Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH/HEAVY METAL  |  DVD

Commentaires (6)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

- Style : Exodus, Lyzanxia, Sulfator, Spirit Web
- Membre : Lamb Of God, Angra, Jag Panzer, Eidolon, Savatage, Marty Friedman , F5, Hawaii, Cacophony
- Style + Membre : The Big 4 , Metallica, Md.45
 

 Site Officiel Du Groupe (1924)
 Myspace Offciel Du Groupe (770)
 Chaîne Youtube (473)

MEGADETH - Arsenal Of Megadeth (2006)
Par CHIPSTOUILLE le 5 Juin 2006          Consultée 13581 fois

Devant la liste conséquente de "matériel" réuni en une seule fois, le fan de MEGADETH bave. Il faut dire que le programme est plus qu'alléchant: 2 DVD remplis à ras-bord de clips, d'interviews, de live et autres petites fantaisies de la bande à Megadave permettant ainsi de retracer l'histoire du groupe, en naviguant parmis quelques uns de ses meilleurs titres. Difficile de résister à la tentation d'un tel condensé de matériel pur "fan-service", surtout qu'on ne peut pas vraiment dire qu'on ait été innondé de ces fameux clips de notre coté de l'Atlantique. Pour ma part, je n'en n'avait jamais vu un seul, mis à part celui de Moto Psycho (titre décevant) qui n'apparait en définitive pas ici...

Dave Mustaine n'a jamais craché sur les clips, et c'est donc dès leur second album que l'on retrouvera un "Peace Sells...But who's buying" épileptique, dans la pure mode années 80 avec défilement d'images stroboscopiques. L'ensemble des 2 DVD nous gratifie ainsi d'une rétrospective plutot intéressante, l'accent étant légèrement plus appuyé sur la période Countdown to extinction, qui a suivi l'album Rust In Peace restant le mieux vendu à ce jour. Le nombre de clips d'un album est donc essentiellement fonction du succès de l'opus précédent, à quelque chose près, on retrouvera donc également plus de clips de Youthanasia que de Peace Sells ou Rust in Peace, ce qui pourra en decevoir certains.

Les clips sont de natures très diverses, on vogue au gré des passions de Megadave pour la science fiction (les monstres mémorables d'"Hangar 18" ou le très réussi "Go to hell") ou la politique ("Symphony of destruction" ou encore "Holy wars") et autres...Plus le temps passe et plus les budgets sont conséquents, on ne s'étonnera donc pas de voir que les clips de "Train of consequences" ou "Insomnia" sont bien plus réussis que l'assemblage anecdotique de scènes live et studio présentant "In my darkest hour". Pour autant, il ne faudrait pas croire que les clips sont à chaque fois meilleurs, celui de "Foreclosure of a dream" (1992) respire le vide, alors que le clip de "Wake up dead" (1986) est une référence géniale aux films de Romero, le public prenant le rôle d'une horde de zombis à l'assaut d'une scène grillagée: attitude, quand tu nous tiens...

Enfin, on s'étonnera particulièrement du son de "Symphony of destruction", le mixage ayant été entièrement revu (peut-être est-ce celui de la version 2004 de l'album, mais j'ai cru déceler -encore- de nouvelles différences dans le mixage pour d'autres titres comme ceux de So far so good so what ou Youthanasia) la rythmique s'échaffaude ici sur des explosions et des coups de feu, les riffs de guitares diparaissent presque, le titre est réellement métamorphosé (dans le cadre d'un clip, c'est appréciable, mais ça ne serait jamais passé sur album)

La cerise sur le gateau s'incarne dans le clip de "Sweating bullets", celui-ci mettant parfaitement en valeur le chant théatral du titre, Mustaine parlant à ces "moi" divers dans la cellule d'internat psychiatrique représentée sur la pochette de Countdown. Pendant ce temps, les autres membres du groupe pèteront tour à tour les plombs, on appréciera la façon dont Nick Menza se cogne la tête en rythme sur sa caisse claire.

Question live, on pourra être (plus que) déçu, si ce n'est la présence d'un "Rattlehead" de la tournée Clash of the titans dont le mix est très aléatoire (Le chant trop en avant, la batterie dont le coté triggé est mis en valeur) on retrouve trop souvent des titres dont les clips figurent déjà dans le DVD ("Peace Sells", "Reckoning Day", "Symphony of destruction", "Sweating bullets") La présence de titres live aurait pourtant pu balancer avantageusement le déséquilibre inter-albums provoqué par les clips. Nous sommes au regret de devoir constater qu'en lieu et place, ils amplifient le phénomène. Le gros point noir sera la non-présence de la version acoustique de "Time", complètement tronquée à notre plus grand regret, le bonus aurait pu être de taille...C'est une fois de plus complètement raté.

Enfin, les diverses interviews et autre pubs télé, si l'on met de coté l'absence totale de sous-titre une fois de plus (et quand Mustaine est complètement stone, n'espérez pas en comprendre une miette), ne sont que très peu intéressants (sauf peut-être concernant l'album Youthanasia). On pourra constater avec amertume que les blancs sonores présents à plusieures reprises tout au long du DVD (clips et lives compris) ne sont pas des défaillances techniques mais bel et bien de la censure. Et puisque nous parlons de défaillance de notre lecteur (nous contrôlons les horizontales et les verticales, hum pardon je mégare...), sachez que ce double DVD sera propice aux sautes d'humeur, le son venant très régulièrement se décaler par rapport à l'image (Il me semble que c'est le DVD qui est bien en cause, je n'ai jamais observé de problèmes semblables sur mon lecteur) De nombreux clips passent des images au ralentit et on se demande régulièrement si - encore un fois - le DVD n'a pas sauté, chose frustrante par excellence. la synchronisation peut être effectuée manuellement en usant et abusant des touches avance ou retour rapide, mais il faut avouer que l'on profite rarement de façon pleinement décontractée du produit. On n'évoquera même pas la présence ou non de son en 5.1, il ne faudrait pas rêver non plus!

Enfin, le second DVD nous achève à coup de lives récents ne mettant QUE Dave Mustaine en lumière (impossible de savoir quelles têtes ont les nouveaux membres du groupe!) Deux titres jetés en pature à l'ancienne maison de disque par le meneur de troupes. Il va de soi qu'à la vision de ce DVD on comprend très vite que Capitol a rogné les quelques os qui lui restaient. On ne regrettera peut-être pas que les (le?) clips de The world needs a hero soient absents, mais alors pourquoi avoir attendu 2006 pour sortir ce double-DVD? Il aurait logiquement été bien mieux accueilli en 2002 lorsque le groupe était censé mort et enterré. Tant de questions sans réponses, tant de problèmes de son, tant de répétitions malvenues, tant de choses pas forcément très inédites pour ceux qui auront suivi les péripéties de Victorien au dentier proéminent, tant de choses dispensables pour les autres qui auront suivi sa carière de plus loin. En définitive, c'est surtout un beau foutoir, plein à ras bord, techniquement complètement foiré, et Capitol va encore s'en mettre plein les poches pour très peu d'efforts. A réserver strictement aux collectionneurs inconditionnels de MEGADETH.

A lire aussi en HEAVY METAL :


BLAZE BAYLEY
Endure And Survive (2017)
Star Wars Blaze




CIVIL WAR
Gods & Generals (2015)
Chargez !


Marquez et partagez




 
   CHIPSTOUILLE

 
  N/A



- Dave Mustaine (chant, guitare)
- Dave Ellefson (basse)
- Chris Polland (guitare)
- Gar Samuelson (batterie)
- Jeff Young (guitare)
- Chuck Behler (batterie)
- Marty Friedman (guitare)
- Nick Menza (batterie)
- Jimmy Degrasso (batterie)
- Glen Drover (guitare)
- James Macdonough (basse)
- Shaun Drover (batterie)


- liste Des Clips Uniquement
1. Peace Sells...but Who's Buying
2. Wake Up Dead
3. In My Darkest Hour
4. Anarchy In The U.k.
5. No More Mr. Nice Guy
6. Holy Wars...the Punishment Due
7. Hangar 18
8. Go To Hell
9. Symphony Of Destruction (edited Gristle Mix)
10. Skin O' My Teeth
11. High Speed Dirt
12. Foreclosure Of A Dream
13. Sweating Bullets

1. Train Of Consequences
2. A Tout Le Monde
3. Reckoning Day
4. Trust
5. Almost Honest
6. A Secret Place
7. Insomnia



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod