Recherche avancée       Liste groupes



      
POST-HARDCORE  |  STUDIO

Commentaires (1)
Questions / Réponses (1 / 1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Myspace (235)
 Site Officiel (406)

CULT OF LUNA - Somewhere Along The Highway (2006)
Par VIVI le 21 Août 2006          Consultée 4124 fois
2004 fut une année riche pour le Postcore. Pas vraiment enclin à se retrouver sur les ondes FM, le genre reste l'affaire de quelques initiés. Pourtant en 2004, trois groupes vont permettre au genre de s’émanciper. On retrouve les mythiques NEUROSIS en chef de file avec le très torturé "The Eye Of Every Storm", ISIS avec le très planant "Panopticon", et enfin, les Suédois de CULT OF LUNA avec leur "Salvation", voyage direct au cœur d’une rage teintée de tristesse. C'est de ces derniers dont il est question ici. Se permettant de griller la politesse aux deux autres piliers du genre, CULT OF LUNA nous revient cette année avec "Somewhere Along The Higway". "Salvation" étant l’un de mes disques favoris du combo, il allait être difficile pour eux de le surpasser… et ils ne l’ont pas fait. La qualité globale de ce quatrième opus reste de bonne facture cependant.

"Somewhere Along The Higway" regroupe toutes les composantes de "Salvation", tout en enlevant une composante importante de ce dernier : la dominance du chant hurlé de Klas Rydbgerg. Le rôle du chanteur est donc amoindri au profit de compositions aux structures épiques. La formation s'illustre toujours grâce à un riff mural et tourbillonnant, mais ici cette marque de fabrique est plus importante du fait d’un chant moins présent. L’autre caractéristique fondamentale de SATH, c’est l’influence du Post-Rock. Quasiment absent sur les précédents bébés, il tient une place non négligeable ici : la guitare claire se fait davantage entendre et le rendu est plus aérien. Les interludes "Marching To The Heartbearts" et "And With Her Came With Birds" soutiennent un peu plus ce choix. On reste toutefois loin du travail d’ISIS, il ne faut pas oublier qu’il y a sept membres, et cela s’entend.

Les compositions emphatiques entraînent l’auditeur au milieu de ses tourments, chaque roulement de batterie est une ascension vers une couleur de plus en plus noire. CoL ne sera jamais apaisé, la rage et les regrets prédominent toujours chez eux. Mais avec l’influence du Post-Rock, on dénote l’utilisation plus significative de doux arpèges, de samples plus mis en avant et parfois de chant clair. Sans être aussi torturé que les précédents albums, SATH reste un voyage au cœur de nos tourments enfouis. On essaie parfois d’y échapper, mais le pessimisme prononcé de l’ambiance nous empêche d’y parvenir.

Plus dépouillé que ne l’était "Salvation", mais d’une puissance émotionnelle moins évocatrice, "Somewhere Along The Higway" nous berce toutefois de sentiments mêlés. L’auditeur est embarqué dans une spirale où l’ambigüité des compositions donne l’occasion d’explorer son psychisme et ses contradictions ("Dim" en est le parfait exemple). Bien évidemment, il ne se laisse pas apprivoiser facilement, et ne délivre ses secrets qu’avec la patience. Une fois que toutes les essences sont captées, il devient un voyage aux échos douloureux. Mais bien que CoL soit le seul groupe qui ait réussi à transpercer mon cœur aussi profondément, "Somewhere Along The Highway" n’est pas leur meilleure production. Mais il était difficile de faire meilleur que "Salvation"...




Marquez et partagez






 
   VIVI

 
   ENENRA

 
   (2 chroniques)



- Klas Rydberg (chant)
- Erik Olofsson (guitare)
- Thomas Hedlund (batterie)
- Johannes Persson (guitare)
- Magnus Lindberg (guitare et claviers)
- Andreas Johansson (basse)
- Anders Teglund (claviers et samples)


1. Marching To The Heartbeats
2. Finland
3. Back To Chapel Town
4. And With Her Came The Birds
5. Thirtyfour
6. Dim
7. Dark City Dead Man



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod