Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Testament, Annihilator
 

 Overkill Wreckingcrew (945)

OVERKILL - Bloodletting (2001)
Par CHIPSTOUILLE le 9 Septembre 2006          Consultée 5467 fois

Nouvelle page pour le groupe New Yorkais, sortent des rangs Joe Comeau (qui officie aujourd'hui chez TAD MOROSE, et ex-ANNIHILATOR) et Sebastian Marino. La section guitares est entièrement revue et Overkill fait peau neuve en accueillant Dave Linsk aux 6 cordes (lui fait toujours partie du line up à la date où j'écris ces lignes) Les mauvaises langues diront que de toute façon ça ne changera pas grand chose, et puis les autres aussi, en fait...

Bloodletting dénote pourtant par rapport à ses deux prédécesseurs, puisqu'il resserre les cordages et renoue avec un son plus compact pour un thrash acéré comme le groupe en a été l'ambassadeur sur ses premières oeuvres. Le son est donc moins rond que sur les deux précédentes galettes, bonne ou mauvaise nouvelle, c'est selon. Les fans de W.F.O. ou Horrorscope devraient eux, être ravis. La très bonne nouvelle, c'est qu'OVERKILL n'a pour autant pas perdu son batteur Tim mallare, au labourage si particulier; la section rythmique si diablement efficace est donc restée intacte. L'autre bonne nouvelle, c'est que si l'on pourra qualifier l'album de retour aux sources, le groupe a bel et bien définitivement laissé derrière lui des influences trop marquées (METALLICA...) qui lui auront collé à la peau pendant de trop longues années. Une petite dernière pour la route: OVERKILL c'est toujours vachement bien!

C'est donc sur quelques titres bien acérés que Bloodletting s'ouvre, avec quelques refrains à chanter comme ceux des fameux "Bleed me" ou "Death comes out to play". On en profitera pour remarquer une présence accrue des solos de guitare, Dave Linsk assure le minimum syndical et parfois même amène quelques bonnes surprises comme la wawa saturée de l'excellent mid-tempo "Let it burn". Pourtant, au gré des titres, on pourra remarquer une certaine lassitude renchérir (un peu comme sur W.F.O.) la faute à des titres un peu tous fait du même moule, malgré la présence d'un gimmick (le liquoreux "you gonna die") sur le titre "I, hurricane", par exemple.

Contre toute attente, l'album réussit l'habile prouesse de varier les plaisirs sur sa seconde partie, "Left hand man" se pare de quelques arpèges de guitares. On pense alors du même coup aux "Fade to black", "Mary Jane", "South of heaven" et autres "Armed and dangerous", et puis non, voilà que déboule un titre hyper varié : festival de rythmes crescendo, decrescendo, passages mid-tempo puis accélérations furieuses, ça part dans tous les sens avec un coté très rock'n roll dans l'esprit qui contraste avantageusement du bataillon couplet/refrain qu'on nous a servi jusque là. "Blown away" enfonce le couteau dans la plaie béante de l’originalité avec un chant plaintif et lancinant (totalement inédit pour Blitz) et toute une panoplie d'effets macabres, de retournements de mélodies, de solos, de gimmick, un petit coup de western par-ci, une autre ambiance égyptienne par-là, jusque dans les arpèges granuleuses de l'intro le sable s'immisce partout dans ce titre renversé.

Finalement, "My name is pain" (pardon MY! NAME! IS! PAIN!) et "Can't kill a dead man" changent une seconde fois la tendance et nous nettoient les oreilles en profondeur une fois de plus, les solos très éparses ne seront pas pour me contredire, le coté plus mélodique du dernier titre non plus.

Douxième album du groupe New-Yorkais, qui pouvait croire qu'OVERKILL avait encore quelque chose à dire? Le groupe n'hésite pourtant pas à prendre quelques risques et expérimente encore (un peu) dans un domaine que l'on croyait déjà sondé jusque dans ses derniers retranchements. On aurait juste aimé qu'ils poussent le bouchon un peu plus loin, quelques titres dispensables ("What I'm missin'", "I, Hurricane") gâchent également la partie. J'hésite encore en ces derniers instants sur le verdict, et finalement je vais opter pour ce qui était prévu initialement: Bloodletting est un bon album d'OVERKILL efficace et aventureux, comme on les aime, mais sans éclat particulier.

A lire aussi en THRASH METAL par CHIPSTOUILLE :


OVERKILL
From The Underground And Below (1997)
Attention, album efficace!




CORONER
Mental Vortex (1991)
2ème épisode de la trilogie magique de coroner

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   CHIPSTOUILLE

 
  N/A



- Bobby 'blitz' Ellsworth (chant)
- Dd Verni (basse 4&8 cordes, choeurs)
- Dave Linsk (guitare lead et rythmique, cho)
- Tim Mallare (batterie)


1. Thunderhead
2. Bleed Me
3. What I'm Missin'
4. Death Comes Out To Play
5. Let It Burn
6. I, Hurricane
7. Left Hand Man
8. Blown Away
9. My Name Is Pain
10. Can't Kill A Dead Man



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod