Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (2)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Magnum, Royal Hunt
- Membre : Three Lions
- Style + Membre : Dare
 

 Site Officiel (176)
 Myspace (185)

TEN - Babylon (2000)
Par SPHERIAN le 1er Juillet 2006          Consultée 2511 fois

Les albums des Anglais de TEN se suivent et se ressemblent. Et ce n’est d’ailleurs pas une mauvaise chose après tout !! Le combo est en effet un exemple de régularité et même si aucun album ne prétend révolutionner la musique, la qualité est toujours au rendez-vous et on sait avant même la première écoute que l’on aura droit à des gros refrains pêchus, des bons gros riffs Hard Rock bien jouissifs et quelques ballades lancinantes mais non moins intéressantes ! On ne change pas une équipe qui gagne (façon de parler... vu que la popularité de TEN ne devient quand même pas interplanétaire !) et hop on se fait ce "Babylon" !

Le problème avec ce genre de groupe… C’est que tout est dit en 3 lignes (celles du dessus !). Mais allez, pour les non-initiés, je vais faire mon devoir envers la nation métallique et essayer d’approfondir un peu…

La musique de TEN se situe donc dans un pur Hard Rock traditionnel (AOR de l’anglais Adult Oriented Rock) et sans surprise. Quelques relents Glam ici ou là mais principalement les titres officient dans le mid-tempo lourd bien au fond du temps avec des structures ultra-classiques du type couplet/refrain/couplet/solo/refrain rarement déclinées. Quelques groupes me viennent à l’idée pour décrire la musique des anglais… EXTREME, DEF LEPPARD, PINK CREAM 69… et même AC/DC pour la continuité dans les riffs… et la fabuleuse capacité des Anglais à faire taper du pied dès la première note. Et oui, bien que ma chronique jusqu’ici puisse paraître négative, c’est bien à un excellent album de pur Hard Rock que l’on a dans les oreilles !!

Quelques exemples ? Et bien il ne faut pas attendre longtemps pour que le premier riff mémorable d’une grosse lignée résonne après la courte narration introduisant le concept. A ce propos, celui-ci est sympathique mais pas assez recherché (ahhhh l’amuuuur) et sombre peu à peu dans l’ironie. Petit point négatif qui n’enlève rien à la qualité de chaque compo ! "Talk To The Stranger" et son gros riff hypnotique de clavier débarque et on sent que l’on a affaire à du classique TEN. Gary Hughes fait encore un très bon boulot au chant et alors que le premier refrain bourré de chœurs surgit, on ne peut s’empêcher de se dire : prévisible mais diantre ce que c’est efficace ! TEN a bien compris qu’il n’y a pas besoin de surprendre (déconcerter ?) l’auditeur toutes les 30 secondes pour frapper un grand coup. L’album regorge de hits taillés pour les ondes. Le WHITESNAKEien "Barricade" démarre comme une bombe (la grande époque de DEF LEPPARD n’est pas loin !!), enchaîne avec un couplet ravageur et un refrain superbe, terminant sur un solo de guitare déchaîné pour un des meilleurs brûlots de Hard Rock de ces dix dernières années ! Après ça, impossible de décrocher. "The Heat" encore une fois répétant le même riff et refrain à outrance mais qui accroche au possible, "Love Became The Law", plus lente mais magnifique de feeling, le fabuleux "Black-Hearted Woman" qui nous fait presque aller chercher eyeliner et bigoudis du grenier. TEN fait bien une tentative un peu plus Heavy sur "Silent Rainé ou "Timeless", mais on sent bien que le cœur n’y est pas. Les Anglais excellent dans l’art de la mélodie accrocheuse et je me prends quelques fois à trouver des comparaisons entre TEN et un autre groupe Anglais qui pour de sombres raisons a lui réussi à percer et toucher le grand public... THE DARKNESS. Même sens du riff accrocheur, même sens de la ballade bien sentie. Bref , Hughes et sa bande feraient bien de revoir leur stratégie marketing !!

Si vous cherchez un bon album de hard de derrière les fagots dans la veine de Def Leppard (époque « Hysteria ») ou encore Whitesnake, ce Babylon est pour vous ! Seul point noir d’une telle galette : sa durée de vie n’est pas son point fort et, même si on ressort et dépoussière son Babylon avec plaisir de temps en temps, on le replace après quelques écoutes dans le boîtier et on passe à la suite...tout en ayant passé un très bon moment.

A lire aussi en HARD ROCK :


RAINBOW
Live In Munich 1977 (2006)
Un superbe live, un line-up mythique




WILDSIDE
Under The Influence (1992)
Album de hard us des 90's culte


Marquez et partagez




 
   SPHERIAN

 
  N/A



- Gary Hughes (chant)
- Vinny Burns (guitares)
- John Halliwell (guitares)
- Greg Morgan (batterie)
- Steve Mckenna (basse)


- Babylon
1. The Stranger
2. Barricade
3. Give In This Time
4. Love Became The Law
5. The Heat
6. Silent Rain
7. Timeless
8. Black Hearted Woman
9. Thunder In Heaven
10. Valentine



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod