Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (7)
L' auteur
Acheter Cet Album
 



OPERA MAGNA - El Último Caballero (2006)
Par AKRON le 8 Juin 2006          Consultée 2870 fois

Souvenez-vous… En 1997, le « revival "true" métal » engendrait un nouveau bambin, que certains qualifieront de surdoué. Pour ma part, je m’en tiendrai au terme « précoce », car le bambin a perdu sa longueur d’avance en grandissant… Je parle bien entendu de RHAPSODY.
Incorporant à leur musique de nombreux éléments symphoniques, influencés par le Dis Pater du néo-classique, j’ai nommé Malmsteen, les Italiens ont influencé une ribambelle de groupes plus ou moins talentueux, venus d’horizons variés : THY MAJESYIE, DARK MOOR, FAIRYLAND, pour n’en citer que quelques uns, groupes souffrant souvent de la comparaison avec ce grand frère plutôt encombrant.
Près de dix ans plus tard, tout ou presque a été dit. Ce qui n’empêche pas certains combos de tenter de percer le marché. C’est le cas d’OPERA MAGNA, venu tout droit d’Espagne, patrie des corridas et de la paëlla…
Créé en 1997, c’est seulement aujourd’hui que le groupe sort son premier album sous le label Goi Music (entre autres, label de DRAGONLORD et de son calamiteux « Dive »). Vous vous dites certainement qu’après 9 ans de travail, on peut au moins attendre un chef-d’œuvre ? Ne vous laissez pas aller à l’enthousiasme tout de suite…

Commençons par le positif : c’est bien produit, bien joué, les arrangements sont réussis, le chant en espagnol est original pour le genre… C’est tout ? Malheureusement oui. Car si on passe sur un côté superficiel sympa, le reste… comment vous le dire sans vous faire peur ? En deux mots comme en cent c’est chiant. C’est déjà entendu des milliers de fois tout ça : envolées de guitares néo-classiques comme la moitié des guitaristes de la scène heavy speed savent en faire aujourd’hui, des orchestrations qui renvoient directement à RHAPSODY (écoutez donc l’intro), comme d’ailleurs la structure des morceaux et même celle de l’album : 10 morceaux, une intro symphonique, un interlude, un morceau final en forme de pièce épique de 12 minutes… Ca ne vous rappelle rien ? Même la pochette fait penser à celle de leurs compatriotes de DARK MOOR, sur leur album éponyme.

Enfin, le chant est trop forcé et ça en devient agaçant à force. L’album est globalement plaisant à écouter, mais il fait preuve d’un cruel manque d’originalité, et c’est peu de le dire. On peut légitimement se poser la question : pourquoi se contenter d’une (mauvaise) copie, quand l’original est bien meilleur ?

En conclusion, évitez cet album et en même temps une cruelle déception, sauf si vous avez un faible pour le chant en espagnol. Et encore, je serais tenté de vous conseiller plutôt MAGO DE OZ.

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par AKRON :


HAGGARD
Awaking The Centuries (2000)
Metal symphonique




WUTHERING HEIGHTS
To Travel For Evermore (2002)
Une perle du prog/symphonique


Marquez et partagez




 
   AKRON

 
   BAST

 
   (2 chroniques)



- Jose Vicente Broseta (vocals)
- F. Javier Nula (guitar)
- Enrique Mompó (guitar)
- Alejandro Penella (bass)
- Adrián Romero (drums)
- Fernando Asensi (backing vocals)


1. Al Otro Lado Del Espejo
2. Horizontes De Gloria
3. Largo Viaje
4. El Fuego De Mi Venganza
5. Un Sueño, Una Esperanza
6. Lamentos En La Oscuridad
7. Tierras De Tormento
8. Mas Allá De La Muerte
9. La Sangre Del Enemigo
10. El Último Caballero



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod