Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD FM / A.O.R   |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


BRUCE TURGON - Outside Looking In (2005)
Par BAAZBAAZ le 20 Avril 2006          Consultée 1532 fois

C'est du hard FM : production clinquante, synthés à gogo, refrains envahissants saturés de chœurs enthousiastes et aigus, pas de doute. On fait immédiatement un bond en arrière dans le temps, pour retomber quelque part entre Foreigner et Whitesnake. Sans faire aucune concession à la modernité. Même les bidouillages électroniques qui affleurent ça et là font un peu désuets. Autant dire qu'il faut souffler fort pour débarrasser ce disque de la couche de poussière qui le recouvre. Et certains éternuent, d'autres pas. Voilà, tout est dit : ceux qui sont réfractaires à ce type de démarche – un voile pudique jeté sur vingt ans d'évolution de la musique – n'ont pas besoin d'aller plus loin, ils n'aimeront pas la musique de Turgon. En effet il n'y a rien dans Outside Looking In qui s'éloigne un tant soit peu des clichés caractéristiques du hard mélodique. Aucune chance de se tromper sur la marchandise. Cet album est complètement anachronique. Mieux, il ne doit rien au revival sleaze ou glam que l'on observe depuis quelques années : Bruce Turgon est un rescapé d'une autre époque qui, à 50 ans et des poussières, décide de sortir son premier disque solo.

Sortir un disque solo… voilà qui implique d'avoir fait partie d'un groupe. Dans le cas de Turgon, bassiste – mais aussi chanteur et guitariste –, on peut poser deux jalons : Black Sheep au milieu des années 70, et Shadow King au tout début des années 90. Deux formations cultes, c'est-à-dire que personne ne connaît et dont personne n'a jamais acheté le moindre album, qui ont par ailleurs connu le même chanteur à vingt ans d'intervalle. Lou Gramm, puisque c'est de lui qu'il s'agit, est lié à une partie de la carrière de Turgon : en 1987 et 1989, alors que Foreigner est sur la pente descendante, c'est à lui qu'il fait appel pour co-écrire ses propres disques solos. En 1991, ils forment tous les deux Shadow King, qui n'a qu'une existence éphémère. Enfin, quand Gramm rentre au bercail – redevient le chanteur de Foreigner –, il emmène son pote bassiste avec lui. Bruce Turgon écrit d'ailleurs plusieurs morceaux sur Mr. Moonlight, qui est un bide commercial. On comprendra alors qu'il n'est pas surprenant de retrouver sur Outside Looking In des compositions qui sentent bon l'AOR carré et suintant les synthés du Foreigner dernière époque.

Pas plus qu'il n'est surprenant, d'ailleurs, de distinguer vaguement la voix enjouée de Gramm, perdue au milieu des chœurs. Mais ce qui frappe est surtout le mimétisme de Turgon : son chant rappelle parfois celui de Coverdale, mais surtout celui du chanteur de Foreigner. Les intonations, les mélodies vocales des couplets et des refrains, sont ceux de Gramm. C'est ce qui frappe dès les premières chansons : « Living a Lie » et « Any Other Time », deux coriaces pièces de hard FM bien saignantes et d'un classicisme un peu étouffant, auraient pu passer comme une lettre à la poste sur un disque de Foreigner à partir d'Agent Provocateur. Simplement, Turgon fait ce que Gramm et sa bande oubliaient souvent à l'époque : il garde le rythme. Même s'il y a des ballades, comme la très réussie « These Tears Must Fall » (avec un titre pareil…), ce sont les morceaux énergiques, où synthés et guitares croisent le fer avec panache, qui dominent. C'est une bonne surprise : pas de baisses de rythme, juste une certaine lassitude. Turgon, en effet, n'est pas un grand chanteur, et ses compositions se ressemblent. Mieux vaut ne pas écouter l'album d'une seule traite.

Accompagné notamment de Rocket Ritchotte, un ancien guitariste de David Lee Roth et de Denny Carmassi, qui a joué avec Sammy Hagard et Whitesnake, Turgon balance quelques perles : « Walk Thru Fire » et surtout le bouillant « Pleasure Dome », électrique et intemporel. Voilà comme on l'aime, le hard FM. Avec les guitares en avant, la rythmique têtue et les refrains interminables. Dommage que tout l'album ne soit pas de cette trempe là. Mais à la limite, ce n'est pas le plus important. Ce qui compte est qu'un acteur important du hard rock des années 80 ait décidé de se faire plaisir, et de regrouper autour de lui d'autres de ces seconds couteaux, ces mercenaires qui sont allés pendant des années de groupes en groupes, de tournées en tournées – ils complétaient les équipes officielles ou jouaient les remplaçants –, pour donner un coup de main, faire un solo, une ligne de basse, aider à finir l'écriture d'un morceau. C'est ce qu'a fait Turgon pendant des années, à la grande époque de l'AOR, quand les groupes foisonnaient. Aujourd'hui, pour les musiciens comme lui, la source s'est un peu tarie. Alors on ne va pas faire la fine bouche : écouter du hard FM cette année, c'est écouter ce disque.

A lire aussi en HARD FM / A.O.R par BAAZBAAZ :


FOREIGNER
Agent Provocateur (1984)
Hard fm / a.o.r




FOREIGNER
4 (1981)
Hard fm / a.o.r

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   BAAZBAAZ

 
  N/A



- Bruce Turgon (chant, basse, guitare, synthés)
- Rocket Ritchotte (guitare)
- Scott Mckinstry (guitare)
- Denny Carmassi (batterie)


- Outside Looking In
1. Living A Lie
2. Any Other Time
3. Outside Looking In
4. Walk Thru Fire
5. Faith
6. Pleasure Dome
7. These Tears Must Fall
8. Weapons Of Love
9. On A Wing And A Prayer
10. Heart So Strong
11. The Last Time
12. Where Do We Go From Here



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod