Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH PROGRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


7TH NEMESIS - Violenta Imperatrix Mundi (2006)
Par VIVI le 6 Juillet 2006          Consultée 2498 fois

Certains groupes n’ont pas peur de l’audace. Alors qu’on nous rabâche à longueur de journée que l’industrie musicale va mal, qu’il faut sauver nos artistes de la noyade, que le téléchargement c’est mal, une poignée d’irréductibles luttent encore à l’appel des sirènes des maisons de disques version « Mc Donalds ». Si on croyait les médias, le combo présenté aujourd’hui n’aurait rien pour lui : il fait du metal, mais en plus, il met son dernier album en téléchargement gratuit sur leur site. Mais si les artistes commencent à défier les règles que certains se tuent à mettre en œuvre pour les protéger (mouarf…je doute que ce soient vraiment eux qu’on veut protéger (sic)), où va le monde ?

Mais c’est comme ça, il y aura toujours un Astérix et Obélix pour contrecarrer les plans d’invasions romaines. Ici, nos gaulois se nomment 7th Nemesis. Plutôt que de se fatiguer à trouver un label, 7th Nemesis a décidé d’exploiter les dons d’Internet en mettant à portée de clic leur dernier disque : Violenta Imperatrix Mundi. Celui-ci fait suite à une démo parue en 2002 et à un Split CD avec le groupe Punishement en 2003.

7th Nemesis a désormais toutes les cartes en mains pour que vous cédiez à leur musique. Un simple clic, et leur death progressif se retrouvera en bonne forme dans votre PC. Sauf si vous êtes allergique au genre! Que ceux qui s’inquiètent en voyant le terme progressif se rassurent, car si le groupe s’en octroie une bonne part du gâteau, l’efficacité mord à pleines dents dans le mélange. Cette connotation progressive permet au groupe d’arborer fièrement une personnalité propre, tout en s’émancipant des carcans du genre. Des changements de rythmes puissants et ordonnés arpentent vaillamment les allures extrêmes et modernes de ce spectre musical à l’ossature imposante.

Une couleur acier s’écoule avec rage, et le caractère sévèrement apocalyptique de l’ensemble risque vite de vous donner envie de repeindre vos murs en rouge. Dans tout ce magma en fusion, la voix de Sargon dévore et engloutie tout sur son passage. Le bonhomme excelle totalement, en évitant notamment de tomber dans le ridicule. Il propose un chant enflammé et rugueux, qui s’emboîte parfaitement dans cette mécanique dévastatrice et pleine de groove. Des passages plus posés permettent de varier les ambiances et de faire respirer l’auditeur. Quelques guitares hispaniques font leur apparition lors de cours interludes (« Divinus Afflatus » ; « Moira Kai Hybris (La chair, le Monde et la Machine) ») et permettent de ne pas enrailler la machine.

Principalement axé sur les guitares, le combo jouit d’une technique parfaitement rôdée. Les guitaristes laissent libre cours à leurs idées et se révèlent très ingénieux. On peut profiter de rythmiques tranchantes et entêtantes (« Aporia » ; « Forsaken »), ou de solis dont l’intervention est toujours juste (« Severance » qui déboîte sévère soit dit en passant ; « Odium Humani Generis »). Par ailleurs, l’homogénéité des titres est sans faille, et même s’ils font une moyenne de 5-6 minutes, c’est d’une efficacité à toute épreuve, et pour tout avouer, cela révèle même de l’orgasme musical.

La modernité, la justesse et l’intelligence de 7th Nemesis lui ouvre une grande voie vers un futur des plus prometteurs. Largement implanté dans la scène extrême, beaucoup d’éléments très accrocheurs devraient cependant permettre à tout le monde d’y trouver son compte. Le death progressif de 7th Nemesis explose à la gueule, révélant un groupe original et qui assume pleinement ses ambitions. J’espère que le fait de proposer leur disque en téléchargement sera payant. Parce que ça vaut vraiment le coup de les soutenir. Vous savez ce qu’il vous reste à faire maintenant!

A lire aussi en DEATH METAL :


SOUL REMNANTS
Plague Of The Universe (2009)
Les tourments de l'univers du Death




NAPALM DEATH
Diatribes (1996)
Le début d'une ère créative


Marquez et partagez




 
   VIVI

 
  N/A



- Alex S. (guitares)
- Sargon (chant)
- Niko (guitares)
- Alex G. (basse)
- Dagulard (batterie)


1. Forsaken
2. Omega Dei
3. Moira Kai Hybris (la Chair, Le Monde Et La Machine
4. Severance
5. Prometheus Unleashed
6. Divine Afflatus
7. Aporia
8. The Behemoth Cycles
9. Odium Humani Generis



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod