Recherche avancée       Liste groupes



      
METALCORE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


LIGEIA [USA] - Your Ghost Is A Gift (2006)
Par BAAZBAAZ le 3 Juin 2006          Consultée 1395 fois

Dans le bourbier metalcore où s'enlisent aujourd'hui des dizaines de groupes américains, Ligeia possède un très léger avantage. Ce n'est pas l'originalité des compositions : il ne faut pas exagérer, ça reste du metalcore. Donc une musique qui donne l'impression d'avoir déjà été entendue mille fois. Ce n'est pas non plus la qualité technique des musiciens qui, s'ils n'ont pas à avoir honte, ne sortent pas spécialement du lot. Ce qui implique qu'il faut une nouvelle fois supporter une voix claire sans identité et sans âme, qui alterne avec des vocaux grognés et étouffés tout aussi banals. Heureusement, l'alternance des deux chants n'est pas systématique, et l'on échappe donc un peu à l'extrême prévisibilité qui caractérise un groupe comme Atreyu. Non, la seule chose qui peut donner un infime intérêt à Ligeia est une vague diversité qui lui permet de couvrir à peu près toute la palette – limitée – des styles malaxés et rassemblés aujourd'hui sous l'étiquette mourante du metalcore.

Les groupes de metalcore se divisent en trois catégories : ceux qui pompent le death mélodique européen sans y ajouter une once d'innovation sauf parfois l'insupportable chant clair improvisé par l'un des membres du groupe pour ajouter une coloration « emo » ratée ; ceux qui conservent une influence hardcore plus classique, avec un groove honnête teinté de breakdowns vicieux – ces ralentissements rythmiques qui transforment la fosse en champ de bataille lors des concerts – et de jolies vocalises hurlées ; ceux qui dérivent vers le death, voire le grind, et refusent les facilités mélodiques dans lesquelles le metalcore sombre souvent. Certains groupes ont choisi leur camp et s'y tiennent, d'autres préfèrent varier les plaisirs. C'est le cas de Ligeia, qui nous fait en gros une chanson sur trois dans chacun des sous-styles évoqués. D'où un certain intérêt si l'on cherche une compilation des diverses tendances du metalcore.

A condition, bien sûr, de vouloir s'en dégoûter définitivement, tant le groupe est ici moyen et besogneux, et tant il fait preuve d'une vraie capacité à tirer vers le bas une musique qui n'en avait pas franchement besoin. Le metalcore pue aujourd'hui comme un cadavre en décomposition, et ce n'est pas Ligeia qui va lui rendre sa jeunesse. Le genre a atteint son apogée artistique il y a déjà deux ou trois ans, et son succès commercial ne s'est dès lors plus démenti. Mais maintenant, on arrive un peu au bout du rouleau. La recette syncrétique a fait son temps. Alors d'accord, le hardcore crispé de « I'm Sorry Your Ugly » n'est pas désagréable. Mais qui a vraiment envie d'entendre une musique aussi banale ? Des tas de groupes de hardcore – des vrais – font ça depuis des siècles. Et qui va trembler face à « Judas Complex » ou « Swollen Eye View ? Les influences death saupoudrées par endroit ne vont pas faire peur à grand monde.

On fermera les yeux sur les tentatives plus mélodiques : « Dead Man's Bride », par exemple, est une horreur dont les tympans ont du mal à se remettre. Un riff balourd et stupide, une voix claire grotesque et désagréable qui se transforme en terrible torture sur le refrain, et surtout cette pseudo-émotion, cette vaine prétention à dégager une sorte de mélancolie forcée qui finit surtout par flanquer la nausée. Cette chanson est le symbole de tout ce qui ne va pas – et qui n'ira jamais – chez Ligeia. Rien ne justifie alors que l'on écoute cette musique. Ou peut-être si, une seule chose : un intérêt presque scientifique à observer de près l'un de ces groupes qui tente de monter dans le train en marche du metalcore, histoire de grapiller quelques miettes du gâteau. Mais le problème est que le gâteau a déjà été bouffé par d'autres depuis longtemps. Au mieux, il reste quelques restes sur le bord de l'assiette ou dans la poubelle, dehors. Bon appétit.

A lire aussi en DIVERS par BAAZBAAZ :


CHEVELLE
Hats Off To The Bull (2011)
En attendant TOOL...




BLACK STONE CHERRY
Black Stone Cherry (2006)
L'avenir du metal américain... Attention les yeux


Marquez et partagez




 
   BAAZBAAZ

 
  N/A



- Keith Holuk (chant)
- Ryan Ober (guitare)
- Chris Keane (guitare)
- Matthew Bennett (basse)
- Phil Fonseca (batterie)


- Your Ghost Is A Gift
1. Beyond A Doubt
2. I'm Sorry You're Ugly
3. Heart Attack
4. Judas Complex
5. The Blackout
6. Household Stereotypes
7. Makin' Love To A Murderer
8. Swollen Eye View
9. Always, Forever
10. Dead Man's Bride
11. Wishing Wells



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod