Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY/DEATH/GOTH  |  STUDIO

Commentaires (13)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Sentenced
- Membre : Barren Earth, Shape Of Despair
 

 Site Officiel (210)
 Myspace (205)
 Chaîne Youtube (194)

AMORPHIS - Eclipse (2006)
Par POWERSYLV le 27 Février 2006          Consultée 11447 fois

Voilà un peu plus de 15 ans que les finlandais d’AMORPHIS font leur tambouille tranquillement, loin des « qu’en dira-t-on ». Ces mêmes « qu’en dira-t-on » qui avaient fait se détourner les yeux des fans des premières heures Death Metal du combo. Car AMORPHIS comme beaucoup d’autres gangs de Metal Extrême du Grand Nord du tout début des années 90 ont évolué pour muter et se transfigurer, telle la chrysalide originelle en beau papillon. Les exemples sont nombreux, de THERION à SENTENCED en passant par TIAMAT. AMORPHIS aura eu le mérite de ne pas se cantonner véritablement à un style en donnant diverses couleurs à ses albums. "Tales From The Thousand Lakes" (1994) était déjà l’œuvre d’un groupe réfléchi et éclectique, mariant Death original à de nombreuses autres influences. "Tuonela" (1998) cheminait dans une veine plus gothique alors que le décrié "Far From The Sun" (2003) calmait un peu le jeu en surlignant quelques éléments folks.

Après 9 ans de bons et loyaux services, le vocaliste Pasi Koskinen quitte le navire, laissant sa place à un nouveau venu, Tomi Joutsen, dont le registre navigue entre celui de son prédécesseur et celui d’un Ville Laihiala (de feu SENTENCED). Et ce nouvel opus "Eclipse" est donc le premier album avec Tomi au chant. Eclipse nous emmène pour un voyage dans l’univers d’AMORPHIS, un trip où puissance flirte avec mélancolie, où les influences se rassemblent pour former un tout. Car "Eclipse" est d’une grande richesse. Richesse dans les types de vocaux utilisés tout d’abord. Notre Tomi a non seulement une voix claire absolument prenante et surtout adaptée aux ambiances des 10 titres ici présents, mais il sait également se laisser aller à des vociférations beaucoup plus directes. Les musiciens sont de très bon niveau, des rythmiques différentes sont employées même si le mid-tempo est roi et les atmosphères prenantes. Le tout est servi par un son qui rend justice aux compos, "Eclipse" a été enregistré en effet aux Sonic Pump Studios d’Helsinki avec l’aide de Nino Laurenne. Quant au mixage, c’est un pur produit Finnvox/Mikko Karmila, gage de qualité s’il en est.

Titre au début un peu électro, "Two Moons" inaugure l’album avec classe, entre couplets plus rentre dedans au chant plus haché et refrain qui s’envole. D’ores et déjà, on se rend compte de la production et des moyens qui ont été mis en œuvre pour assurer une assise puissante au disque. Nous évoquions le défunt SENTENCED plus haut, l’ombre des hommes en noir plane sur le single "House Of Sleep" présent en deuxième position sur le disque. "House Of Sleep" est en effet un titre mid-tempo assez accrocheur et bien calibré pour plaire aux fans de Metal Goth puissant et mélancolique : guitares puissantes et superbe break au milieu avec intervention d’un piano et des claviers. Les compatriotes du groupe ne s’y sont pas trompés puisque le single a fini « number ouane » dans son pays natal ! "Leaves Scar" débute par une introduction tranquille aux airs folkloriques avant qu’une chape de plomb ne tombe et qu’une voix Death pour la première fois sur Eclipse se fasse entendre. Les harmonies de guitares ressemblent fort à ce que pouvait produire naguère ANATHEMA sur leur "Alternative 4". Une symbiose parfaite des diverses influences d’AMORPHIS que ce troisième titre.

"Born From Fire" comporte un côté Power Heavy mélodique et on se laisse encore une fois emporter par l’ambiance et ce riff de guitare chantant et mémorisable. Très bon titre. "Under A Soil And Black Stone" est une pièce vraiment exceptionnelle : ça commence comme une ballade où la voix douce et mesurée de Tomi nous accompagne, avant de prendre de l’ampleur sur un passage bien puissant. Le groupe a vraiment effectué une bonne pioche en recrutant ce chanteur. Mais la surprise vient au milieu du morceau lorsqu’un break et une terrible accélération nous en mettent plein les oreilles ! Il y a une partie de gratte terrible, et quelques petites touches synthétiques discrètes qui tombent comme de petites gouttes d’eau sur la lande encore enneigée. Géant ! Autre style de contraste, "Perkele (The God Of Fire)" démarre de façon très lourde et agressive, avec des guitares en fer forgées et une voix Death terrifiante, avant qu’un refrain beaucoup plus aérien ne prenne le relais. "The Smoke" possède lui aussi quelques petits côté folk et des mélodies vraiment très attachantes qui subliment une trame bien Heavy Mélodique mais charpentée et structurée intelligemment.

L’intro de "Same Flesh" avec ses petites touches discrètes de guitares veloutées et cimentées par des nappes de synthés débouche sur un couplet mélodique et surtout s’épanche en un refrain solide là encore proche d’un SENTENCED. « Brother Moon » allie mélancolie, puissance et mélodies folks sur une rythmique bien ficelée et alternance de différents chants, le tout avec une certaine fibre épique. "Empty Opening" est sûrement l’un des meilleurs morceaux du disque et le termine avec panache, dans un feu d’artifice de Heavy Goth héroïque où la voix énervée de Tomi prend son envol sur le refrain. Sur l’édition limitée digipack doit figurer un titre supplémentaire, "Stonewoman".

L’énigmatique pochette (comme d’habitude) a été réalisée par Travis Smith, réputé pour avoir offert ses services à d’autres combos de renom (OPETH, ANATHEMA, ICED EARTH, KATATONIA…) et ne fait qu’apporter un + à cet album magique et exceptionnel. En un mot : la grande classe ! Mais c’est en se laissant emporter et au bout de quelques écoutes que "Eclipse" se laisse apprivoiser et révèle ses nombreuses richesses, tel un trésor enfoui. AMORPHIS vient de pondre une bombe, entre Heavy plombé, Death Mélodique et parsemé de quelques petits éléments qui font mouche. Un des grands crûs de ce début 2006, assurément. AMORPHIS sera en tournée un peu partout en Europe en ce printemps 2006, autant dire que si le groupe est aussi convaincant sur scène que sur album, ils feront au moins un heureux.

A lire aussi en HEAVY METAL par POWERSYLV :


PRETTY MAIDS
Red Hot And Heavy (1984)
Heavy/death/goth




SAVATAGE
Edge Of Thorns (1993)
Heavy/death/goth

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez









 
   POWERSYLV

 
   DARK BEAGLE
   RENAUD STRATO

 
   (3 chroniques)



- Tomi Joutsen (chant)
- Tomi Koivusaari (guitare)
- Esa Holopainen (guitare)
- Niclas Etelavuori (basse)
- Jan Rechberger (batterie)
- Santeri Kallio (claviers)


1. Two Moons
2. House Of Sleep
3. Leaves Scar
4. Born From Fire
5. Under A Soil And Black Stone
6. Perkele (the God Of Fire)
7. The Smoke
8. Same Flesh
9. Brother Moon
10. Empty Opening



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod