Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (4)
Questions / Réponses (1 / 3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Astral Doors
- Style + Membre : Majestic, Time Requiem

SPACE ODYSSEY - The Astral Episode (2005)
Par NAUSICA75 le 6 Janvier 2006          Consultée 2987 fois

Revoici notre cher Richard Andersson, géant viking venu de la froide Suède, qui revient pour nous soumettre sa vision du heavy metal sauce neo-classique.
"The Astral Episode" est le second volet de Space Odyssey, le projet mis en place par le claviériste Richard Andersson (Time Requiem, Majestic) et le guitariste Magnus Nilsson. Sur le précédent opus "Embrace the Galaxy" (2003), le duo était entouré du bassiste Marcel Jacob (Talisman, ex-Malmsteen) et du batteur Zoltan Csörsz (The Flower Kings). Mais cette fois-ci, c'est Nilsson lui-meme qui tient la basse et c'est la petite merveille Andreas Brobjer (17 ans !), dénichée sur vidéo par Andersson, qui endosse le rôle du cogneur de service. Le chanteur Patrik Johansson est quant à lui toujours fidèle au poste.

Tout d'abord et c'est flagrant aux premières écoutes, notre homme voue un véritable culte à Yngwie Malmsteen, Rainbow période Ronnie James Dio et ceci est plus surprenant au heavy progressif de Symphony X.
Le problème avec ses influences majeures, c'est que l'auditeur ne trouve aucune trace d'originalité sur la plupart des titres constituants cet album. Alors bien sur, l'album est de belle qualité, avec une très bonne production mais l'originalité n'est pas un mot qui fait parti du vocabulaire de Richard Andersson. Après ces explications préliminaires, allons à la rencontre de cette odyssée proposée par Richard Andersson et son groupe.

Le premier titre "Through dreams and reality" commence mal (manière de parler). Certes il est joué à la perfection mais n'avez vous jamais entendu ce titre quelque part ? Effectivement, ce titre a complêtement été pompé sur Symphony X et l'album "V". Le chanteur ? Très bon, mais un véritable clone de Ronnie J. Dio en un peu plus puissant. Pour ceux qui connaissent la discographie de Symphony X, on reste quand même étonné (voire choqué) par la ressemblance aussi évidente entre les deux titres.
Passons au deuxième titre, "Astral Episode". Le morceau débute avec une ambiance très symphony X, une nouvelle fois. Ecoutez "The divine Wings of tragedy" et vous comprendrez ... Le chanteur reste en tout cas très bon du début à la fin du morceau, en arrivant à restituer un peu d'émotion ce qui n'est pas un moindre mal tant il est vrai que la musique proposée par Andersson est glaciale. Le guitariste, influencé par le maître Yngwie Malmsteen, est lui-aussi très bon mais joue sans aucune inspiration particulière. Le morceau n'est pas mal même si je trouve sa structure un peu bancale dû surement à sa longueur (plus de 8mn30). Tout le monde n'est pas doué pour écrire des morceaux fleuves.
Le morceau suivant, "Lord of the Winds", est plus classique dans sa structure, moins progressif moins neo-classique et se rapproche de ce que propose notre ami Ronnie J. Dio sur ses albums solo. Duels de claviers/guitares du plus bel effet il est vrai, sont au rendez-vous. Après ces trois titres, on plonge carrément dans l'univers neo-classique. Le titre "Dazzle the devil" en est l'illustration et me fait penser à d'anciens titres de Majestic, l'ancien groupe de Richard Andersson, justement.
Soli de claviers "à la Jens Johansson", guitares virtuoses, mélodies très neo-classique avec un clavier omni-présent. La fin de ce morceau se terminant par un solo à la guitare du plus bel effet ; le guitariste jouant seul épaulé discrètement par les claviers d'Andersson. Le plus beau moment de l'album !
Allez, on refait un tour dans le plagiat avec le titre suivant "Back to the Dark" qui est le parfait mix entre deux albums d'Yngwie Malmsteen, c'est à dire "Alchemy" et "Trilogy". En écoutant ceci, j'ai du sauter au plafond tant il semble que les deux morceaux originaux aient été coupés puis mixés ensemble. Effrayant tant l'originalité est proche du zéro absolu. "Presence of mind" accélère les tempos, cavalcades de claviers, complètement instrumental, c'est un peu morceau neo-classique, mais néanmoins vraiment classique dans sa structure.
"Reversation" et son intro "à la Rising Force", qui emprunte des recettes maintes fois utilisées, est peut être une des meilleures satisfactions de l'album. Titre relativement court, soli de guitares sans démonstrations excessives. L'album se terminant avec encore un long titre, "The seventh star fantasy", est peut-être le seul morceau qui semble original tant les autres paraissent des plagiats d'autres morceaux. Changement de rythmes, changement d'ambiances, solo bien en place et trouvant sa place par rapport au reste du titre, chanteur mélodique mais toujours aussi puissant et les claviers restant toujours en support du morceau.

Bon il est clair que cet album ne restera pas dans les annales comme toute la discographie de notre ami Richard Andersson. Il semble nous proposer toujours les mêmes albums années après années sans nous proposer la moindre originalité. Sur cet album et ceci est flagrant pour ceux qui connaissent Yngwie Malmsteen et Symphony X, nous sommes quand même assez proche du plagiat sur pas mal de titres. Beaucoup de plans ont été repris à l'identique ... Voici qui explique ma note sévère de 1/5, non pas sur la qualité de l'album qui est irréprochable ou sur la compétence des musiciens (qui sont même très doués) mais sur le total manque d'originalité proposée sur cette oeuvre. A éviter donc !

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par NAUSICA75 :


ARK STORM
Beginning Of The New Legend (2003)
Le meilleur clone d'Yngwie Malmsteen




ADAGIO
Dominate (2006)
Un album qui s'améliore au fil des écoutes ...


Marquez et partagez




 
   NAUSICA75

 
  N/A



- Richard Andersson (keyboards)
- Patrick Johansson (vocals)
- Magnus Nilsson (guitars/bass)
- Andreas Brobjer (drums)


1. Through Dreams And Reality
2. Astral Episode
3. Lord Of The Winds
4. Dazzle The Devil
5. Back To The Dark
6. Presence Of Mind
7. Reversation
8. The Seventh Star Fantasy



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod