Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Questions / Réponses (1 / 3)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Sodom, Destruction
 

 Site Officiel (205)
 Myspace (190)
 Chaîne Youtube (155)

TANKARD - The Beauty And The Beer (2006)
Par POWERSYLV le 26 Juillet 2006          Consultée 7185 fois

TANKARD est l’exemple du groupe culte rescapé de la vague thrash allemande de la fin des années 80 et dont on se dit : « Tiens, ils existent encore cela ». Préparez vos stocks de bière car nous sommes en 2006, voilà précisément 20 ans qu’est sorti le premier album Zombie Attack (1986). Et TANKARD tout comme ses frères d’armes de DESTRUCTION et SODOM (voire KREATOR dans une moindre mesure) a bénéficié d’un petit retour sous les spootlights depuis quelques années. Les albums Kings Of Beer (2000), B-Day (2002) et Beast Of Bourbon (2004) avaient été plutôt bien accueilli et le DVD "Fat Ugly And Still (A)live" était un bon résumé d’une carrière centrée autour du metal … et de la bière. Un breuvage depuis longtemps emblème de l’état d’esprit « déconne » et festif de ce combo un peu à part et dont quelques uns se sont inspirés par la suite à leur manière (ONKEL TOM, le projet parallèle de Tom Angelripper, leader de SODOM).

Toujours pas calmés, les musiciens de TANKARD nous sortent cette année ce "Beauty And The Beer" tonitruant et rudement efficace. La pochette est comme d’habitude bien marrante et avec le titre « jeu de mots » contribue à perpétuer cette facette humoristique toujours présente. On y retrouve la grosse créature flasque typique du groupe faisant la causette à une mignonne petite Gretchen autour de quelques chopes de bière. D’un point de vue musical, inutile d’attendre le moindre changement : c’est du thrash teuton la majorité du temps très rapide qui sert des textes pas piqués de vers. Je ne serai pas étonné si le terrible « Ice-olation » qui démarre la galette ne nous narrait pas par le menu l’existence sinistre d’un glaçon vivant ses derniers instants dans un frigo dont la porte serait restée ouverte car en général, les paroles c’est du grand n’importe quoi … mais c’est aussi pour ça qu’on les aime :).

On retrouve la voix écorchée (mais si adaptée au registre houblonneux du groupe) d’Andreas Geremia - pourvue parfois de quelques cris stridents - , l’un des des 2 rescapés du line-up originel du groupe avec le bassiste Frank Thorwarth, les rythmiques effrénées et qui donnent lieu automatiquement à des séances de headbanging sauvage et des solos mélodiques qui se calquent bien dans l’ensemble. Y a pas à dire, la plupart du temps ça bastonne bien (« The Beauty And The Beast ») et les refrains ont tous un gimmick ou un petit truc accrocheur : « Forsaken World », « Blue Rage – Black Redemption » ou encore « Metal To Metal », manifeste métallique et pendant thrash délire d’un titre comme « Metal On Metal » (ANVIL) où le groupe se moque des autres musiques en les énumérant et en prétendant qu’elles leur « cassent les couilles » . On a même des intros plutôt travaillées et qui contrastent avec la fougue du titre (« Forsaken World », l’intro un peu débile sur l’air de « Rock Around The Clock » pour « Frankfurt – We Need More Beer »), une fougue et un humour pas fin qui ne sont pas sans rappeler le caractère implacable du thrash made in 80 (« Rockstars N°1 », « Blue Rage – Black Redemption ») ainsi que les piliers les plus délires du genre (les EXODUS et ANTHRAX de la grande époque). Et y a pas à dire … c’est bon et irrésistible. A ce jeu là, les 45 minutes du CD passent très vite. On notera l’intervention du producteur Andy Classen (ex-HOLY MOSES … le thrash allemand est vraiment une grande famille) qui permet d’augmenter la force de frappe de cet album.

Pêche, humour, précision et effet rouleau compresseur, tout est là pour faire partager un grand moment aux amateurs de thrash. Avec "The Beauty And The Beast", TANKARD signe ainsi un de ses meilleurs skeuds et même un des meilleurs albums Thrash old school de ces dernières années, sans problème. Pas encore demain qu’on les mettra en bière ces mecs-là là (hu hu, je sais, elle était facile celle-là) …

A lire aussi en THRASH METAL par POWERSYLV :


SHADOWS FALL
The War Within (2004)
Un groupe de trash puissant et mélodique...




STORMBLAST
Moon's Call (2003)
Thrash metal


Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
  N/A



- Andreas 'gerre' Geremia (chant)
- Andy Gutjahr (guitare)
- Frank Thorwarth (basse)
- Olaf Zissel (batterie)


1. Ice-olation
2. We Still Drink The Old Ways
3. Forsaken World
4. Rockstars No. 1
5. The Beauty And The Beer
6. Blue Rage - Black Redemption
7. Frankfurt: We Need More Beers
8. Metaltometal
9. Dirty Digger
10. Shaken Not Stirred



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod