barryton et le trombone que sur la trompette). Nous sommes en terrain connu, mais bizarrement, Forsaken Symphony demeure encore mystérieux à mes oreilles. Pourquoi, de toute la discographie de SEAR BLISS y a-t-il encore un album qui ne me convainc pas encore totalement?

Bah parce qu'il est mauvais non?
Ah non, ça je vous l'interdis ^_^ ! Les compositions sont encore une fois teintées de génie, cependant les longues compositions de l'album ont un peu tendance à traîner en longueur (pas moins de huit minutes par pistes!). L'ambiance est toujours aussi particulière ("The Vanishing", un des meilleurs morceaux de SEAR BLISS à ce jour en est la preuve), mais peut être est ce justement à ce stade là que ça bloque. Accordées très basses (pour être à la même "hauteur" que les cuivres), distordues et crachantes, les guitares étouffent une ambiance déjà pesante, voir même asphyxiante.

Ces deux légers défauts une fois mêlés donnent une impression de longueur qui malheureusement ne va pas pour avantager le groupe. Dommage, car il y avait de quoi faire de Forsaken Symphony le meilleur album de SEAR BLISS à ce jour.

Ceci conclu, cet album m'interpelle toujours, car énormément de fans du groupe ont JUSTEMENT trouvé que cet opus était transcendant ! Arrive cette impression bizarre, où je m’en veux presque de ne pas aimer autant cet album que les autres. Mais bon je resterais sur cette position : on retrouve dans Forsaken Symphony tout ce qui a fait le charme de SEAR BLISS jusqu’à présent: des ambiances alambiquées, aussi belles qu'alarmantes, une violence incisive quoique souvent retenue. Toujours, cette obscurité intense que parcourent les ombres et les démons. Cependant, une trop longue durée qui met en valeur (de la mauvaise manière) une production « crade » un peu prétentieuse (mais loin d’être maladroite comme sur « Phantoms » ou « The Haunting » !) le rend moins bon que les autres albums.

Pour ceux qui ont aimé le groupe sur les précédents albums, je les invite tout de même à se faire leur propre opinion.

A noter que l'artwork de Kris Verwimp est toujours aussi somptueux, et illustre toujours aussi bien ce que dégage la musique des Hongrois.

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO par VOLTHORD :


CALADAN BROOD
Echoes Of Battle (2013)
Copie carbone de SUMMONING, en réussi.

(+ 1 kro-express)



VESANIA
Distractive Killusions (2007)
Black sympho classieux, subtile et authentique

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   VOLTHORD

 
   BIONIC2802

 
   (2 chroniques)



- András Nagy (basse, vocaux)
- Zoltán Schönberger (batterie)
- István Neubrandt (guitares)
- Csaba Csejtei (guitares)
- Zoltán Pál (trombone/barryton)
- Olivér Ziskó (claviers)
- Árpád Lóránth (session: tuba)


1. Last Stand
2. My Journey To The Stars
3. She Will Return
4. The Vanishing
5. The Forsaken
6. When Death Comes
7. Eternal Battlefields
8. Enthralling Mystery
9. The Hour Of Burning



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod