Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


LILLIAN AXE - Lillian Axe (1988)
Par ATOMIC PLAYBOY le 10 Mai 2006          Consultée 2610 fois

En cette année 1988, Lillian axe sort son premier album dans l'indifférence la plus totale. Il faut dire que si le groupe deviendra l'un des meilleurs défenseurs du mélange subtil du hard et de la mélodie dans la première moitié des années 90, on serait bien en peine de s'en douter à l'écoute de ce médiocre premier essai. Alors certes, les musiciens sont au point, la voix typique de Ron Taylor est bien là, mais c'est au niveau de la composition que l'affaire pêche réellement. Les morceaux, pour la plupart des mid-tempos, s'enchaînent sans qu'aucun ne se distingue réellement des autres. Les refrains sont sympas mais sans plus, à l'instar de celui de "Dream of a lifetime" qui ouvre mollement l'album, et ils s'oublient aussitôt.

Il faut attendre le sixième morceau "Misery loves company" pour voir le groupe s'énerver un peu et entrevoir la vraie capacité de composition dont ils feront preuve sur les albums suivants. Pour le coup tout y est, gros refrain, grosse rythmique avec batterie qui pèse des tonnes soutenant des lignes de chants mélodiques mais aggressives. Bref du bon Lillian axe qui "cartonne en douceur". Le morceau suivant, "Nobody knows" est probalement le plus marquant de cet album. C'est en tout cas le seul dont j'avais un peu entendu parler lors de la sortie de l'album. Il faut dire qu'il se démarque franchement du reste puisque : premièrement c'est une ballade, deuxièmement c'est le seul qui soit vraiment inspiré et qui préfigure ce que sera l'avenir du groupe, à savoir la capacité à pondre des refrains simples et sophistiqués, efficaces et sensibles, l'alliage parfait de l'acier et de la dentelle (fichtre, la métaphore !). Après l'unique "tube" de cet album on retombe dans le moyen avec "Hard luck" et "Waiting in the dark" avant de clôturer l'album avec un "Laughing in your face" qui rate de très peu la mention très bien (le refrain est accrocheur à souhait) mais encore une fois, l'inspiration n'est pas au rendez-vous et "Laughing in your face" n'est qu'agréable à écouter mais pas inoubliable.

La production de Robbin Crosby (R.I.P.)le gratteux de Ratt, est à l'image du contenu de l'album, proprette et aseptisée, correcte mais sans plus. Après avoir découvert le groupe avec "Love and war", l'album suivant, j'avais été bien déçu lorsque j'avais enfin mis la main sur ce premier album. C'est probablement le dernier album que je recommanderai à quiconque voudrait découvrir le groupe (avec "Fields of yesterday", l'album posthume sorti en 1999 qui est une épouvante indigne du groupe), encore que les chances que cela arrive soient faibles vu la difficulté à se le procurer. Pour inconditionnels seulement, histoire d'écouter "Misery loves company", "Nobody knows" et à la rigueur "Laughing in your face"

A lire aussi en HARD ROCK par ATOMIC PLAYBOY :


KEEL
Larger Than Live (1989)
Ultime album d'un groupe injustement méconnu.




WILD HORSES
Bareback (1991)
Un excellent premier album, dans la veine tyketto.


Marquez et partagez




 
   ATOMIC PLAYBOY

 
  N/A



- Ron Taylor (chant)
- Stevie Blaze (guitare)
- Jon Ster (guitare)
- Rob Stratton (basse)
- Danny King (batterie)


1. Dream Of A Lifetime
2. Inside Out
3. Vision In The Night
4. Picture Perfect
5. The More That You Get
6. Misery Loves Company
7. Nobody Knows
8. Hard Luck
9. Waiting In The Dark
10. Laughing In Your Face



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod