Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Vitalij Kuprij, John West , Sadus, Ring Of Fire, Savatage

ARTENSION - Phoenix Rising (1997)
Par SPHERIAN le 1er Juin 2006          Consultée 1833 fois

Alors que leur début-album “Into the eye of the storm” (1996) laissait un peu sur sa faim, le supergroupe de mercenaires internationaux que constitue Artension fit bonne usage de l’expression « battre le fer pendant qu’il est chaud » et sortit à peine 1 an plus tard ce « Phoenix Rising » appliquant à la lettre les mêmes recettes que son prédécesseur. Vitalij Kurpij en véritable leader du groupe refit chauffer ses claviers et se colla donc à la composition de 10 nouveaux titres rappelant Staffelbach (guitares), Terrana (batterie), Chown (basse) et l’excellent John West (chant) en renfort lors de l’enregistrement.

Le problème lorsqu’on bat le fer pendant qu’il est chaud, c’est que ça risque de sentir un peu le rechauffé (he he c’est nul je sais mais il est tôt –ou tard ça dépend comment on voit ça !- au moment ou je rédige cette chronique !). C’est le plus grand reproche (à mon sens) qu’on pourrait adresser à Kuprij et sa bande : le manque d’originalité et d’évolution flagrante dans leur démarche artistique. J’ai en effet fait l’expérience incongrue de m’écouter tous les albums d’un trait de « Into the eyes of the storm » à « New discovery » (ne possédant pas le dernier en date « Future World ») et j’eut la désagréable sensation de n’écouter qu’un très long et (il faut l’avouer) parfois très chiant opus !

Pourtant, la musique d’Artension est plutôt attractive et facile d’accès dira t-on. Le groupe pratique un speed mélodique assez basique présentant très peu de surprises principalement axé sur les claviers bien sùr. Kuprij fut apparemment fortement influencé par Malmsteen et surtout Jens Johansson pour les sons et soli de clavier mais aussi par la vague de Hard Rock des 70s et je pense notamment à John Lord de Deep Purple qu’il m’a semblé entendre sur certains titres (ahhh l’hammond !). Ce mix d’influences est assez intéressant, nous faisant passer d’un mid tempo (une des bonnes surprises !) original avec « Blood Brothers » à un speed Stratovariusien des plus classiques sur la piste suivante « Into the blue ». Tous les musiciens d’Artension sont évidemment chevronnés et l’exécution des morceaux et parties rapides comme plus heavy sont parfaites. On n’en attendait pas moins d’un tel casting.

Mais il y en a un qui tire son épingle du jeu...c’est John West. Encore relativement inconnu à cette période et bien avant de rejoindre Royal Hunt, West prouve déjà sur cet album qu’il maîtrise sa chose. Son timbre si particulier est vraiment LA marque de fabrique d’Artension avec les claviers de Kuprij même si je pense qu’il est constamment sous-utilisé dans ce registre speed.

Les titres de ce « Phoenix Rising » ne sont donc pas foncièrement mauvais..loin de là ..Le problème, c’est qu’ils ne sont pas foncièrement bons non plus ! Aucun titre n’est mémorable à l’image de n’importe quel titre de « Visions » de Stratovarius qui sortait à la même periode... La concurrence fut donc féroce et tourna très vite à l’ avantage des scandinaves. Quelques moments me font quand même tendre l’oreille à chaque fois que « Phoenix rising » débarque dans les écouteurs. « Blood Brothers » moins speed et bien groovy, le très bon « Phoenix rising » avec un West au top de sa forme, les choeurs du refrain de « Forbidden love ». Le meilleur moment arrive, et c’est d’ailleurs assez paradoxal pour un groupe de speed, avec la magnifique ballade « Goin’ Home », emplie de feeling et encore une fois une performance impressionnante de West. Le titre monte en puissance pour éclater sur un gros refrain et une partie de clavier magnifique elle aussi.

Malheureusement, c’est très peu pour un album de 10 titres. « Phoenix rising » est donc pour moi plutôt anecdotique dans la discographie d’Artension et bien inférieur à « Sacred Pathways » ou « New Discovery ». A se procurer seulement si on éprouve une affinité particulière pour le groupe !

Titre préfèré : Goin’ Home

A lire aussi en POWER METAL :


HEAVENLY
Sign Of The Winner (2001)
Power metal




ALESTORM
Leviathan (2009)
Pirates et musique font parfois bon ménage

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   SPHERIAN

 
  N/A



- Vitalij Kuprij (claviers)
- Roger Staffelbach (guitares)
- John West (chant)
- Mike Terrana (batterie)
- Kevin Chown (basse)


- Phoenix Rising
1. Area 51
2. Through The Gate
3. Valley Of The Kings
4. Blood Brother
5. Into The Blue
6. Phoenix Rising
7. Forbidden Love
8. The City Is Lost
9. Goin' Home
10. I Really Don't Care



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod