Recherche avancée       Liste groupes



      
GRINDCORE  |  DVD

Lexique grindcore
L' auteur
Acheter Ce DVD
 



OBSCENE EXTREME FESTIVAL - Live 2004 (2005)
Par GORR le 26 Décembre 2005          Consultée 3653 fois

Pour cette édition 2004 de l'Obscene Extrême Festival, le label Obscene Production a voulu gâter le fan de grindcore. Oui, pour les non-automobilistes, pour les réfractaires de l'avion ou du train, ou encore pour les plus jeunes, le label Tchèque a décidé qu'un petit double DVD du festival serait de bonne augure. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'ils avaient raison, car sous vos yeux ébahis, la parfaite panoplie grindcore va naître. 47 groupes présents pour trois jours de pure follie musicale. Avouez que ça met l'eau à la bouche, et que ça n'est pas tous les jours qu'on peut se prendre une telle vague grindcore dans la gueule. Ca fait plaisir quoi ...

Pour commencer, léger point sur la qualité du DVD : il faut dire qu'Obscene Production n'est pas le label que l'on pourrait comparer à Nuclear Blast, et que leurs moyens pour réaliser ce genre de productions n'allaient pas atteindre des sommes mirobolantes. Fort heureusement pour nous, la qualité du DVD est excellente, mais le son va vite nous faire faire la grimace. Vous allez me dire, pour des groupes de cette trempe, avec une telle brutalité musicale, on pouvait s'en douter un peu que le son allait être cradingue, mais avec les têtes d'affiche ici présentes, les problèmes de résonance tombent vite aux oubliettes, croyez moi. BRODEQUIN, GRONIBARD, EXTREME NOISE TERROR, PROSTITUTE DISFIGUREMENT et bien d'autres présents sur un même festival fait plaisir à voir.

Et ça démarre avec DEFORMED (oui attendez vous tout au long de la chronique à ce genre de patronymes), qui nous vient de Pologne, et qui ouvre les hostilités du festival avec son grinding death très brutal, et pour cause, le son sera des plus pourris, ne pouvant même plus apprécier la musique du combo déjà déguisés en gynécologues et prêts à fourrer leur scapels partout où ça leur chante. Ensuite MINCING FURY AND GUTTURAL (j'en ai marre) CLAMOUR OF QUEER DECAY va envahir la scène en jouant un goregrind pas très orthodoxe mais mettant l'ambiance, et enflammant peu à peu un public qui ne cesse d'augmenter. Et quand FLESHGORE arrive, on sent déjà que le son s'est amélioré, et c'est avec plaisir que les ukrainiens vont livrer leur brutal death aux nuances grindcore (surtout dans la voix) comme une lettre à la poste. Hop hop hop, on saute SUFFERAGE (et sa jolie chanteuse, DETRIMENTUM et GUTTED, pour s'intéresser à PSYCHOFAGIST et son bassiste fou furieux, s'excitant sur une 6 cordes incroyable en délivrant un brutal death assez carré, mais ô combien enragé. Arrive ensuite sur le devant de la scène, après quelques heures et quelques groupes et où la nuit sera tombée, la première tête d'affiche du festival qui n'est autre que BRODEQUIN. Ayant quitté son Amérique natale pour diffuser son brutal death en République Tchèque, et le mieux qu'on puisse dire, c'est que les amerloques sont plutôt bien accueillis. Les performances du groupe en live sont vraiment remarquables : Jamie Bailey écrase littéralement tout le public avec son chant guttural à souhait, et Henning Paulsen va détruire son kit en mille morceaux, sous des blast-beats qui n'en finissent plus de tomber à la renverse derrière ces riffs ultra brutaux et accrocheurs (mention spéciale à "Slaves To The Pyre", un vrai chef d'oeuvre). Et après ça, comment réagir face à GRONIBARD ? Les français déboulent tels des chevaliers pervers pour déverser leur grindcore puant le foutre à plein nez, débitant des hymnes tel "Arrete De Boire Mets Toi Au Foutre", ou encore "La Raie de Mon Cul C'est Une Trousse à Bite". A poil comme d'habitude, un concert français en bonne et dûe forme ! Troisième tête d'affiche de la soirée : EXTREME NOISE TERROR, qui rentre en scène déjà bourré comme un coing, prêt à enflammer le public avec leurs grinds vicieux, remporte bien le titre du groupe qui aura fait headbanguer le plus de têtes. Des anglais en super forme !
Le premier DVD va se terminer avec un jolie spectacle gore d'une parodie de la crucifixion du Christ, dont je vous épargnerai les détails, et par quelques interviews.

Le deuxième disque commence sous un meilleur jour, avec un public déjà plus nombreux pour accueillir LAHAR et son grindcore assez classe, très influencé ANAL CUNT. WARSCARS va rentrer sur la scène ensuite, et le public va littéralement s'enflammer pour leur grind/death dans la veine de GRONIBARD. Rappelons que la comparaison est tout sauf surprenante, étant donné que la bande lilloise est entièrement composé de membres de GRONIBARD. Ensuite après plus d'une bonne heure de grindcore toujours aussi jouissif grâce entre autres à AMPUTATED, ABORTION, REQUIEM ou encore DESPISE (mais quant à lui plus orienté brutal death), c'est enfin l'heure pour PROSTITUTE DISFIGUREMENT de mettre le feu à la plaine ! Et quelle puissance ! Ne les ayant jamais vus en live, je me suis cette fois-ci retrouvé sur le cul. Le chanteur est exceptionnel, et les gratteux prodigieux, plastronnant des riffs aussi aguicheurs les uns que les autres. Mention spéciale au bassiste à la chevelure dorée, détruisant sa 5 cordes (si je ne m'abuse), à chaque coup de battoir. Quelques minutes plus tard, les hollandais de ROMPEPROP vont prendre la relève, avec leur gore-grind dégueulasse tout droit sorti de chez le charcutier du coin. Couverts de sang, déguisés, je te passe la panoplie ... les hollandais assurent un concert toutefois remarquable, réveillant un public assez endormi depuis une bonne heure. Faute d'un son complètement pourri, la batterie et la guitare seront les seuls instruments audibles derrière ce marasme sonore immonde.
Pour la fin du festival, nous remarquerons la présence de LE SCRAWL et leur saxophoniste, jouant un grindcore aux breaks jazzy (oui, oui vous ne rêvez pas), et ma foi, leur musique n'a vraiment rien de dégueulasse, et a le mérite d'être un grand fourre-tout assez plaisant.

Voilà un double DVD d'avalé. Plus de 320 minutes (faites le calcul en heures, moi je suis nul en maths) de brutalité tonitruante dans les dents. Rentrez dans cette aventure à vos risques et périls, car je peux vous assurer que l'on en ressort épuisé. Bien entendu, ce pack est plutôt destiné aux fans de grindcore qu'aux autres. Très underground tout de même, ce DVD permet aussi de découvrir ou encore de redécouvrir des groupes, et je peux vous assurer qu'il y en a à revendre. Je vais me coucher.

A lire aussi en GRINDCORE par GORR :


TERRORIZER
Darker Days Ahead (2006)
Le retour ultime du grind old-school




EXHUMED
Garbage Daze Re-regurgitated (2005)
Des reprises géniales, et bien reproduites


Marquez et partagez




 
   GORR

 
  N/A



Non disponible


Non disponible



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod