Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (6)
Questions / Réponses (1 / 1)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Divine:decay, Testament, Metallica, Megadeth, Fueled By Fire, Merciless Death, Bonded By Blood, Destruction
- Style + Membre : Generation Kill

EXODUS - Pleasures Of The Flesh (1987)
Par CANARD WC le 13 Septembre 2006          Consultée 7268 fois
“Pleasure of the Flesh” est le genre d’albums passionnant rien que par son contexte. Imaginez : succéder à « Bonded by Blood » ! Quel héritage lourd à porter pour une si jeune formation ! C’est le même genre de scénario que le « South of Heaven » de SLAYER. Comment allaient-ils jouer le jeu les mecs d’EXODUS ? Les possibilités sont multiples, la situation délicate et les conséquences essentielles. On fait quoi ? On copie / colle ? On évolue ? On pousse le bouchon plus loin ? On surprend ? A votre avis, quelle était la meilleure solution au beau milieu des années 80 (au moment où le Thrash est dans le creux de la vague) ? Une chose est sûre : il fallait une réaction « obligée ». Passionnant je vous dis comme contexte.

La réponse d’EXODUS est à l’image du groupe : assumée. En 87, c’est déjà des grands garçons avec pleins d’aplomb et de culot. Inconsciemment, ils savaient que ce n’était pas possible de succéder à « Bonded ». Trop casse-gueule d’aller dans le même sens. Il fallait faire autrement.

Alors les guitares deviennent lancinantes, le chant se veut moins rageur, les compos plus aérées... Globalement, le Thrash d’EXODUS semble plus contrôlé, moins nerveux, moins haineux, moins « fou fou ». En un mot comme en cent : EXODUS décide de lever le pied. Cette évolution dans l’approche du Thrash est assez courageuse et pour le moins surprenante : on attendait une tuerie sans concession, on se retrouve avec un album de Thrash bien équilibré qui fleure bon la remise en question et une certaine lucidité. Au bout du deuxième album, c'est beau.

Ne vous attendez pas non plus à des berceuses ! Ca reste du Thrash sévèrement burné, agressif étouétou mais juste un peu moins « teigneux » que son prédécesseur. Plus proche en définitive de TESTAMENT que de SLAYER. De là à dire qu’EXODUS est devenu un groupe de Thrash « classique »... Ce parti-pris est cependant bien vu : quitte à « décoter » par rapport à « Bonded » autant aller dans une direction cohérente.

Et les appels du pied ne se font pas attendre. Rien que le fait de commencer l’abum avec « Deranged » : tout un symbole ! On ouvre les hostilités avec le pire morceau de l’album. C’est non seulement du suicide commercial mais aussi une façon de dire : « Voilà ce qu’aurait donné cet album si on avait pompé en boucle Bonded ». Autre clin d’oeil : « 30 seconds » (morceau qui dure en réalité 42 secondes) : cette même mélodie sucrée à la gratte acoustique ambiance « musique de chambre Versaillaise »... Ca ne vous rappelle rien ? Quasiment la même intro que « No Love » sur « Bonded » ! Sauf que là pas de déferlement de violence ni de rage. Juste cette petite mélodie décalée à la gratte, puis ... Pfou... Plus rien. Terminé.

Tout cela mis bout à bout témoigne d’une volonté sans équivoque, celle du « Non, on ne fera pas la même chose. On fera différent ».

Et jugez plutôt – si on met de coté les deux parenthèses que sont « Deranged » et « 30 seconds » - sur les 10 titres de l’album on a 8 perles Thrash. 8 morceaux exemplaires parfaitement calibrés allant du tube accrocheur (« Brain Dead »), au standard Thrash superbement conduit (« ‘till Death do us Part »), en passant par le carrément jouissif « Chemi-Kill » (« Chemical »). C’est bien simple : rien que le riff Speed-Thrash de « Chemi-Kill » vaut à lui seul l’achat de cet album. Oui je suis quelqu’un d’exalté.

Globalement on a donc un album de Thrash varié, assez classique, à la fois « Old School » avec juste ce qu’il faut d’agressivité, d’accélération et de riffs terribles. « Pleasure of the Flesh » est une sacrée surprise qu’il faut apprécier pour ce qu’elle est : une évolution, une variation et la relève. Une sorte de passage obligé. C’est désormais sur cette voie-là que le groupe va s’engager. Allez écouter « Fabulous Disaster » (dans la parfaite continuité de cet album) pour vous en convaincre.

Alors il est de bon ton de critiquer cet album, de dire qu’il est moins bon, qu’il n’est pas à la hauteur de « Bonded » gnagna... Ce sont les mêmes à moitié puceaux au lycée qui refusaient de se taper telle nana parce qu’elle avait des boutons ou quelques kilos en trop. Ce sont ces mêmes peines à jouir qui n’aiment pas « Pleasure of the Flesh ». Et c’est pas faute de l’avoir écrit sur la pochette, EXODUS est on en peut plus clair la dessus : faut se laisser aller à jouir des plaisirs de la chair. Car si l’ombre de « Bonded » plane à quelques rares instants, il faut se rendre à l’évidence : la relève est assurée d’une main de maître.


Note : 4/5

Morceaux préférés du Canard : Brain Dead / Chemi-Kill
Morceau nul : Deranged




Marquez et partagez




 
   CANARD WC

 
   BIONIC2802

 
   (2 chroniques)



- Steve "zetro" Souza (chant)
- Tom Hunting (batterie)
- Rob Mckillop (basse)
- Rick Hunolt (guitare)
- Gary Holt (guitare)


1. Deranged
2. ´till Death Do Us Part
3. Parasite
4. Brain Dead
5. Faster Than You´ll Even Live To Be
6. Pleasures Of The Flesh
7. 30 Seconds
8. Seeds Of Hate
9. Chemi-kill
10. Choose Your Weapon



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod