Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


The AURORA PROJECT - Unspoken Words (2005)
Par SPHERIAN le 10 Février 2006          Consultée 1805 fois

Certaines chroniques peuvent représenter un véritable challenge. Je m’en suis rendu compte en découvrant cette nouveauté que me fit parvenir Maître Schtroumpf Noir pour une chronique qui devait être faite aux petits oignons pour moi. Seulement voilà, chroniquer ce premier opus des hollandais de « The Aurora Project » (TAP) se transforma vite en véritable épreuve. Mes sentiments à l’écoute de ce « Unspoken Words » furent réduits à l’état de bouillie infâme telle la production d’un album de Deicide et mon avis quant à la musique du groupe changea aussi souvent que le chanteur de Van Halen. Après près de 1 mois et demi d’écoute vraiment intensive, j’ai décidé de me lancer pour ne m’arrêter qu’une fois cet opus étoilé selon le système nightfallien. Je redoute d’avance ce moment.

Je m’explique….

TAP existe donc depuis quelques années déjà mais « Unspoken Words » n’est que le premier opus, visiblement assez attendu dans leur pays natal. Les musiciens (inconnu de votre serviteur) possèdent déjà apparemment une grosse expérience de la scène et du studio et se firent signer sur DVS records. Le groupe se réclament de diverses influencent allant de Tool à Anathema et on s’attend donc à un heavy/rock bourré d’ambiances assez pesantes et quelques passages progressifs. Bonne pioche, c’est exactement ce que l’on obtient !

Pour un premier album, l’excellente production marque d’entrée les esprits. Le groupe et le label y croient visiblement très fort et les moyens sont là. Le son est donc cristallin et c’est capital pour une musique assez sombre laissant une large place aux nappes de claviers et autres ambiances. On apprend ensuite que l’album est basé autour d’un concept plutôt spécial. « I feel so I exist » , amis de la philo bonsoir ! L’album dénombre donc 4 pistes qui sont de longues narrations sur ce thème et/ou qui frisent parfois la BO de films (enchaînement « SD 9843 123 » et « Unspoken Words III »). Je reviendrais plus loin là-dessus.

La musique de TAP n’est donc pas à classer dans le metal. On a plutôt affaire à un rock progressif assez lent avec des relents atmospheriques/gothiques. Anathema pourrait en effet être un bon point de comparaison mais TAP possède un côté plus progressif (« The Betrayal »). Tool est aussi assez proche mais TAP a encore du chemin à parcourir pour se mesurer à un album des Américains !

On en vient donc au moment angoissant de la chronique…que vaut vraiment ce « Unspoken Words » ?? Et bien pour être franc, il m’est encore impossible de répondre ! Je suis tour à tour impressionné par tant de maturité pour un si jeune groupe (l’opener « Unspoken Words I » est de grande qualité) et déçu par le manque de mélodie de certains titres (l’écoute de « The Betrayal » qui suit « Unspoken words I » m’est même pénible). L’alternance de très bons et de titres plus faibles est ici le maître mot. Les longues narrations entrecoupant les titres ne sont pas non plus du meilleur effet, n’apportant rien au concept et donc dénuées d’intérêt !

D’un autre côté, certains titres sont bons voire même excellents ! « Unspoken II » est une très belle ballade guitare acoustique/voix introduisant à merveille « The Untold prophecy » qui est indéniablement LE meilleur moment de l’album. Superbe intro ou quelques notes de hautbois font mouche, une mélodie succulente oscillant entre du Pink Floyd et Tool, un très bon solo de guitare entrecoupé par des changements de rythmes bien sentis. A cet instant, on croit s’être trompé sur le groupe et on écoute le titre suivant avec impatience. Celui-ci est d’ailleurs plutôt bon également avec une rythmique assez progressive et des parties de guitares évoquant Arena. L’originalité n’est pas le maître mot mais ça passe quand même !
L’album perd alors de son intérêt à partir de « System log »…encore une interminable narration assez pauvre. On est loin des narrations d’un album de Wakeman ! S’en suit « The Gathering » titre bénéficiant d’une bonne intro mais virant vite dans la banalité et allez..BAM..encore une autre narration ! A ce point du Cd, il faut s’accrocher pour ne pas lâcher prise. Mais, gardant des bons souvenirs des quelques premiers titres, on s’accroche ! « Unspoken Words III » est encore un petit instru sympa qui fait très BO et après encore 12 heures de narration, on attaque les 2 dernières compos. « Nocturnal lament » possède quelques ambiances sympa mais ne mérite pas que l’on s’attarde et « The Resurrection » est un peu plus heavy et possède quelques bons riffs, malheureusement vite effacés par les piètres mélodies vocales. Celles-ci (couplées à la voix peu attrayante du chanteur) sont d’ailleurs un des gros points faibles qui font de « Unspoken Words » un album plutôt commun, quelques fois ennuyeux.

J’essaye donc encore de me faire une idée précise de la musique de TAP. Le mot qui me revient le plus souvent est FRUSTRANT ! De superbes moments de mélodie et de feeling (« Unspoken Words I » ; « The Untold Prophecy ») côtoient des moments dénués d’imagination et même parfois irritants (les narrations…arrrgh !!!). Une certaine déception car la qualité des musiciens n’est vraiment pas à mettre en cause…le groupe reste à surveiller !

Je conseille donc une écoute très poussée avant l’achat. Ou mieux…faites le acheter par votre petite sœur avec son argent de poche et piquez le lui discrètement lorsqu’elle décide que system of a down est plus « cool » !

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par SPHERIAN :


MARILLION
Misplaced Childhood (1985)
Album cultissime de rock progressif




Jordan RUDESS
Listen (1993)
Premier album solo du futur clavier de dt


Marquez et partagez




 
   SPHERIAN

 
  N/A



Non disponible


- Unspoken Words
1. Unspoken Words I
2. The Betrayal
3. Unspoken Words Ii
4. The Untold Prophecy
5. The Event Horizon
6. System Log [9608,10987]
7. The Gathering
8. Unspoken Words Iii
9. Nocternal Lament
10. The Resurrection



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod