Recherche avancée       Liste groupes



      
VIKING METAL  |  STUDIO

Lexique viking metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Site Officiel (535)

MÅNEGARM - Vredens Tid (2005)
Par VOLTHORD le 21 Décembre 2005          Consultée 2965 fois

Quittons donc ses plages plongées dans l’obscurité où se déroulaient les funérailles d’un valeureux viking (cf :pochette de « DÖDSFÄRD»), quittons également le trône du passé et paysage sombre et bleuté (Vargaresa, The beginning)… et dirigeons-nous plutôt vers cette église chrétienne que détruit impitoyablement un troll gigantesque.

Mes frères, si j’ai lourdement péché en faisant l’impasse sur la réédition 2004 des premiers enregistrements de Månegarm, « Vargaresa, The Beginning » (je me suis rattrapé en achetant le t-shirt :p ), je ne me permettrais pas de contourner le fier et digne successeur de « Dödsfärd », arrivant des terres glaciales de Suède en cette année 2005, j’ai nommé « Vredens Tid ».

Comprenez (pour traduire), « L’âge du Courroux »…C’est également clairement l’âge de la maturité pour la troupe (au bout de cinq albums il serait temps quand même), qui nous pond là un album foutrement puissant, à peu près autant si ce n’est plus que son déjà très captivant prédécesseur. Si en apparence les deux albums ont le même nombre de morceaux, « Vredens Tid » dure une bonne vingtaine de minutes de plus que « Dödsfard » (qui durait une bonne demi-heure, faites le calcul ^_^), chose franchement appréciable, surtout qu’aucun morceau n’est à rejeter (mis à part quelques bruitages que certains pourraient trouver longuets (sur « Preludium » par exemple, je ne vois pas de remplissage).

Månegarm reste toujours le même, couplant comme d’habitude un black metal vif et violent avec du violon et quelques touches folk nordique de bonne augure, le tout donnant une musique épique (forcément !), guerrière (bien évidemment), défoulante et entêtante…dans « Vredens Tid », le groupe a donné une teinte légèrement plus sauvage aux guitares, la mélodie résidant en majeure sur un violon clairement endiablé. L’instrument est vraiment utilisé de fond en comble, Månegarm serait-il le Skyclad (ou le Magö de Oz côté heavy, qui utilise à fond le violon également) du black metal ? Hum…la comparaison est peut-être osée, mais franchement, on est pas loin (écoutez un « Vredens Tid » et son solo de violon excellentissime ou les mélodies de « Kolloga Trolltand », « Döden strand » ou « Hemfard » pour vous en convaincre)!

Autre nouveauté, et celle-ci est majeure, l’apparition d’un chant féminin éthéré sur certains morceaux…pas toujours ultra pertinent, mais qui n’est pas de trop dans les petites pauses acoustiques (histoire de finir le sandwich entre deux headbangs)…entendons-nous bien, l’album reste à 90% empreint du chant black ou « clair » (les guillemets c’est parce que la voix du bonhomme reste quand même assez rugueuse, on est pas dans du Falkenbach ou du Bathory…)de Erik Grawsiö.

Je note quand même pour terminer une absence de chœurs un peu regrettable, sur la petite outro folk « Segervisa », le hurleur nous montre bien qu’il est capable de moduler sa voix de manière très mélodieuse et appréciable (et on en a eu d’autres preuves sur « Dödsfard »).

La recette Månegarm tient la route, elle semble de temps à autre un peu simple, certains riffs sont parfois un peu faciles quoique efficaces…mais force est de constater que ça marche jusqu’au bout !
Certes « Vredens Tid » n’est pas l’album de viking metal de l’année, de par un léger manque de profondeur (notamment dans la production)…des morceaux comme « Kolloga Trolltand » ou « Hemfard », plus longs, plus lents et plus déchirés sont de véritables perles, et je pense que Månegarm devrait davantage se tourner vers des sonorités semblables pour se hisser à la hauteur d’un Thyrfing, d’un Falkenbach ou d’un Einherjer.

A découvrir d’urgence pour les fans de black folk, de viking metal, les gens ouverts à tous concentrés de défoulement viril (mais pas primaire) !

PS: toujours un excellent traval de Kris Verwimp côté artwork, mais bon, c'est presque un pléonasme maintenant^_^

A lire aussi en VIKING METAL par VOLTHORD :


EINHERJER
Odin Owns Ye All (1998)
Quand odin n'est pas là, les vikings chantent!




SIG:AR:TYR
Sailing The Seas Of Fate (2006)
Viking metal intimiste et original


Marquez et partagez




 
   VOLTHORD

 
  N/A



- Jonas Almquist (guitare)
- Markus Andé (guitare, violon)
- Erik Grawsiö (batterie, chant)
- Pierre Wilhelmson (basse)


1. Vid Hargen
2. Sigrblot
3. Skymningsresa
4. Kolöga Trolltand
5. Dödens Strand
6. Preludium
7. Vredens Tid
8. Svunna Minnen
9. Frekastein
10. Hemfärd
11. Segervisa



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod