Recherche avancée       Liste groupes



      
METALCORE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


DEAD TO FALL - The Phoenix Throne (2006)
Par BAAZBAAZ le 26 Mai 2006          Consultée 1045 fois
Jusqu'à quel point un disque peut-il être insipide ? C'est la question qu'il faut se poser à propos de celui-ci. Et sans doute aussi aujourd'hui à propos du metalcore, genre musical qui semble être devenu le déversoir cynique de tous les suiveurs, les copieurs et les arrivistes en panne d'inspiration. Quelques années en arrière, c'était le post-grunge, puis l'emo / punk et ses petits clones à la voix de canard. Maintenant, c'est le metalcore, auquel on peut donner encore un an à vivre, au maximum. Il y a pourtant des bons groupes dans le lot. Mais au bout du centième disque calqué sur le sempiternel mélange entre hardcore et death mélodique, il est normal de sentir une vague fatigue et un début de migraine. D'autant plus qu'au fur et à mesure, le genre évolue vers une parodie de plus en plus morne d'un style « Göteborg » enterré depuis longtemps en Europe.

Pourtant The Phoenix Throne démarre assez bien. Le premier morceau, « All My Heroes Have Failed Me », est plutôt réussi : une structure typique du death mélodique, une rythmique hachée, quelques pointes de guitares piquantes et une voix caverneuse très honorable. Pas de voix claire sur le refrain : un bon point. On échappe donc aux beuglements plaintifs qui ont envahi le métal américain. Mais il faut vite déchanter. Non pas que les chansons qui se succèdent soient franchement inécoutables. Chacune d'entre elles, prise séparément, repose sur une construction efficace et alambiquée, faite d'accélérations et d'envolées mélodiques, avec ces petits riffs faciles mais prenants qui doivent beaucoup à Dark Tranquillity. Mais c'est là le problème : sur ce disque, tout se ressemble. Et au final on n'entend plus qu'un magma sonore indifférencié et monotone.

Peut-être que « Smoke & Mirrors » se détache un peu de la meute. Ou peut-être que « The Reptile Lord », vers la fin, capte brièvement l'attention. Mais il faut quand même faire un vrai effort pour sortir de ce monceau sans âme et sans identité une chanson ou un passage spécifique. Aucune diversité. Une obstination bornée qui serait encore acceptable si le groupe avait trouvé une recette innovante ou s'il savait écrire des tubes. Et bon sang, écrire des tubes quand on fait du death mélodique – ou apparenté – est quand même la moindre des choses. Ce n'est pas trop demander… Un peu de pêche, de l'énergie. De la violence, des émotions. Mais non, rien. Ce groupe-là – Dead to Fall, en provenance de Chicago – non seulement n'apporte pas une once d'originalité à une scène déjà encombrée, mais en plus ne génère que de l'ennui.

La voix, notamment est vite insupportable. Les grognements du chanteur ne sont pas à la hauteur. Et il ne suffit pas de se racler la gorge pour prétendre maîtriser le chant death. Sur ce disque, ce ne sont que des aboiements rythmés qui ajoutent à la torpeur ambiante. Voici un groupe qui n'existerait plus sans la mode. C'est déjà leur troisième album, et leur musique n'évolue pas. Ou si : elle devient de plus en plus formatée. Si le metalcore n'était pas devenu un moyen rapide de se faire du fric, ses membres seraient sans doute allés jouer du punk pour midinettes. Franchement, il arrive que critiquer ainsi un groupe ou un disque fasse du bien. Un bon coup de gueule, ça soulage. Mais là, The Phoenix Throne ne procure même pas ce type de plaisir. D'une certaine manière, la lassitude qu'il dégage est donc assez contagieuse.




Marquez et partagez




 
   BAAZBAAZ

 
  N/A



- Jonathan Hunt (chant)
- Logan Kelly (guitare)
- Aaron Nelson (guitare)
- Chad Fjerstad (basse)
- Tim Java (batterie)


- The Phoenix Throne
1. All My Heroes Have Failed Me
2. Womb Portals
3. Smoke & Mirrors
4. Servant Of Sorrow
5. Chum Fiesta
6. Guillotine Dream (slow Drugs)
7. Doomed To Failure
8. Corpse Collector
9. The Reptile Lord
10. Death & Rebirth



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod