Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD/GLAM  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Bon Jovi, Hotcakes, Steel Panther, Reckless Love, CrashdÏet, Tigertailz, Shameless, Kiss, MÖtley CrÜe, Enuff Z' Nuff, Faster Pussycat
- Membre : Forty Deuce, Blues Saraceno , Richie Kotzen , Over The Edge, The Winery Dogs
- Style + Membre : Bret Michaels

POISON - Power To The People (2000)
Par THE MARGINAL le 29 Janvier 2006          Consultée 4623 fois

1999: après plusieurs années de hiatus, Poison a décidé de revenir aux affaires. Entre-temps, C.C Deville a réintegré le groupe. C'est donc avec son line-up d'origine que Poison écume les routes américaines aux côtés des Ratt, Great White et L.A.Guns durant l'été 1999. La tournée se passe si bien(plusieurs shows sold-out) et reçoit des critiques tellement positives que Poison décide de sortir un album live pour remercier ses fans de leur fidélité et de leur soutien.

Au départ intitulé "Live plus five", Poison a rebaptisé son disque "Power to the people" en guise de clin d'oeil à ses fans. "Power to the people" sort 4 mois après "Crack a smile" que Capitol a décidé de commercialiser 4 ans après son enregistrement initial, vu le regain d'intérêt qu'il y a eu autour du groupe(le "Greatest Hits 86-96" ayant atteint le cap du disque de platine début 2000...).

"Power to the people" est un disque simple qui comprend 5 nouvelles chansons, ainsi que les titres issus d'un des concerts(Charlotte, le 8 juin 1999). Parmi les titres live, il faut savoir que 3 titres n'ont pas été retenus sur cette galette(pour manque de place, peut-être ?), dont la reprise de Kiss "Rock and roll all nite". Les classiques de Poison sont là, et bien là. "I want action", "Fallen angel", "Unskinny bop", "Talk dirty to me", sans oublier les 2 ballades qui ont jadis contribué au succès de Poison "Every rose has its thorn" et "Something to believe in". Le problème, c'est que les titres sont plutôt hâchés. C'est souvent en live que Poison prend toute sa dimension. Or là, force est de constater que Bret Michaels and co. n'ont pas été inspirés d'enregistrer ce show-là car les chansons, pour la plupart, sont massacrées et on n'a pas les images pour voir l'énergie scénique du groupe et le visuel du concert. Les versions live de "Fallen angel", "Something to believe in", "Unskinny bop" et surtout "Talk dirty to me" sont de véritables horreurs pour les oreilles. Les solos de C.C Deville et de Rikki Rockett sont inutiles. Seules les versions de la ballade "Every rose has its thorn"(qui semble avoir été conçue pour résister à l'usure du temps, quoi qu'il advienne) et de "Let it play" échappent au naufrage. D'autre part, si vous comparez avec la track-list de "Swallow this live", vous constaterez qu'il n'y a pas de titres inédits (des exemples? "Valley of lost souls", "Flesh & blood", "Tearin' down the walls", "Cry tough", par exemple). D'autre part, le groupe n'a pas inséré dans sa set-list le moindre titre de "Native tongue" (ça vous surprend ?), ni même l'un des 4 inédits de "Swallow this live"(pourtant, "So tell me why" ou "No more lookin' back"), ça peut le faire méchamment en live...). Bref, déception de ce côté-là...

Enfin, il y a 5 nouvelles chansons studio sur ce live qui apportent un petit air de nouveauté. Là est l'unique intérêt de ce "Power to the people". "Power to the people" est le titre le plus foncièrement heavy, le plus moderne que Poison ait composé dans son histoire; mais pas forcément le plus efficace. Ni transcendant, ni mauvais. Avec le mid-tempo "Can't bring me down", on retrouve le Poison traditionnel à la fois aérien, mélodique et accrocheur, avec un petit lifting plus actualisé. Peut-être le meilleur des 5 inédits... "The last song" est une ballade correcte et sans fioriture. Le mid-tempo "Strange" voit les guitares acoustiques et électriques s'entremêler et s'avère être un mélange de folk et de big-rock US de bon ton. Enfin, le titre "I hate every bone in your body(but mine)" voit C.C. Deville faire ses débuts au chant avec Poison. Autant dire que je n'aime pas ce titre, la voix de C.C Deville m'insupportant au possible. Ceci dit, ceux qui, contrairement à moi, ont aimé son projet parallèle Samantha 7 devraient accrocher car il s'inscrit dans cette veine.

En conclusion, "Power to the people" est un live vraiment dispensable. Il est plutôt préférable d'investir sur "Swallow this live" qui montre un Poison autrement plus convaincant. Même les inédits sont de calibre supérieur. Bref, hormis quelques die-hard fans et collectionneurs du groupe, cette galette n'intéressera pas grand monde...

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


Gary MOORE
Still Got The Blues (1990)
Hard/blues




MIDNITE SUN
Groovin' Sexplosion (2005)
Du hard us clinquant made in italy


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Bret Michaels (chant, guitare, harmonica)
- C.c Deville (guitare)
- Bobby Dall (basse)
- Rikki Rockett (batterie)


1. Power To The People
2. Can't Bring Me Down
3. The Last Song
4. Strange
5. I Hate Every Bone In Your Body But Mine
6. Intro/look What The Cat Dragged In [live]
7. I Want Action [live]
8. Something To Believe In [live]
9. Love On The Rocks [live] (poison)
10. C.c. Solo [live]
11. Fallen Angel [live]
12. Let It Play [live] (poison)
13. Riki Solo [live]
14. Every Rose Has Its Thorn [live]
15. Unskinny Bop [live]
16. Nothin' But A Good Time [live]
17. Talk Dirty To Me [live]



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod