Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


LEUKORRHEA - Hatefucked And Tortured (2001)
Par SHAKESBEER le 18 Août 2006          Consultée 1564 fois

Comme tout le monde le sait, chaque jour se crée sur toute la planète une multitude de groupes de death, formant ainsi un underground solide, mais dans lequel il est nécessaire de faire le tri…Car on peut évidemment aussi bien tomber sur d’excellents groupes, que sur d’autres purement nauséabonds…ce dernier cas comprend –entre autres- le groupe américain (et non coréen, comme on aurait pu le penser d’après le nom !) LEUKORRHEA.

Pourtant, l’attrait sur ce premier album, « Hatefucked and Tortured » était assez fort : voyez la pochette, qui nous replonge au début des 90's, en mélangeant un peu celles des premiers CANNIBAL CORPSE (en un peu plus fade, il faut le dire).
…Mais une pochette ne suffit malheureusement pas à rendre un album bon, car dans la petite demi-heure constituant ce disque, je ne vois qu’une toute petite minute à sauver : tout d’abord l’intro, pas mal du tout, constituée de quelques hurlements lointains et la toute fin du premier titre « Ressurect the Nekromantik », qui est un petit air sympa joué sur un piano désaccordé, avec un petit son vieillot.
Le reste est, n’ayons pas peur des mots, ce que j’ai écouté de plus mauvais parmi tout le death qu’il m’ait été donné d’entendre…c’est dire ! Il n’y a rien, rien, rien, et rien à tirer de cette espèce de bouillie, à part un fort mal de crâne, une impression d’avoir perdu son temps (et son argent, de surcroît) et des oreilles qui ne demandent qu’une chose : l’arrêt du disque.
C’est bien simple, essayez d’imaginer une batterie surmixée qui bourrine pendant tout le disque, des guitares proposant des riffs qu’on n'entend pas, une basse vrombissante ne faisant qu’empirer les choses et un chanteur qui est peut-être le seul qui fait à la limite convenablement son boulot…et ce n’est pas tout, essayez encore d’imaginer un son calamiteux (fichtre, dire que ce n’est pas une démo !! Je n’ose alors pas écouter leur démo « Hymn Of The Rotten », sortie en 2000 et dont les trois titres sont présents ici...), sagement muni d’un gros grésillement (ça sent les amplis sursaturés, ce son !). Mais tout ça aurait à la limite pu n’être que très peu gênant, si les compos avaient été à la hauteur…ce qui n’est, vous l’aurez deviné, bien évidemment pas le cas : on ne parvient qu’avec une extrême difficulté à différencier chaque musique par rapport aux autres (il faut réellement le vouloir), c’est la même purée qui nous est balancée pendant cette demi-heure.

A la première écoute, on se dit que c’est peut-être normal, et que ça va venir, donc on fait un effort pour écouter…La deuxième écoute est pourtant pire que la première, et ainsi de suite : chaque écoute est pire que la précédente. Je pense que c’est parce que d’une part on découvre qu’il n’y a rien à tirer d’un truc comme ça, et d’autre part, les multiples défauts se font remarquer petit à petit. Au bout d’un moment, les carottes sont cuites : on ne supporte plus l’album…

En revanche, un album tel que celui-ci a un avantage, ou plutôt une utilité : il permet de prouver aux détracteurs du death, qui persistent à nous dire que le death n’est pas de la musique et qu’il suffit de bourriner un coup pour en faire, que pour faire du death (du bon), il faut tout de même avoir un sacré talent, car ce n’est pas à la portée de tout le monde (la preuve avec ce LEUKORRHEA). Ils veulent connaître le résultat d’un bourrinage purement irréfléchi (bref, ce qu’ils pensent que le death est) ? Eh bien qu’ils écoutent ce disque, ils s’en mordront les doigts…

Donc un disque que je ne saurais que vous déconseiller, si vous tombez dessus. A vrai dire, je pense que je peux tout de même indiquer cet album aux masochistes en manque de torture auditive, et puis à ceux qui voudraient fermer le clapet des détracteurs du style, tant qu’à faire…Mais en tout cas, c’est un album qu’on ne peut pas aimer.
Par contre, je ne suis sûr de rien (ne comptez pas sur moi pour vérifier, celui-ci m’a largement suffit !), mais il paraît que leur dernier album, « Breeding Salvation », est mieux…et d’ailleurs, Ron Greene, un ex-guitariste de VITAL REMAINS (tout de même...) est actuellement dans le groupe, ce qui est plutôt gratifiant ! Qui sait, ce groupe sera peut-être un groupe phare des prochaines années ?

(Personnellement, je n’y crois pas…)

A lire aussi en DEATH METAL par SHAKESBEER :


MORTIFICATION
Blood World (1994)
Death metal chrétien, made in Australia




DESULTORY
Into Eternity (1993)
Une bonne surprise : death suédois, début des 90s


Marquez et partagez




 
   SHAKESBEER

 
  N/A



Non disponible


1. Ressurect The Nekromantik
2. Mistaken Identity
3. Bloodbath Of Carnage
4. Dead In The Dark
5. Hatred Foreseen
6. Tied Down And Strung Up
7. Humanity's Victim
8. Hyms Of The Rotting
9. Vaginal Hemophilia



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod