Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (3)
Questions / Réponses (2 / 3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Black Sabbath, Iron Butterfly
- Membre : Dokken, Rainbow
- Style + Membre : Blue Coupe

BLUE ÖYSTER CULT - Heaven Forbid (1998)
Par SHAKESBEER le 3 Octobre 2006          Consultée 7270 fois

Autant être franc, je ne connais aucun album du groupe depuis… « Fire Of Unknown Origin » (1981), soit un bail ! Mais ce “Heaven Forbid”, qui a plutôt mauvaise réputation se doit d’être défendu.
Tout d’abord, plus de Bouchard à l’horizon, or pour beaucoup, c’est bel et bien le batteur Albert Bouchard qui fait le groupe, au point de vue composition notamment.

C’est vrai, en entendant « Heaven Forbid », on n'a pas tellement l’impression d’écouter du BLUE ÖYSTER CULT, mais pourtant…après à peine une ou deux écoutes, durant lesquelles on est un peu mitigé, il faut vite se rendre à l’évidence : l’album est bon, très bon. Alors on peut se dire que si c’était Albert Bouchard qui faisait de BLUE ÖYSTER CULT ce qu’il était, on peut aussi se dire que tout le talent ne venait pas de lui, la preuve.

Musicalement, l’album oscille entre Hard-rock ("See You In Black", « Power Underneath Dispair”, “Hammer Back”, “Still Burnin’”) et rock un peu plus gentillet (“Harvest Moon”, “X-Ray Eyes”, l’acoustique “Real World”, « Live For Me » ou encore le délirant “Damaged” qui pourrait en fait se situer entre les deux). Le tout est relativement tranquille, décontracté, sympa, sans prétention, très plaisant et fait avec un plaisir certain. En fait, quand j’entends les « vieux » (tout est relatif !) albums de BÖC, et celui-ci, je pense immédiatement à l’évolution que TRUST a eue entre ses albums des 80s et « Europe Et Haines » (1996). Pas grand chose à voir musicalement (si ce n’est le style général pratiqué), mais l’impression qui en ressort est à peu près la même, sauf que la reconversion de BÖC est, je trouve, bien meilleure que celle de TRUST.

A la différence d’autres album de BÖC, je trouve qu’on ne peut plus considérer que le chanteur principal est Eric Bloom, car Buck chante bien sur la moitié des titres ici présents (« Harvest Moon », « X-Ray Eyes », « Damaged », « Real World », « Live for Me » et « Still Burnin' » pour être précis). En fait, Buck chante sur les parties les plus mélodiques et douces, tandis qu’Eric, avec sa voix un peu plus éraillée (cf. notamment « See You In Black » et « Power Underneath Dispair »), chante sur les parties les plus pêchues. De plus, je trouve que les petites parties de guitare sont très bonnes (même si, on est d'accord, elle ne sont pas exceptionnelles) et bien mises en valeur. Ce disque est intégralement plutôt satisfaisant : pas de réel ennui, tout est bon, même si toutefois certains titres se démarquent par rapport à d’autres : par exemple « Damaged » est assez marrant et sympa, mais pas génial, on préférera d’autres titres, comme « Harvest Moon », « X-Ray Eyes » ou encore « Live For Me ». Enfin, il a la force d’être assez mélodique sans pour autant être mou.

Pour être apprécié à juste titre, je pense que comparer ce disque aux œuvres plus anciennes du groupe serait une erreur. En effet, premièrement, comparaison n’est pas raison, et deuxièmement, ne comparons pas l’incomparable. Car ici, c’est à un nouveau BÖC que nous avons affaire, un BÖC plus moderne, mais qui toutefois ne renie pas son passé, comme en témoigne la reprise en live du titre « In Thee » originellement présente sur l’album « Mirrors » (1979). Effectivement, ce titre peut paraître bien gentillet, mais il est très beau.

Au final, nous sommes face à un BÖC différent, mais tout aussi bon, je trouve. Un album trop sous-estimé, et qui ne doit pas être négligé à mon avis, même si nous n’avons certainement pas affaire à un excellent album, mais plutôt à un (très) bon disque.
En espérant vous avoir donné envie de le (re)découvrir. Une agréable surprise !

A lire aussi en HARD ROCK par SHAKESBEER :


ALICE COOPER
Dada (1983)
Le chef d'oeuvre inconnu d'Alice Cooper

(+ 1 kro-express)



ALICE COOPER
Raise Your Fist And Yell (1987)
Un coup de maître en cette année 1987 pour le coop

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   SHAKESBEER

 
  N/A



- Eric Bloom (guitare, chant, claviers)
- Donald 'buck Dharma' Roeser (guitare, chant, claviers)
- Allen Lanier (guitare, claviers)
- Danny Miranda (basse, chant)
- Chuck Burgi (batterie, chant)
- Bobby Rondinelli (batterie sur 'live for me')
- Jon Rogers (basse, chant sur 'still burnin)


1. See You In Black
2. Harvest Moon
3. Power Underneath Dispair
4. X-ray Eyes
5. Hammer Back
6. Damaged
7. Cold Gray Light Dawn
8. Real World
9. Live For Me
10. Still Burnin'
11. In Thee (live)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod