Recherche avancée       Liste groupes



      
AVANT BLACK (?)  |  STUDIO

Commentaires (5)
Questions / Réponses (1 / 12)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : BØrknÅgar

SOLEFALD - Red For Fire: An Icelandic Odyssey Part One (2005)
Par POSSOPO le 11 Janvier 2006          Consultée 4098 fois

Quelques lecteurs en ont marre des classiques chroniques morceau par morceau avec analyse détaillée du timbre vocal, des ponts, effets sonores et refrains. Le ressenti du chroniqueur est généralement mis de côté et quid du quotient émotionnel de l’œuvre, impossible à évaluer.
Le malheur est que ce nouvel opus de SOLEFALD m’a tant fait tournebouler la caboche que le seul moyen que je trouve afin de ne pas tomber dans la sombre démence que je sens poindre fiévreusement est de tenter une critique froide, linéaire et clinique de ce disque étrange. D’autant plus que si certains albums précédents conservaient une ligne directrice relativement droite, bien que plongeant dans les abysses de la folie, voire de l’absurdité, cohésion n’est pas ici maître mot.


Sun I call ouvre le bal tel l’hérétique désirant troubler la messe. Le saxophone brille pour appeler l’astre solaire, les voix doucereuses caressent des cordes délicates. Une montée en puissance mesurée mène au point d’orgue du morceau que l’on croyait jusque là obéir aux règles d’une liturgie profane. C’est un metal MISANTHROPE et incandescent qui déboule en fin de cérémonie. L’étonnant invité ne parvient néanmoins pas à troubler le charme de l’office.
Survival Of The Outlaw revêt un tout autre costume. Les robes de bure remisées au placard, les huiles corporelles et filets de pêche sont de sortie. Le morceau montre son muscle sur une rythmique saccadée en faisant étalage d’une virilité qui peut prêter à sourire. Quand tout à coup, SOLEFALD retombe dans un délire d’incroyant, le chant hyperbolique a tôt fait de vous faire perdre pied pour votre propre bonheur.

Where birds have never been, extinction brusque des lumières. Le Malin débarque au milieu de la scène sans prendre totalement possession des lieux. Les invités réagissent et luttent contre l’influence du démiurge. S’installe le chaos.
Mais Bragi a tôt fait de nettoyer la salle que l’on pensait ruinée à jamais. Cet instrumental sensible marque une pause salvatrice.
Survient au son de White frost queen une comptine pour enfants déstabilisante. L’auditoire se regarde, perplexe, quelques-uns quittent la salle tandis que les autres voient se muer le titre en une bizarrerie rappelant ARCTURUS.

La rythmique éléphantesque, que l’on espérait propre au deuxième morceau, fait un nouveau détour par la salle de fêtes. Et le voisinage du pachyderme avec des passages pompeux et emphatiques commence à fatiguer. There is need déçoit.
Ceux qui croyaient encore en une possible harmonie n’ont plus qu’à rentrer chez eux. La présence d’une prière d’un fils viking achève de rendre Red For Fire, An Icelandic Odyssey Part One inintelligible.
Crater of the valkyries et Sea I called, qui reprend le thème d’ouverture, jonglent dextrement avec les éléments déjà entendus tout au long de ce bordélique spectacle mais ce mélange de tours d’adresses et de singeries a fini de nous divertir.
Quand à Lokasenna, je n’ai rien à en dire.

Cornelius et Lazare sont partis en Islande afin de réaliser un double album concept, en voici la première partie. Est-on en droit d’écrire que, malgré quelques trouvailles musicales et des mélodies distrayantes, ce concept manque de cohérence? Oui, puisqu’il ne s’agit que d’un avis personnel.

A lire aussi en BLACK METAL par POSSOPO :


VINTERRIKET
Winterschatten (2003)
Les pleurs de rage




ULVER
Bergtatt (1995)
Avant black (?)

(+ 3 kros-express)

Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Cornelius Jakhelln (vocaux, guitares, basse)
- Lars Nedland (lazare)


1. Sun I Call
2. Survival Of The Outlaw
3. Where Birds Have Never Been
4. Bragi
5. White Frost Queen
6. There Is Need
7. Prayer Of A Son
8. Crater Of The Valkyries
9. Sea I Called



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod