Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD/GLAM  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


KILL CITY DRAGONS - Kill City Dragons (1990)
Par THE MARGINAL le 13 Mai 2006          Consultée 1465 fois

Quoi de neuf de l'autre côté de la Manche à l'entrée des années 90 ? Un quartette répondant au nom de Kill City Dragons, bien décidé à marcher sur les traces des Wrathchild, Dogs D'Amour et Tigertailz entre autres, sort son premier album éponyme sur le labelWild Boy Records. Kill City Dragons jouissait à l'époque d'une excellente réputation scénique et espère concrétiser ses bonnes dispositions sur disque.

Ce premier album éponyme de Kill City Dragons renferme 7 titres: 4 ont été enregistrés en studio en 1989 et les 3 autres ont été capturés en live lors d'un show en 1990. L'occasion est donc bonne pour découvrir ce combo britannique et voir ce qu'il a dans le ventre.

D'entrée de jeu, Kill City Dragons sort la grosse artillerie en accouchant d'un mega-hymne à reprendre en choeur: "I don't want(anything from you)". Ce titre mélange hard rock, glam et influences bluesy(on entend quelques notes de slide par moments) et le chanteur Billy G. Bang module sa voix en partant parfois dans les aigus façon Axl Rose ou Tom Keifer. Avec un tel titre, transcendé par un refrain fédérateur, Kill City Dragons tutoie sans complexe les ténors du genre. "That ain't no lie", punchy et rythmé à souhait, est d'un bon niveau, quoique moins percutant que le titre précédent. Avec le mid-tempo "Devil calling", l'ambiance retombe considérablement car ce titre n'est pas très accrocheur. L'enjoué "Fastest way down", renforcé par quelques cuivres, vient heureusement revigorer tout ça.

Enfin, 3 titres tirés d'un concert viennent compléter cette galette. "Kings of the cats", "L'il Suzy" et surtout "Stepping stone" sont des titres rock n'roll roots et très crus qui dépotent et c'est là qu'on s'aperçoit que c'est sur scène que Kill City Dragons donnait vraiment le meilleur de lui-même. Je dirais même plus: ce groupe tuait en live, et on en viendrait presque à regretter qu'une version live de "I don't want(anything from you)" ne soit pas présente sur cette galette.

Finalement, cet album mi-studio, mi-live est plutôt une bonne surprise, notamment pour les fans de glam. Kill City Dragons avait quelques arguments intéressants à faire valoir, et ne s'est pas privé de le faire savoir sur cette galette sans concession(il n'y a pas la moindre ballade à signaler). Il est dommage que Kill City Dragons n'ait pas duré plus longtemps et que cet album soit leur unique trace discographique car ce combo britannique, qui incarnait la facette crue du glam, n'avait rien à envier à ses voisins américains.

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


GREAT WHITE
Psycho City (1992)
Un great white imperial




CONEY HATCH
Coney Hatch (1982)
1er album très prometteur de coney hatch


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Billy G Bang (chant)
- Steve Von Saint (guitare)
- Dave Tregunna (basse)
- Danny Fury (batterie)


1. I Don't Want (anything From You)
2. That Ain't No Lie
3. Devil Calling
4. Fastest Way Down
5. King Of The Cats
6. L'il Suzy
7. Stepping Stone



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod