Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


ADRAMELCH - Broken History (2005)
Par BAST le 17 Février 2006          Consultée 3346 fois

L’histoire d’ADRAMELCH démontre combien le heavy metal mélodique compte d’amateurs depuis le revival de la fin des années 90. Car après s’être formé en 1987 et avoir sorti un premier album l’année suivante, les italiens d’ADRAMELCH se sont vus contraints de mettre pendant près de 10 ans leur carrière en stand-by, tant le marché était fermé à ce type de metal.

Et sous l’impulsion des STRATOVARIUS, ANGRA, RHAPSODY ou SYMPHONY X, ADRAMELCH a refait son apparition en 1998, rééditant son album vieux de dix ans, avant de s’atteler à un second effort, motivé par une demande forte en matière de heavy épique et lyrique.

Seulement deux albums en 17 ans imposent la méfiance, c’est évident. Pourtant, il suffit de consulter les nombreuses chroniques en ligne pour constater qu’UNDERGROUND SYMPHONY n’a pas signé ADRAMELCH pour combler d’éventuels trous de son catalogue. Et il suffit de deux ou trois écoutes de « Broken History » pour se convaincre que le groupe fondé à Milan a des choses à dire.

Mieux, alors que la formation transalpine fait figure de novice avec seulement deux albums au compteur, on sent chez elle une maturité affirmée, on prend vite conscience que l’inactivité forcée a été finalement profitable pour mûrir au mieux une musique que les maladresses sanctionnent souvent irrémédiablement.

ADRAMELCH est à mon sens une formation qui se rapproche assez nettement de son compatriote DOMINE. Même sens de l’épique, même chant lyrique, goût similaire pour les compositions complexes, pour les ambiances appuyées, modération identique quant au tempo, davantage mid que speed, inclination tout aussi prononcée pour les parties de guitare acoustique. Toutefois, ADRAMELCH montre des influences progressives plus marquées (« Cluny Calls »). Enfin, le chant des milanais est moins hargneux, confinant souvent au lyrique plutôt qu’au heavy.

Des titres dynamiques et accrocheurs (« I’ll Save The World », « Clunny Calls », « Darts Of Wind « et son excellent refrain) côtoient des compostions plus complexes ou les ambiances (orchestrations en soutien, parties acoustiques…) tiennent une place importante (« Broken History », « Ten Wiles »). On a même droit à une superbe ballade : « Dethroned On Shame ».

Des compositions travaillées et matures, un concept-album bien ficelé qui emprunte à GRAVE DIGGER l’une des ses périodes historiques de prédilection (l’inquisition et les croisades), des ambiances remarquables, il ne manque pas grand-chose pour faire de ce bon album un très bon album.

Une production plus actuelle, en fait... Car sur ce plan, ADRAMELCH n’est pas le mieux loti. Et c’est le chant qui en souffre le plus. Dommage quand on voit la place que celui-ci tient dans « Broken History ».

ADRAMELCH, qui fait faussement figure de petit nouveau dans la scène metal, vient, grâce à cet opus, de se tracer un avenir intéressant, rien à redire là-dessus. On attend tout de même une suite plus personnelle, et on espère une production davantage pêchue pour se prononcer sur ce potentiel éclatant que l’on sent plus qu’on ne le constate chez les milanais. Une jolie surprise, un album qui mérite votre attention, voilà pour le moment le constat qui entoure « Broken History ».


Note : 3,5 / 5

A lire aussi en HEAVY METAL par BAST :


REBELLION
Sagas Of Iceland : The History Of The Vikings, Volume 1 (2005)
Heavy épique monumental

(+ 1 kro-express)



SOUL TAKERS
Flies In A Jar (2007)
Heavy/goth à damner un Saint


Marquez et partagez




 
   BAST

 
  N/A



- Gianluca Corona (guitare)
- Vittorio Ballerio (chant)
- Fabio Troiani (guitare)
- Luca Sigfrido Percich (batterie)
- Maurizio Lietti (basse)


1. Intro :fantasia
2. I’ll Save The World
3. Clunny Calls
4. Choral Prelude
5. Broken History
6. Beloved Jerusalem
7. Heap Of Bones
8. Dethroned On Shame
9. Darts Of Wind
10. Different Tiles, Different Places
11. Declaimed Prelude
12. Ten Wiles
13. Conclusion



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod