Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL INSTRUMENTAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel De Buckethead (1118)

BUCKETHEAD - Kaleidoscalp (2005)
Par NAUSICA75 le 9 Janvier 2006          Consultée 7974 fois

Attention, le guitariste le plus dingue de la planète est de retour avec son nouvel album "Kaleidoscalp". Cette fois-ci, Buckethead n'a pas fait dans la dentelle et nous sort son album le plus expérimental. 13 titres aussi dingues les uns des autres composent cet album. Le plus guitariste des Chicken Mc Nuggets ne chôme pas cette année en sortant presque en même temps deux albums, "Kaleidoscalp" dont il est question ici et "Enter the Chicken". Ce qui différencie "Kaleidoscalp" de l'autre, c'est que celui-ci est entièrement instrumental. Notre volatile nous propose à chaque fois des albums vraiment différents les uns des autres, ce qui est une preuve de l'éclectisme de son talent. Fan des guitaristes virtuoses metal comme Malmsteen ou Becker, mais aussi de guitariste moins rock tel que Al Di Meola (jazz-fusion), notre homme est un véritable virtuose doté d'une technique prodigieuse. Mais ce n'est pas seulement cela, et Buckethead s'amuse à expérimenter une nouvelle musique, un univers bien à lui où virtuosité n'est pas toujours le but recherché.
Alors, accrochez vos ceintures, venez faire un tour dans l'univers complètement dingue et décalé de ce guitariste hors-du-commun.

L'album commence avec le titre "Frankenseuss Laboratories" proposant des rythmes complètement décalés, avec une mélodie somme toute classique dans l'univers de Buckethead. Mais toujours efficace ! Quelques belles surprises viennent ponctuer ce titre comme le riff ultra-rapide avec une batterie extra-efficace. Les sons guitaristiques et les expérimentations fusent de toutes parts tel un feu d'artifice.
Le second titre "Music Box Innards" est beaucoup plus sombre et pourrait sans problème faire partie d'un film d'horreur. "The bronze bat" expérimente les sons les plus dingues tandis que les riffs proposés par la tête de sceau sont ultra-efficaces. On a une irrésistible envie de taper du pied constamment... Pas de virtuosité gratuite, Buckethead semble se concentrer sur ses expérimentations et sur les mélodies. Bien sur, le niveau technique général est hors norme. En tout cas, un des titres les plus fous de cet album.

Expérimental et sombre, voici les qualificatifs que l'on pourrait attribuer à cet album. Ecoutez le titre ultra-court "Pylon Shift" pour ressentir le coté sombre de l'album. Le titre "Rack Maitenance" lui aussi est assez sombre dans son ambiance, tempo rapide, expérimentations en tout genre qui relaye Steve Vai au niveau débutant... "The slunk, the gutter and the Candlestick maker" avec ses mélodies joyeuses et ses rythmes complètement destructurés apportent un peu de gaieté à l'ensemble. "Stun Pike and the jack in the box head" pourrait être le titre le plus metal de l'album, en tout cas dans sa structure assez classique et dans ses riffs. Classique ? Non, pas pour longtemps car la tête de sceau n'aime pas ce mot et nous sert de l'expérimentation à gogo ... Un clavier en soutien apporte un peu plus de consistance à ce titre qui est peut-être un des meilleurs de l'album tant la variété, l'expérimentation sont au rendez-vous.

Folie ? Oui, assurèment notre homme aime ce mot. Ecoutez le titre "Breakfast Cyborg" et vous comprendrez. J'ai rarement entendu un titre pareil. Je n'en dirai pas plus ... Surprise surprise ! Le meilleur titre de l'album "The last ride of the Bozomobile" arrive avec ses riffs et sa mélodie complètement démentielle. Ce type est un fou ! En plein milieu du titre, il nous colle un passage à la guitare classique qui, même s'il semble incongru, passe comme une lettre à la poste.
On se demande quand l'inspiration de cet homme s'arrêtera. En tout cas pas avec des titres comme "The sticker on Hallucinogens" ou "Citadel" complètement dingues et vraiment durs à décrire avec des mots. Le titre "The android of Notre Dame" et son tempo non-humain tellement il est rapide et les parties de guitare virtuoses montrent un peu plus d'émotions que sur les autres titres de cet album. Jazz, blues, metal, voici le cocktail explosif de ce titre.
Allez on se calme un peu avec le dernier titre de l'album, le très beau mais classique "She shells sea shells by the slaughterhouse" entièrement acoustique et du plus bel effet.

Vous l'aurez compris, cet album est l'un des plus dingues qu'il m'ait été permis d'écouter. La créativité de notre homme est à son sommet, techniquement incontrôlable, favorisant les expérimentations les plus folles. Cet album n'est peut-être l'album le plus accessible de sa discographie mais celui-ci représente le summum de l'expérimentation guitaristique. Une réussite !

A lire aussi en METAL INSTRUMENTAL par NAUSICA75 :


BUCKETHEAD
Giant Robot (1994)
Comme le titre, tout simplement géant ...




Patrick RONDAT
An Ephemeral World (2004)
Notre guitar-heroe cartonne fort avec cet album


Marquez et partagez






 
   NAUSICA75

 
  N/A



- Buckethead (all guitars)


1. Frankenseuss Laboratories
2. Stun Pike & The Jack In The Box Head
3. Music Box Innards
4. Breakfast Cyborg
5. Bronze Bat, The
6. Last Ride Of The Bozomobile, The
7. Rack Maintenance
8. Sticker On Hallucinogens, The
9. Pylon Shift
10. Citadel
11. Slunk, The Gutter & The Candlestick Maker, The
12. Android Of Notre Dame, The
13. She Sells Seashells By The Slaughterhouse



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod