Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (21)
Questions / Réponses (2 / 4)
Metalhit
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Nevermore, Ashes Of Ares
- Membre : Ashes And Dust, Sadus, Judas Priest, Sons Of Liberty, Leash Law, Demons & Wizards, Death
- Style + Membre : Pyramaze

ICED EARTH - Something Wicked This Way Comes (1998)
Par JULIEN le 29 Juin 2005          Consultée 12722 fois

Si le line-up de la créature enfantée sur la Terre gelée n’en finit plus d’accuser moults remaniements peu stabilisants (départ de Randall Shawver et Dave Abell, arrivée de James MacDonough), le duo créatif Schaffer – Barlow semble, quant à lui, se consolider, tout en suivant opiniâtrement la courbe de reconnaissance d’un groupe creusant progressivement un sillon Power-Thrash à part. Le charismatique et imposant chanteur à la crinière rousse exubérante a, de fait, clairement posé ses marques au sein d’ICED EARTH, et sa voix vibrante, puissante et chaude colonise avec passion une musique qui s’étoffe d’une maturité croissante. Et ce n’est pas le succès commercial et médiatique dont se fera le récipiendaire ce cinquième essai studio qui endiguera l’élan d’un groupe en pleine ascension.

Composant allégremment avec l’appui rassurant d’un chanteur vraiment à la hauteur, et joignant la compétence à une personnalité vocale forte, le caractériel Schaffer puisait ici à nouveau dans sa grande détermination pour mieux pourfendre les auditeurs persistant à ne voir en ICED EARTH qu’un bon second couteau. Ambitieux et intraitable, il délivrait une nouvelle œuvre endurcie d’une expérience turgescente, plus léchée que « The Dark Saga » (le superbe instrumental "1776" en est un témoignage parmi d'autres), à la production excellente, et qui s’avéra digne de figurer au rang des réussites de l’année 1998 selon moi : se partageant équitablement entre de superbes Power ballades musclées (immanquable et hargneuse "Melancholy", touchante "Watching Over Me" écrit en mémoire d’un ami de Jon, décédé lors d’un accident de moto), mid-tempos ravageurs et aménagés d'arrangements appréciables ("Birth Of The Wicked", l’ouverture accrocheuse "Burning Times" et ses effets de claviers pulsant d’ombre), et brulôts frondeurs (le très Thrash et fédérateur "Stand Alone", "My Own Saviour", un terrible "Disciples Of The Lie" possédé d’un orgue morbide), ce nouvel album parvient à se ménager une dynamique intelligente, ne laissant guère à l’auditeur l’occasion de s’ennuyer, même si tout ne convainc pas totalement ("Blessed Are You", Power ballade très prometteuse mais manquant de souffle sur la longueur, âpre mid-tempo "Reaping Stone" aux accalmies chargées de menace et nanties d'une accélération judicieuse mais trop courte, un "Consequence" s’offrant un clin d’oeil un peu facile à la mélodie finale du fabuleux "A Question Of Heaven" refermant « The Dark Saga »...).

ICED EARTH en effet, perpétrant en cela le petit défaut que je prête à « The Dark Saga », me semble vaciller quelque peu au moment de distiller le petit détail impalpable qui rendrait chaque titre parfaitement indispensable à la fresque d’un album demeurant assez long (presque soixante deux minutes). Ce qui transparaît pour moi lorsque surgit la trilogie finale, rassemblée en une mini épopée conceptuelle (à l’instar du schéma adopté sur le final du très bon « The Dark Saga ») : ICED EARTH y déploie en effet toutes ses qualités, nous massant énergiquement de ses riffs Thrash et Power ficelés de mélodies, sorte de rencontre éminemment personnalisée entre le METALLICA de « Master Of Puppets » et un esprit IRON MAIDEN... Barlow y fait montre de tout son talent, Schaffer y confirme sa maîtrise impressionnante de la rythmique, et les choeurs, claviers, pianos et orgues s’y invitent plus largement pour orchestrer un final impressionnant... et qui, du coup, jette un voile tressé de légers regrets sur le reste d’un album vraiment excellent, mais qui semble en quelque sorte économiser l’attention de l’auditeur pour mieux le crucifier des énormes vingt minutes du tripartite "Something Wicked".

Mais ne faisons pas trop la fine bouche : ce cinquième album diffuse une œuvre de très haute volée, arrachant ICED EARTH à son statut confidentiel. On ne s’étonnera donc pas que le groupe bondisse sur l’occasion de répondre à l’enthousiasme suscité un peu partout, en sortant notamment dans la foulée le monstrueux triple « Live In Athens », qui fera la part belle à ce « Something Wicked This Way Comes ». Soit un enchainement de deux sorties imparables, et qui octroiera enfin à ICED EARTH la place qu’il mérite : en tête d’affiche.

Note : 4.5/5

A lire aussi en POWER METAL par JULIEN :


ALKEMYST
Meeting In The Mist (2003)
Power metal




SONATA ARCTICA
Ecliptica (1999)
Frais et addictif... Du très grand speed mélodique

(+ 3 kros-express)

Marquez et partagez



Par STEF




 
   JULIEN

 
   BIONIC2802

 
   (2 chroniques)



- Jon Schaffer (guitare, choeurs)
- Matthew Barlow (chant)
- James Macdonough (basse)
- Mark Prator (batterie)
- Guests :
- Larry Tarnowski (guitare solo)
- Jim Morris (claviers, guitare solo)


1. Burning Times
2. Melancholy (holy Martyr)
3. Disciples Of The Lie
4. Watching Over Me
5. Stand Alone
6. Consequences
7. My Own Savior
8. Reaping Stone
9. 1776
10. Blessed Are You
11. Something Wicked
- prophecy
- birth Of The Wicked
- the Coming Curse



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod