Recherche avancée       Liste groupes



      
METALCORE-INDUS  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Silent Civilian

CHIMAIRA - Pass Out Of Existence (2001)
Par ALANKAZAME le 3 Juillet 2006          Consultée 2951 fois
Chimaira sort son premier album en cette année 2001 où le cyber metal, transporté par des groupes comme Static-X ou SpineShank, est à son apogée. Le cyber metal, oui, c'est-à-dire du gros neo metal avec de fortes influences indus… Mais 2001 est aussi une bonne année pour le neo metal en général, et oui, un an plus tôt est sorti White Pony de Deftones et Hybrid Theory de Linkin Park pour ne citer qu’eux. Mais dire que Chimaira nous fait du neo metal pur serait connerie ! S’il est vrai que les riffs saturés et les compos pas prises de têtes sont bien présents, avec de jolies petites mélodies entraînantes et des couplets hurlés gras et relativement violents, certains riffs sont fortement influencés thrash metal (bien qu’on ne trouve pas encore le moindre solo) et le chant hurlé de Mark Hunter dévie plus qu’un peu dans le domaine du hardcore. Vous l’aurez donc compris on est tout de même assez loin de la fusion nü/cyber metal du Height of Callousness de SpineShank sorti un an auparavant.

Si la première, puis la seconde écoutes sont un peu difficiles, on commencera à s’accommoder très facilement à ce son gras et peuplé de bruitages électroniques dès la troisième écoute ! Le premier titre, Let Go, n’est qu’une mise en jambe un peut bourrine comparé à ce qui vous attend par la suite, tout comme les petites mélodies de Dead Inside…En fait cet album ne décolle réellement qu’à partir du huitième titre. Les sept premiers sont bons, certes, mais assez banals et assez trop semblables entre eux. Seul Severed, qui met clairement en avant la batterie de Handols Herrick, et Lumps, qui accorde un peu plus d’importance à la guitare que ses congénères, tirent leurs épingles du jeu. Cette première moitié renferme même quelques faiblesses au niveau de deux titres pas franchement fameux : Pass Out Of Existence et Sp Lit. Le premier se coule un peu sous un phrasé neo lourdingue (Hunter manque un peut de niaque dans ce registre), et des refrains pas franchement recherchés, et je ne vous parle pas du pont mélodique tout bonnement inutile en plein milieu de la piste ! Le second finit par lasser très vite, tant l’ensemble manque de consistance : un refrain mélangeant maladroitement chant hardcore et neo et des couplets plats au possible lasseront très vite l’auditeur… Bref une première partie d’album quelque peu laborieuse avec des hauts et des bas…

Mais penchons-nous maintenant sur la seconde moitié de ce Pass Out Of Existence, hautement plus intéressante ! Painting The White To Grey fait ainsi fusionner avec brio des couplets parlés/chantés très convaincants (car non saturés de gros riffs à la con comme sur Pass Out Of Existence) et un refrain lourd et oppressant, avec de grosses teintes thrash à la Metallica dans les riffs ! Les influences indus sont elles aussi très présentes, et Painting The White To Grey est un titre de bonne facture qui doit sûrement cartonner en live ! Même bilan pour Taste My…, avec ses riffs au quart de poil et ses petits couplets apocalyptiques fort plaisants, qui laissent de temps à autres la place à un très mignonnet refrain mélodique digne de Static-X ! Et le tout se finit sur une débauche de cris écorchés purement jouissifs ! Rhâ on en redemande !! Vient ensuite Rizzo featuring Stephen Carpenter, gratteux de Deftones ! Alors là autant vous le dire tout de suite c’est headbanging garanti du début à la fin, avec des couplets parlés saturés en grosse caisse et surtout, rho oui SURTOUT, un refrain délirant qui part dans tous les sens avec hurlements survoltés et guitares totalement anarchiques ! Pas la peine de rechercher une quelconque trace du son Deftones dans les riffs de Carpenter, ceux-ci ne sont d’ailleurs pas particulièrement mis en avant excepté sur le refrain, couvert part des groupes de bordel électroniques surexcités dignes de Nine Inch Nails ! Suit l’oppressant Sphere avec ses couplets torturés, une fois n’est pas coutume, purement dans la veine indus explorée depuis le début et son refrain mené tambours battants par une grosse batterie, qui, de manière générale, ne se gêne pas pour s’exprimer. La particularité de ce titre est surtout sa fin instrumental, avec un ensemble de riffs de plus en plus lent : un petit délire en perspective… Forced Life fait entrer en scène un rap rauque plus que satisfaisant sur les couplets et des guitares très présentes sur un refrain quelques peu simpliste au niveau du chant, tandis que Options marche sur les traces de Taste My…avec des couplets neo à la SOAD et un refrain mélodique éléctro… Ce premier album de Chimaira prend fin avec le titre Jade, sorte d’hybride à moitié instrumental de plus de 13 minutes, dont les deux dernières purement consacrées aux influences éléctro.

Pour un premier LP c’est vraiment du bon boulot : quelques petits tubes, quelques instants de bonheur, deux ou trois petites surprises… Mais au-delà du côté un peu simpliste des compos de Chimaira et du chant de Hunter, qui, bien que très varié, reste un tantinet facile, nous sommes ici en présence d’une fusion neo-indus-trash très convaincante, qui ne manquera pas de plaire aux neoteux en mal d’originalité ou de sensations fortes (car oui, d’un point de vue technique, ce premier album de Chimaira, qu’on classera tout de même dans la catégorie des « hybrides neo metal », surpasse largement les âneries de Limp Bizkit ou de Slipknot). Chimaira changera complètement de registre sur le prochain album, qui est d’ailleurs bien meilleur… Mais cela n’empêche pas de découvrir ce Pass Out Of Existence assez surprenant, au moins par curiosité (on peut d’ailleurs dire que le magnifique artwork incite également à ce sentiment)…




Marquez et partagez




 
   ALANKAZAME

 
  N/A



- Mark Hunter (chant)
- Jason Hager (guitare)
- Rob Arnold (guitare)
- Andols Herrick (batterie)
- Jim Lamarca (basse)
- Chris Spicuzza (samples)


1. Let Go
2. Dead Inside
3. Severed
4. Lumps
5. Pass Out Of Existence
6. Abeo
7. Sp Lit
8. Painting The White To Grey
9. Taste My...
10. Rizzo
11. Sphere
12. Forced Life
13. Options
14. Jade



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod