Recherche avancée       Liste groupes



      
GRINDCORE/BRUTAL DEATH  |  DVD

L' auteur
Acheter Ce DVD
 



OBSCENE EXTREME FESTIVAL - Live 2003 (2003)
Par GORR le 20 Mars 2006          Consultée 3264 fois

Pour tout fan de grind qui se respecte, l'Obscene Extreme Festival est vraiment le festival qu'il faut faire une fois dans sa vie. Une ambiance énorme, plus de 40 groupes à chaque édition, de la brutalité, du foutre, et de la déconnade comme on s'en est jamais pris dans la gueule. Le grind c'est ça, et c'est aussi une passion qu'aujourd'hui après trois autres festivals, le label Obscene Productions a tenu à partager avec les fans. Encore une fois, c'est en avant pour la République Tchèque, et puisque c'est pas des fois toujours proche de chez nous, Obscene Production, comme à son habitude, nous gâte et nous offre le DVD de cette édition 2003, dont l'affiche avait déjà rendu mon zizi tout dur la première fois que je l'avais vue.

Le point assez marquant du DVD, et qui est à mettre en comparaison avec son successeur (le 2004), c'est le son. Effectivement celui-ci est dix fois meilleur que sur l'édition suivante, et l'on peut profiter pleinement de toute la brutalité déployée par les groupes. Et des groupes, il y en a 43 précisément pour cette année 2003. Une affiche tout à fait alléchante avec entre autres INHUMATE, MACABRE, CENTINEX, INHUME, CRIPPLE BASTARDS, INGROWING, ISACAARUM ou encore AHUMADO GRANUJO. Les fans de pur grindcore ou encore de brutal death extrêmement brutal vont donc être comblés sur ce DVD, qui nous réserve plus de 219 minutes de violence musicale, telle que vous n'en avez jamais entendu.

SPACE TO BEING ouvre le bal, jeune groupe de grind tchèque totalement underground qui nous sert deux ou trois titres assez efficaces et rentre-dedans. LANIENA MENTIS arrive ensuite et ouvre les hostilités du death sur le festival. Leur brutal-death est totalement déjanté et ne séduit pas tellement l'assistance, mais le groupe s'en sort avec les honneurs. Quelques groupes plus loin, c'est au tour de MALIGNANT TUMOUR de monter sur scène pour déverser son grindcore incroyablement brutal et speedé. Les tchèques réveillent complètement une foule un peu endormie, et cassent littéralement tout ce qui les entourent. CEREBRAL TURBULENCY prend la relève, et la tornade qu'avait laissé MALIGNANT TUMOUR redémarre directement avec ces autres tchèques. Leur grinding death est envoyé à la vitesse de la lumière, le bassiste a apparemment pris trop d'ecstasy et le chanteur démonte tout sur son passage. Ensuite, c'est PUTREFY qui rentre sur scène et qui va se ridiculiser plus qu'il n'en faudrait. Sous leurs faux airs de ROMPEPROP, le groupe nous sert un goregrind exécrable et totalement risible. Le chanteur, couvert de sang, se ridiculise au fil du show et les autres musiciens sont scotchés sur leur position et ne bougent plus d'un poil ... Heureusement pour le public, ceux qui prennent la relève ne sont pas n'importe qui ! AHUMADO GRANUJO is here ! Le public devient fou, la fumée envahit la scène et ici le mettre mot c'est : grind et rien d'autre ! Le groupe, en osmose avec son public, nous fait pleurer de bonheur et même à travers le DVD, il est difficile de rester insensible à une telle ambiance et une telle déflagration de brutalité. Et pourtant, ils sont jeunes les gaillards, ce qui laisse à prévoir une bien belle carrière pour eux. Après PARRICIDE et son brutal death/grind, INTERNAL SUFFERING entre à son tour, et c'est une belle claque qui met réserver. Le groupe me rappelle énormément ABORTED, tant musicalement en beaucoup plus brutal, que physiquement avec leur chanteur ressemblant bizarrement à notre Svencho de service.
La nuit tombe, et ISACAARUM arrive enfin. Chymus vient représenter encore un peu plus Obscene Productions avec son groupe si atypique. Au menu, c'est du sang mélangé à un death/grind complètement dingue mais tout aussi excellent ! Pour sûr que le groupe aura ce soir fait pogoter du monde et moi aussi d'ailleurs à travers mon écran. Et après un autre groupe pas terrible (DEAD INFECTION), la grosse tête d'affiche de la journée nous montre enfin son visage sur scène. CENTINEX, venu tout droit de Suède, pour imposer un peu d'originalité dans toute cette brutalité. Le groupe pratique un death metal assez alléchant, et teinté de mélodies pour le moins assez bienvenues. On ressent presque quelques relents black metal dans tout ça, et le public à l'air ravi de l'arrivée des Suédois. Pour ne rien gâcher, le groupe a le droit à plus d'un quart d'heure sur le DVD avant de laisser la place à INGROWING, qui reste une de mes grosses claques du festival. Leur death/grind est tout bonnement excellent, sous toutes les coutures. Le chanteur/bassiste s'explose la voix tant dans les graves que dans les aigus, et les riffs de guitares sont incroyablement bien ficelés. De loin, le groupe a remporté un succès tout aussi grand que CENTINEX et n'a plus rien à faire dans la cour des petits ! Et pour finir ce premier DVD, c'est avec F.U.B.A.R. que nous avons rendez-vous. Un grindcore parfait et dans la pure tradition tchèque pour clore cette belle journée de grind/death : intense et rentre-dedans !

Et allez hop, pas de repos qui tienne ! On branche directement le deuxième DVD pour une deuxième déflagration de brutalité. C'est LYCANTHROPY qui rouvre le bal avec un grindcore des plus extrémistes. Des titres courts, deux chanteurs bien présents, mais rien de bien méchant là-dedans. KRUSH prend la relève pour nous servir là aussi un grindcore assez bourrin en alternance de voix gutturales et porcines, on notera une très belle guitariste, mais à part ça, ça reste du basique de chez basique et pas de quoi fouetter un chat. Quelques show plus loin et après les deux passages brutal death monstrueux de DESTROYING DIVINITY et MEATKNIFE, nous avons rendez-vous avec les tchèques de N.C.C. venu spécialement de la planète Mars pour nous faire profiter de leur méchant goregrind. Et dans une simplicité surprenante, les tchèques vont tout déchirer sur leur passages, avec un son très groovy, un chant malheureusement assez inaudible pour cause de la saturation des grattes, mais assurée par une dextérité surprenante et incroyable ! PIGNATION arrive ensuite avec son death aux relents thrash metal assez autentiques, suivi par les jeunes gaillards d'ELYSIUM et le death metal assez peaufiné aujourd'hui des belges de WELKIN. Et sous un soleil assez radieux, une des têtes d'affiches de ce deuxième jour peut enfin faire son entrée : FLESHLESS. Sans surprise, le public est maintenant au complet pour accueillir les tchèques ! Leur brutal death mélodique passe comme une lettre à la poste, et le groupe va enflammer toute l'assistance ! Et après, c'est au tour de nos français préférés de prendre le relais, INHUMATE débarque ! LE groupe de grindcore français vient représenter fièrement le grindcore frenchis sur les planches tchèques, et bon dieu que ça déménage !!! Le groupe donne vraiment tout ce qui l'a, un show puissant, dévastateur ... du INHUMATE tout craché emmené par Christophe, leur chanteur monstrueusement fêlé et gueulard, un pur moment d'extase !
Difficile sera donc de prendre le relais après la tuerie que vient de réaliser INHUMATE, mais les autres têtes d'affiches de la journée vont tout de même assurer comme il se doit. Et notamment CRIPPLE BASTARDS qui arrive juste après un show puissant de OBSCENITY. Effectivement, le groupe met le feu ce soir, avec son grindcore très influencé par le punk, un bon concentré d'énergie et de puissance délivré avec une hargne d'enfer, un groupe qui est forcément sur le devant de la scène avec une musique si accrocheuse !
Pour clore le festival, MACABRE et INHUME seront présents, deux gros groupes qui foutent l'ambiance comme jamais et le paquet à chaque concert. Et si INHUME ce donnera plus que MACABRE, quant à lui il le dépassera côté technicité. Bref, un bonne fin de soirée en perspective avec ces deux monstres sacrés de la brutalité underground !

Et voilà, c'est déjà fini et on peut sortir les mouchoirs. L'Obscene Extreme aura encore une fois fait sourire pas mal de monde, que cela soit par DVD ou en République Tchèque directement. Un festival qui n'est pas prêt de perdre en popularité et en bonne ambiance, car c'est avant tout ça, qui nous fait sourire !

A lire aussi en DIVERS :


MALMONDE
Eva (2005)
Le second album des grenoblois!




Glenn HUGHES
Play Me Out (1977)
Funk


Marquez et partagez




 
   GORR

 
  N/A



Non disponible


Non disponible



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod