Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Questions / Réponses (1 / 9)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Endstille
- Membre : Satyricon

1349 - Beyond The Apocalypse (2004)
Par GORR le 25 Avril 2006          Consultée 3572 fois

Nous sommes en 2004, et l'ouragan 1349 est de retour un an déjà après leur première offrande "Liberation" qui avait fait beaucoup de bruit aux alentours. Engagé dans un brutal black sévère et violent, mené par le charismatique Frost, légendaire batteur de SATYRICON ou autre ex-GORGOROTH. "Liberation" ayant fait tic tac dans ma petite tête sotte de métalleux, et malgré une production médiocre, j'attendais vraiment du nouveau de 1349. En fait, j'attendais un autre 1349. Un nouveau groupe plus brutal, plus incisif, et surtout plus professionnel. Et vu de l'extérieur, cet album laissait vraiment tomber un nouveau voile mystérieux pesant sur les épaules de Frost et sa bande de païens. Ressemblant étrangement à la pochette de "Transylvanian Hunger", cet opus n'en reflète pourtant pas que la moitié. 1349 n'a en fait pas changé du tout dans sa musique qui reste toujours aussi brutale, mais là où les norvégiens ont progressé, c'est dans la production. Mille fois meilleur que "Liberation", le groupe a enfin pu jouir d'un bon mixage, et d'une bonne production. Les guitares sont moins suraiguës, et Ravn a gagné de la puissance dans sa voix, fruit d'un travail acharné.

Mais comme je l'ai dit plus haut, 1349 nous sert toujours la même soupe : un black métal brutal, teinté de riffs basiques , associé à une batterie toujours aussi dantesque, blindée de blast-beats à n'en plus finir. C'est l'apocalypse et les norvégiens sont là pour nous le faire savoir. "Beyond The Apocalypse" installe dès lors ce climat cru et glacial, propre à la haine musicale que dégage 1349. Très speedé et accrocheur, le black métal des norvégiens se veut une nouvelle fois des plus extraordinaires. Pas tellement de technique et d'originalité dans tout ça, mais l'album reste excellent. 80 % d'expéditif et 20 % de lourdeur. 1349 alterne les morceaux rapides et lents, comme sur "Necronatalenheten" avec sa basse et sa batterie très présente, pour enfin finir en apothéose de black speedé et brutal. Et comme à son habitude, les norvégiens vont se lâcher sur la durée des morceaux. Ainsi "Internal Winter" ou encore "Singer Of Strange Songs" sont de véritables hymnes de brutal black métal de plus de 7 minutes de haine intense. Enfin et pour clore l'album, le titre "The Blade" proposera un tantinet l'originalité pas très présente tout au loin de l'album. Titre assez épique, mélangeant musique atmosphérique et métal, le trip prend et est tout bonnement excellent.

Ravn a effectivement posé cartes sur table les bases de son chant, assez déplorable sur "Liberation". Celui-ci n'en reste pas médiocre pour autant sur "Beyond The Apocalypse". Le norvégien a travaillé, et a réussi à extirper la haine la plus acérée de ses cordes vocales pour la mêler à ce black si barbare. Plus long et plus expéditif que "Liberation", le groupe a décidément voulu travailler son black metal, pour enfin sortir un album de brutal black digne de ce nom. Et sous ses apparences trompeuses (la pochette), "Beyond The Apocalypse" ne laissait pas paraître une telle puissance dévastatrice, une telle flamme noire brillant dans les yeux de ces fiers gaillards.

Ce nouvel opus n'ayant pourtant pas fait ses preuves en France, il n'en reste pas moins rattaché à des millions d'étiquettes, qui sont parfois mensongères, et même souvent. Raw black metal ? Black old-school ? La musique de 1349 reste tout simplement un grand répertoire brutal d'insanités cruelles et sataniques. La haine et la durée de l'album ont été décuplées par rapport à "Liberation", et 1349 a vu juste sur ce point. Prêtez l'oreille à ce "Beyond The Apocalypse", voilà ce qui vous reste à faire.

A lire aussi en BLACK METAL par GORR :


1349
Hellfire (2005)
Apocalypse de brutal black déclenchée




NAGLFAR
Pariah (2005)
Nouvelle réussite pour les suédois de naglfar

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   GORR

 
  N/A



- Ravn (chanteur)
- Frost (batterie)
- Tjalve (guitares)
- Archaon (guitares)
- Seidermann (basse)


1. Chasing Dragons
2. Beyond The Apocalypse
3. Aiwass Aeon
4. Nekronatalenheten
5. Perished In Pain
6. Singer Of Strange Songs
7. Blood Is The Mortar
8. Internal Winter
9. The Blade



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod