Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Hades [us]
- Membre : Metallica, Echobrain
 

 Site Officiel (886)

FLOTSAM AND JETSAM - No Place For Disgrace (1988)
Par LATIMUS le 24 Mai 2006          Consultée 5246 fois

En cette année 1988 sort le très attendu nouvel album de Metallica, « And Justice For All... », mais également le deuxième album de Flotsam and Jetsam, "No Place for Disgrace". Ben oui, vous voyez le rapport gros comme une maison... il n’est pas très grand et se prénomme Jason, présent sur "Justice" mais absent sur "Disgrace" ! « Doomsday for the Deceiver », le premier album de Flotsam and Jetsam, groupe originaire de Phoenix, Arizona (comme Sacred Reich, d’ailleurs), avait fait forte impression. Il avait même reçu à sa sortie 6 « K » dans le magazine anglais Kerrang!, alors que la note maximale possible était d’ordinaire... 5 K ! Bref, Flotsam avait un peu le dos au mur, après le départ de Newsted et l'accueil reçu par "Doomsday". Affublé d’un nouveau bassiste, Troy Gregory (pas mauvais du tout), le groupe nous sort donc « No Place For Disgrace », au titre de circonstance. La pochette, plus sobre et plus classe que celle de « Doomsday... », est assez originale. Et les morceaux ont gagné en concision. Flotsam pratique un Speed/Thrash, parfois assez mélodique, et surtout magnifié par la voix du chanteur, Eric « A.K. » Knutson. C’est d’ailleurs ce qui constitue l’originalité du groupe, car dans un genre où le chant ne fait pas preuve d’une grande subtilité et où les vocalistes qui poussent fort dans les aigus sont assez rares, Eric A.K. se distingue fortement. Qu’il force ou non sa voix, son chant est vraiment de grande qualité, précis et majestueux. Les deux gratteux, Ed Carlson et Michael Gilbert, alternent riffs d’une précision chirurgicale et solos rapides et/ou mélodiques. Quant au batteur, Kelly Smith, je le trouve personnellement très au point, à la fois technique et puissant. Autre élément positif, la production du disque. On sent qu’elle n’a pas été bâclée. Le mixage est d’ailleurs signé Michael Wagener, qui n’est pas le premier venu.

Dès le premier morceau, l’excellent « No Place For Disgrace », le ton est donné. Intro mélodique puis les choses sérieuses commencent : riffs colossaux, cohésion des deux guitaristes, break mélodique au milieu du titre, et puis ça repart comme en 14 pour s’achever dans un cri strident. Suit « Dreams of Death » (qui est également le nom du dernier album studio en date de F & J), peut-être le meilleur morceau de l’album : ambiance oppressante, riffs magistraux, succession de breaks, de passages rapides et mid-tempo fabuleux, solos déments. Un morceau impressionnant où il n’y a absolument rien à jeter.
« N. E. Terror » est l’un des trois morceaux co-composés avant son départ par Newsted. Il s’agit d’un titre assez speed de très bonne facture. Puis vient le très réussi « Escape from Within », 6 minutes 47 qui alternent entre le calme et la tempête, avec un chant superbe de Eric « A.K. ».
Interlude : ces quatre premiers morceaux placent la barre très haut. Mais que nous réserve Flotsam and Jetsam pour la suite de cet album ? Je vous le donne en mille... une reprise d’Elton John ! Plutôt inattendu, ce morceau (« Saturday Night’s Alright for Fighting ») est vraiment à part sur cet album. Alors que les autres titres sont assez sombres, à la fois dans les thèmes abordés et dans la musique, cette reprise assez fun fait un peu tâche de jus d’orange sur un linceul ! Sans être désagréable, avec son piano discret mais enjoué et ses choeurs virils, ce titre aurait plutôt été le bienvenu sur un EP, mais pas sur un album du calibre de « N.P.F.D. »... Enfin bon, même quand on fait du Thrash, on a le droit de s’amuser, non ?!
Par contre, les cinq morceaux suivants reviennent à cette ambiance très heavy qui caractérise l’album. Là, on ne plaisante plus. « Hard on You » et « I Live You Die » font dans le Heavy Metal sans concessions. Seul le break de « Misguided Fortune » et ses solos hypermélodiques apportent un peu de légèreté à un ensemble qui ne fait pas dans la dentelle. L’instrumental « The Jones », pour le moins curieux, clôt l’album un peu en queue de poisson.

Globalement, « No Place for Disgrace » est un album impressionnant et qui tourne assez régulièrement et sans lassitude dans mon lecteur CD. Il sonne très pro pour un groupe à l’époque encore très jeune. Mais malheureusement, ce sera la dernière véritable heure de gloire du groupe, qui sombrera dans l’indifférence quasi-générale par la suite, sortant régulièrement des albums pas inintéressants, mais pas transcendants non plus. Des groupes comme Death Angel ou Testament, qui sont pourtant loin d’avoir connu un succès massif, arriveront par la suite à faire davantage parler d’eux que Flotsam. Pourtant, ce groupe avait un fort potentiel, avec son chanteur très au dessus de la moyenne et ses excellents musiciens (je les ai vus faire preuve d’une redoutable efficacité sur scène, à la fin des 80’s au Zénith de Paris lors d’un festival avec Sanctuary, Testament et Megadeth). Dommage... Néanmoins, Flotsam existe toujours et a récemment sorti un album live.

A lire aussi en THRASH METAL :


MEGADETH
So Far,so Good ... So What? (1988)
Un must du thrash technique

(+ 2 kros-express)



ANGELUS APATRIDA
The Call (2012)
ANGELUS APATRIDA est en colère !


Marquez et partagez




 
   LATIMUS

 
  N/A



- Eric Ak Knutson (chant)
- Ed Carlson (guitare)
- Michael Gilbert (guitare)
- Troy Gregory (basse)
- Kelly Smith (batterie)


1. No Place For Disgrace
2. Dreams Of Death
3. N.e. Terror
4. Escape From Within
5. Saturday Night's Alright For Fighting
6. Hard On You
7. I Live You Die
8. Misguided Fortune
9. P.a.a.b.
10. The Jones



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod