Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH MELODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Myspace (182)

AABSINTHE - The Loss Of Illusions (2005)
Par VIVI le 12 Juin 2006          Consultée 6433 fois

Après toutes les déceptions de cette année (LACUNA COIL et son "Karmacode" fadasse, GARBAGE qui fait un break à durée « indéterminée », A PERFECT CIRCLE qui est visiblement mort), il me fallait un petit remontant à toutes ses désillusions successives. Le petit remontant, le voilà donc : AABSINTHE. Mais non, pas absinthe, AABSINTHE, qu’est-ce que vous pensiez hum ? Alors AABSINTHE c’est quoi ? Un tout jeune groupe français, venant de Saint-Étienne, officiant dans un Death Mélodique Progressif de haute volée. D’autant plus que "The Loss Of Illusions" n’est que leur premier album !

Un premier album impressionnant par sa qualité de composition, d’arrangement, de maîtrise… Bref de tout ! L’influence d’OPETH pour le côté Death et mélancolique se fait sentir, une bonne louche de Progressif et des relents Doom finissent de parsemer l’ensemble. AABSINTHE produit une musique très personnelle, fouillée, et particulièrement prenante. Si les influences sont diverses, elles sont parfaitement assimilées. AABSINTHE varie bien les ambiances, certains passages n’hésitent pas à s’arracher à la terre pour nous faire décoller ("Near Death Experience", une grosse tuerie de Death Progressif, "Begging For Absolution"), tandis que de longues accalmies parfois acoustiques viennent nous faire respirer avant d’entamer une lente et longue progression vers des chemins d’une noirceur apocalyptique. "Absent" dans cet esprit est tout simplement énorme ou "The Great Escape" sur lequel un riff de guitare s’élève discrètement sur des percussions et des nappes de clavier aériennes avant de déverser tout son malaise.

La plupart des plages excèdent les six minutes. Les chansons sont tortueuses, et donc pas forcément « easy-listening ». Il faut plusieurs écoutes avant de se laisser submerger pleinement par les ambiances Dark et désespérées. AABSINTHE a cette faculté à jouer avec les nerfs, à lanciner d’un côté puis d’un autre. Si "Frozen Tears" est efficace et sombre au possible (un des rares morceaux qui fait moins de quatre minutes), AABSINTHE se fait plus vicieux, crachant tout son fiel dans les morceaux les plus longs. AABSINTHE n’est pas optimiste (enfin avec un nom d’album pareil, on s’en doutait), étale sa rancœur avec intelligence, développant des passages mélancoliques (l’utilisation d’un violoncelle et d’un piano sur certains morceaux n’est pas étrangère à cette impression) pour mieux nous mettre à genoux derrière.

Pour tout vous dire, rien n’est à jeter ici. AABSINTHE a un potentiel monstrueux, aucun plan n’est inutile, tout semble naturel et limpide dans les enchaînements, les variations, les solos... Seuls la production et le chant clair pèchent par moments. Mais il n’en reste pas moins une musique racée, puissante, mélodique, émotionnelle, atmosphérique, sombre, extrême… Les qualificatifs ne manquent pas pour décrire la bête. "The Loss Of Illusions" est particulièrement riche et a déjà l’aura des grands. Une superbe surprise, d’autant plus que le groupe vient de signer sur le label Rupture Music et est désormais disponible dans toutes les bonnes crèmeries. Franchement, si vous passez à côté de ce disque, c’est vraiment que vous le faites exprès. Car "The Loss Of Illusions" est déjà indispensable…

A lire aussi en DEATH MELODIQUE :


AETERNAM
Ruins Of Empires (2017)
Quand c'est bon, c'est bon !




SCAR SYMMETRY
Dark Matter Dimensions (2009)
SCAR SYMMETRY de retour en selle !


Marquez et partagez






 
   VIVI

 
   ALANKAZAME

 
   (2 chroniques)



- Pierre Arnoux (guitare, chant)
- Romain Gayton (basse)
- Romain Chacornac (claviers)
- Hugo De Villoutreys (guitare)
- Sylvain Navarro (batterie)


1. Ex Nihilo
2. Near Death Experience
3. Delirium Tremens
4. Begging For Absolution
5. The Silent Agony
6. Frozen Tears
7. Bleeding Faith
8. Absent
9. Slaves
10. The Great Escape
11. The Endless Fall



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod