Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel De Pallas (493)

PALLAS - The Dreams Of Men (2005)
Par NAUSICA75 le 24 Novembre 2005          Consultée 3213 fois

Les légendes écossaises du rock progressif reviennent après quatre longues années d'abscence. Proche musicalement d'un « Arena » voire d'un « Rush » pour certains aspects, Pallas met l'accent sur l'énergie et l'aspect mélodique des compositions. Pallas est l'un des plus vieux groupes de rock néo-progressif. Formé en 1975 par Euan Lowson au chant, Niall Mathewson à la guitare, Ronnie Brown aux claviers, Graeme Murray à la basse et Derek Forman à la batterie, ils essayent à leur début de décrocher un contrat avec la maison de production A&R sans succès. Ils sortent donc leur démo « Arrive Alive » autoproduite en 1983.
Leur modeste succès les amène à signer avec EMI et à s'octroyer les service du producteur de Yes, "Eddie Offord". Ils enregistrent alors leur album culte « The Sentinel » en 1984. Lowson quitte alors le groupe et est remplacé par Alan Reed. Ce sera le principal changement de line-up du groupe pendant ces trente années... Malheureusement, après la sortie de « The Wedge » en 1986 qui est un fiasco commercial, leur contrat avec EMI n'est pas reconduit. Cet évènement provoque la séparation du groupe. Quatre ans plus tard, il se reforme et après avoir trouvé un contrat chez Psonik, Pallas sort en 1999 l'excellent « Beat The Drum » qui va les relancer. S'ensuit « The Cross & The Crucible » en 2001 lui aussi excellent.
Voici qu'arrive donc le très attendu « Dreams of Men », 9 titres, pour près de 75mn de musique d'un très bon niveau. Tout d'abord, on ressent après les premières écoutes une certaine homogénéité des morceaux. C'est un véritable bloc !!! Pas de remplissage, pas de morceaux rajoutés, tout est ici d'une qualité extrême. Le son ? Enorme, la production grandiose.
Comme souvent chez Pallas, les musiciens nous proposent un concept-album. Pas de surprise, il s'agit bien d'un concept-album dont les thèmes abordés sont la quête du vrai amour, d'une meilleure vie, la puissance, la fortune ou la bravoure... Le rève des Hommes.
Commençons donc la description des différents morceaux composant cet album :
Le premier morceau « Bringer of dreams » dure presque 10mn. Il commence par une jolie intro symphonique, la guitare arrivant seule. On sent au fil des secondes le coté tragique du morceau jusqu'à l'explosion ... Morceau très fort, outrageusement puissant, le chant se colle magnifiquement à cette surenchère sonore. Changement de rythme, solis de guitare, synthé omniprésent, ce titre est une des pierres angulaires de cet album.
Suit ensuite le rapide « Warriors » avec son bon riff au début. Atmosphère moins lourde, les synthès à certains moments sont magnifiques de finesse. Un calme apparent s'ensuit avec le très planant « Ghost Dancers » avec son intro au violon. Le coté rock reprennant son droit ensuite, ambiance et chant indien concluant le coté mystique de ce titre.
Un nouveau titre long arrive de 12mn « Too close to the sun », titre classique de Pallas, on dirait presque du Arena. Les changements de break sont nombreux, les changements d'ambiance aussi ce qui fait tout le charme de la musique de Pallas. La guitare se fait sublime à certains moments clefs du morceau.
La basse est très importante dans le style Pallas et on s'en rend vraiment compte sur le titre « Messiah ». Un des titres les plus courts mais les plus réussis du disque, la guitare Mathewson faisant un solo à la Hendrix, des choeurs féminins ajoutant un coté pop à l'édifice. « Northern Star » n'est qu'un titre instrumental, synthé et guitare acoustique. Très joli. Un des morceaux les plus radical de cet album « Mr Wolfe » et des plus efficace. Viendront ensuite les deux derniers morceaux, deux gros blocs de granit de 12mn chacun, « Invicible » et « The last angel », peut-être un peu long pour la fin.
L'album est puissant, complexe, mélodique. Changements de rythme, puissance mais aussi beaucoup de finesse, goût du détail, font de cet album un « must » pour ceux qui aiment les guitares puissantes et lourdes, les claviers grandiloquents, un chant tout en émotion. Mais attention il ne s'agit pas d'un album de heavy mais de rock progressif dans la lignée d'Arena plutôt que de Dream Theater. Pratiquement pas de reproches à formuler, l'album est pratiquement parfait, un peu long peut-être (ce serait son seul défaut). Peut-être le meilleur album de Pallas depuis « Sentinel ». Bref, une grande réussite pour un des meilleurs albums progressif de l'année.
--Note : 4,5/5

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF :


OLIVER WAKEMAN AND CLIVE NOLAN
The Hound Of The Baskervilles (2002)
Opera prog rock du fiston Wakeman




Neal MORSE
Testimony (2003)
L'ancien chanteur de spock's beard a vu dieu !!!


Marquez et partagez




 
   NAUSICA75

 
  N/A



- Alan Reed (vocals)
- Niall Mathewson (guitars)
- Ronnie Brown (keyboards)
- Graeme Murray (bass)
- Colin Prazer (drums)


1. The Bringer Of Dreams
2. Warriors
3. Ghostdancers
4. Too Close To The Sun
5. Messiah
6. Northern Star
7. Mr. Wolfe
8. Invincible
9. The Last Angel



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod