Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD FM / A.O.R   |  COMPILATION

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Lou Gramm , Mick Jones , Msg, Dokken

FOREIGNER - The Best Of Ballads (1998)
Par BAAZBAAZ le 6 Août 2006          Consultée 3881 fois

Quelle mélasse… ce disque flanque la nausée. Pas parce que les chansons sont mauvaises, mais parce que, comme son nom l'indique, cette compilation ne regroupe que des ballades. Tout ce que le groupe a écrit de plus mièvre et de plus sirupeux depuis ses débuts. Et pour ça, on est servi. Parce qu'il faut bien se souvenir que Foreigner s'est taillé un succès énorme à coup de ballades gentillettes. Ou du moins qu'il a compris un jour ce que le grand public attendait de lui. Et là, c'est impressionnant. Disséminés dans toute la discographie, la plupart de ces morceaux sont agréables. Lou Gramm chante bien, Mick Jones nous fait des petits effets avec sa guitare, et tout le monde est content : « Waiting For A Girl Like You », c'est chouette, avec le petit synthé malin qui sert de fil conducteur (tu tou tu tou tu tu tou…), et « The Damage Is Done », ça passe, même si c'est un peu ringard aujourd'hui avec les sortes de clavecins. A la limite, chacune de ces ballades en soi est réussie. Et prise en sandwich entre deux tranches de hard rock, ça n'a jamais choqué personne.

Mais là, toutes réunies sur un même disque… cet étalage de douceur, de délicatesse, de refrains tristounets ou emphatiques… c'est trop. Il faut être cinglé pour acheter ça et encore plus pour l'écouter. Moi, je me méfierais de quelqu'un capable de s'envoyer sans sourciller dix-sept (oui dix-sept !) ballades de Foreigner d'un seul coup. Une ou deux, d'accord. Un petit « I Want to Know What Love Is », pourquoi pas. Mais à condition que ça s'enchaîne avec du bon vieux rock FM des familles, rapide et couillu. Là, un sentiment d'écoeurement et de lassitude voit le jour dès la troisième ou la quatrième ballade. Surtout quand il faut se taper celles écrites après 1984, quand le groupe ne vivait que de ça : « Out of The Blue », ou « All Love In Vain » (excellente en soi, ceci dit) gorgées de synthés poisseux et roublards. Trop, c'est trop. On est englué, couvert de sucre et de sirop, on s'enlise doucement dans un monde niais et hypnotique fait de sentiments faciles vendus à l'étalage. Quand arrive à la fin « Until I Make You Mine », pourtant superbe, on agite le drapeau blanc. Direction la cuvette.

Plus sérieusement, ce disque reflète bien dans quoi s'était enfermé Foreigner. Un bon groupe de hard rock, qui avait bien négocié le virage – fatal pour beaucoup – des années 80, mais qui a eu le malheur (artistique, mais pas financier évidemment) de cartonner avec ses ballades plus qu'avec des compositions plus énergiques. D'autres ont connu à l'époque la même tentation : on pense à Scorpions, ou peut-être à Def Leppard. Mais Foreigner est sans doute le groupe qui a le plus sacrifié son talent à la recherche continuelle du succès à travers des chansons de plus en plus commerciales et sans âme, taillées pour les charts. Et Lou Gramm chantait, et gâchait parfois un peu ses qualités vocales. Il sauvait les disques du groupe, mais sans relever les défis que des compositions plus ambitieuses auraient pu lui lancer. Foreigner, vers la fin, était devenu un groupe de gestionnaires cyniques qui n'ont jamais tout à fait transformé l'essai glorieux du fameux « 4 », leur meilleur disque, qui reste aujourd'hui encore l'un des plus intenses de l'histoire du hard rock.

A lire aussi en HARD FM / A.O.R par BAAZBAAZ :


FOREIGNER
4 (1981)
Hard fm / a.o.r

(+ 1 kro-express)



Lou GRAMM
Ready Or Not (1987)
Le grand album solo d'un immense chanteur !


Marquez et partagez




 
   BAAZBAAZ

 
  N/A



- Tous !


1. Des Ballades, Des Ballades, Encore Des Ballades...



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod