Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (6)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : God Seed

BURZUM - Det Som Engang Var (1993)
Par POSSOPO le 8 Août 2006          Consultée 8474 fois

Curieuse idée que de débuter cette chronique par la courte analyse d’un seul morceau, planté en plein milieu du disque et qui ne représente en rien, quoique, la direction musicale suivie par BURZUM en début de vie. Mais "Han som reiste" est riche de nombreuses qualités. Tout d’abord, il permet de comprendre un tant soit peu l’évolution du comte durant ses années de prison (la question se pose alors de la médiocrité de ses deux dernières œuvres), son intérêt pour le synthétique ne venant pas simplement d’une nécessité d’adaptation à ses conditions de détention, les autorités carcérales ayant interdit à Kristian l’usage de la guitare, instrument dont il hurla d’ailleurs son désamour dans plusieurs interviews, car il aurait compris la négritude de l’objet. D’autre part, le morceau présente un climat âprement mélancolique, noir comme la glace, échantillon cette fois parfait de l’atmosphère respirée par le personnage tout au long de son existence artistique. Enfin, la beauté sinistre de ces cinq minutes possède un incroyable potentiel hypnotique.
Une basse synthétique terriblement répétitive, deux lignes mélodiques, qui se croisent en se faisant des politesses, voilà le corps de cet instrumental minimaliste joué par un ersatz de clavecin au son lugubre. Det Som Engang Var n’est évidemment pas que Han som reiste mais ce dernier est déjà une raison suffisante pour s’intéresser au disque et il n’est nul besoin de l’accabler de qualificatifs élogieux pour faire comprendre au lecteur à quel point ce morceau m’a parlé.

Je m’expose ici bien sûr à toutes les critiques car tous les opus de la période metallique de BURZUM comprennent tous un instrumental que d’aucuns diront comparable, que son pouvoir d’attraction n’est certainement pas universel et qu’encenser autant cette cinquième plage tout en raillant à s’en brûler les gencives "Daudis Baldrs" et "Hlidskjalf" peut paraître la conséquence d’un total manque de discernement. Et bien tant pis…mais il est plus que temps de parler du reste.

Essayant de se faire la part belle sur l’étagère entre l’excellent "Burzum/Aske" et l’inoubliable "Huis Lyset Tar Oss", "Det Som Engang Var", qui ne contient pas, est-il nécessaire de le préciser le morceau du même nom, joue beaucoup sur les tentatives. Ainsi, "Hen rig til aa herske" propose des chœurs et un timide chant clair dont une utilisation plus approfondie aurait probablement été une belle idée. Une guitare solo un peu plus hardie campe sa modeste tente sur "Key to the gate" puis prend un pouvoir, certes bancal, sur "Naar himmelen klarner". "Snu mikrokosmos Tegn" ressemble à un mariage putride entre tentations encore une fois synthétiques totalement affirmées sur Han som reiste et parti pris metallique. Enfin, Varg s’essaie sur "Svarte Troner" à un ambient aux frêles relents industriels.

Finalement, tout cet univers fait de bric et de broc ne se distingue pas tant que ça de celui couvert sur le premier album et j’aurais, il y a encore peu, sanctionné un manque d’inventivité dans les riffs qui fait tourner la comparaison avec son aîné au profit de ce dernier. Qui plus est, alors que l’idée d’utiliser le travail du grand Theodor Kittelsen, peintre et illustrateur norvégien à cheval entre le 19ème et le 20ème siècle, accentua le pouvoir évocateur de ses successeurs, le médiocre château dessiné par la désormais tatoueuse Jannicke Weise-Hansen confère une impression d’amateurisme dont n’avait pas besoin une galette aux idées parfois relativement brouillonnes, pas toujours abouties. Mais cette voix et cette odeur unique de ténèbres tristes qui se dégage de tous les premiers méfaits de BURZUM m’invite à reconsidérer un jugement peut-être sévère. Et puis, je l’ai déjà dit, "Han som reiste" est déjà une raison suffisante pour s’intéresser au disque.

A lire aussi en BLACK METAL par POSSOPO :


WEAKLING
Dead As Dreams (2000)
Meurs la vie!




NOKTURNAL MORTUM
Нехристь (2000)
Slave!!!


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Varg 'count Grishnackh' Vikernes (tout)


1. Den Onde Kysten
2. Key To The Gate
3. En Ring Til Å Herske
4. Lost Wisdom
5. Han Som Reiste
6. Når Himmelen Klarner
7. Snu Mikrokosmos Tegn
8. Svarte Troner



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod