Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK/DEATH  |  STUDIO

Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Orakle

ARKHON INFAUSTUS - Hell Injection (2001)
Par GORR le 25 Avril 2006          Consultée 2520 fois

ARKHON INFAUSTUS ne vous dit peut être rien, mais je vous conseille de vous souvenir de ce nom. Le groupe parisien s'est formé en 1997, et adopte dès lors le style satanique, propre à la plus grande majorité des groupes de black métal. Cependant, ARKHON INFAUSTUS ne joue pas de black métal, du moins pas complètement. Le trio français officie dans un black/death bête et méchant, extrêmement brutal, mais diablement efficace. "Hell Injection", leur premier album en date, sort en 2001 chez Osmose Productions, après un EP et mini-CD passés à la trappe. Outre sa pochette plus que choquante, les parisiens, et vous l'aurez compris après l'écoute de ce disque, n'affichent pas tous les jours de radieux sourires sur leurs visages noirs et vidés de toute émotion. S'enfermant dans cette spirale satanique, et voulant heurter son public au plus au point, ARKHON INFAUSTUS reste un groupe qui va plus jouer sur l'imagerie, et les concepts, que sur sa musique. Leurs concerts, ressemblant plus à des rendez-vous sataniques pour sado-masochistes qu'à des prestations live, n'allaient pas en plus de tout ça augmenter le nombre de bons points de ces français. Mais certes, avant de porter un jugement trop hâtif, nous allons écouter "Hell Injection".

Le gros foutoir d'ARKHON INFAUSTUS reste un excellent mélange entre du gros son brutal black à la IMMORTAL ou autre MARDUK, mais laissant une petite place à quelques influences death metal, notamment dans la voix, ou plutôt les deux voix ici présentes. D.Deviant assure les vocaux gutturaux et racoleurs, ainsi que les riffs répétitifs adeptes d'un black métal lourd et massif. 666 Torturer quant à lui va témoigner de vocaux black metal à souhait, empreints de violence et de cris stridents, prêts à couper le moindre bout de téton de nonnes rôdant dans les parages. Alors de ce point de vue, ARKHON INFAUSTUS avait tout pour plaire : des musiciens assez techniques (surtout le batteur), une musique assez accrocheuse, et une production assez "evil", avec un son clair et mal enregistré à la fois, donnant une ambiance assez morbide, sur toutes les compositions de "Hell Injection". Et d'ailleurs pour la perversité, les parisiens réussissent le coup avec brio. Entre autres "666" crié sur "Brethren Of Flesh" ou encore quelques orgasmes dans "Domination Xtasy", ARKHON INFAUSTUS reste dans son registre abject, vicieux et pervers. Quelques interludes ("Dead Cunt Maniac") et enfin la puissance est dégagée ! Et si le côté black métal sera plutôt renforcé tout au long de l'album, le côté death metal quant à lui prendra tout de même la possession de quelques morceaux, tels "The Ominous Circle" ou encore "Ineffable Hell Commander".

En fait, ARKHON INFAUSTUS n'explore pas ici des contrées brumeuses. Non le Soleil a déjà brillé sur le genre des parisiens, et ce ne sont pas eux qui en ont rapporté le plus d'exploits. La même formule est appliquée pendant tout le disque : un titre black brutal très speedé, puis un morceau death metal très lourd et mid-tempo. Le mieux que l'on puisse dire, c'est que la règle fonctionne à merveille puisque l'album n'est pas ennuyeux une seconde. Les seuls défauts que l'on puisse trouver à "Hell Injection" reste son imagerie grotesque un peu trop poussée, et la barbarie de leur black/death un peu trop présente à mon goût pour une production qui pour être bonne, n'est pas totalement excellente.

En somme, si vous aimez le black/death violent et compact, ARKHON INFAUSTUS est pour vous. Les français fournissent ici un premier essai assez réussi dans l'ensemble, et qui pose déjà le ton de leur musique si brutale et de leurs idées anti-chrétiennes. Un album regorgeant de haine et de rage, et d'une noirceur infinie. Véhiculant cette fureur démentielle, "Hell Injection" garde les bases d'un métal extrême qui se veut aussi cruel que sombre.

A lire aussi en BLACK METAL par GORR :


CRYSTALIUM
De Aeternitate Commando (2002)
Black/death




NAGLFAR
Pariah (2005)
Nouvelle réussite pour les suédois de naglfar

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   GORR

 
  N/A



- D.deviant (chant/guitares)
- Toxik.h (guitares)
- 666 Torturer (chant/basse)
- Hellblaster (batterie)


1. Brethren Of Flesh
2. Domination Xtasy
3. Dead Cunt Maniac
4. The Ominous Circle
5. The Silent Voices Of Perversion
6. The Whorehouse Coven
7. Hokus Demons
8. The Black Sukkubus Whores
9. Ineffable Hell Commander



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod