Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
Questions / Réponses (1 / 1)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Children Of Bodom, The Scourger
- Style + Membre : Kotipelto, Thunderstone, Toc / Throne Of Chaos
 

 Myspace Officiel Du Groupe (304)
 Site Officiel Du Groupe (223)

WARMEN - Accept The Fact (2005)
Par POWERSYLV le 1er Novembre 2005          Consultée 4883 fois

"If the public doesn't like one's work, then he has to accept the fact, peacefully".

Tels sont les premiers mots de cet album, sussurés par (ô surprise) un Timo Kotipelto très réaliste. Pour ceux à qui ça ne dirait rien, WARMEN est le groupe de Janne Warman, claviériste de CHILDREN OF BODOM et ayant participé aussi aux albums de KOTIPELTO. Il faut dire que le groupe solo de petit Timo a compté dans ses rangs pas moins de 2 autres musiciens de WARMEN : le guitariste Sami Virtanen et le batteur Mirka Rantanen. Le guitariste Antti Warman n’est autre que le propre frère du leader. Le bassiste Lauri Porra est lui membre de SINERGY, et Mirka Rantanen cité plus haut bat aussi la mesure dans THUNDERSTONE et dans TUNNELVISION. Ah quelle belle confrérie que le metal finlandais !

Vu les références et par le fait que le leader du groupe est le claviériste, on peut aisément deviner quel sera le style sur cet album. WARMEN développe un metal de pure souche finlandaise, avec des claviers qui dégoulinent, un batterie qui sait bastonner comme il faut, une production signée Finnvox et des guitares mélodiques ou aiguisées, le tout dans une trame mélodique. Bref, on pense par endroits à STRATOVARIUS, à SONATA ARCTICA ou autres THUNDERSTONE. L'originalité de la chose ne réside donc pas dans les schémas musicaux, ni dans les compositions (qui globalement ne cassent pas trois pattes à un canard) mais dans l'alternance d'instrumentaux et de morceaux chantés ... par des chanteurs différents. Ben oui, le groupe n'a pas de chanteur attitré. Et ça fait donc maintenant 3 albums que ça dure.

A l'écoute des "Invisible Power" ou "Waters Of Lethe", rien de nouveau sous le soleil de minuit. Sur le premier, Timo Kotipelto deploie encore une fois son organe avec des poussées dans les aigus (ce qu'il a décidé de ne plus faire avec STRATOVARIUS) sur un titre qui n'aurait finalement pas dépareillé sur son album "Coldness". Gageons que le chanteur est venu à son tour assister le claviériste en lui rendant la pareille. A défaut d'une originalité criante, les mélodies sont belles. Idem sur "Waters Of Lethe" où chante Marko Waara (chanteur de TUNNELVISION, autre groupe de seconde division finlandaise). Une ambiance un peu sombre se dégage de ces titres. "They All Blame Me" est particulier et accueille le chant d'une artiste de pop finlandaise multiplatine (Jonna Kosonen). L'ambiance est calme sur les couplets, mais s'échauffe sur le refrain avec la voix de la chanteuse pas si éloignée que ça de celle d'une certaine Kimberly Goss (SINERGY). Pas désagréable mais pas transcendant non plus.

Sur "Puppet" (où resurgissent les sempiternelles et insupportables sonorités Bontempi), retour au micro de Timo Kotipelto qui assure à peu de chose près la même chose que sur "Invisible Power". "Lying Delilah" possède un début lourd et c'est le retour de Marko Waara au chant. Le morceau le plus surprenant (peut-être pas dans le bon sens) est le risible "Somebody’s Watching me" où l’on entend Alexi Laiho (CHILDREN OF BODOM) chanter en voix claire (avec quelques erraillements quand même) sur un titre qui ressemble à de la pop/new wave. Ce titre qui tombe comme un cheveu dans la soupe est une bonne blague pour finir l’album en dansant sous les spotlights. Délire ou morceau sérieux ? Remarquez, CHILDREN OF BODOM ont bien repris du Britney Spears, les sales gosses …

Sur les instrumentaux "Accept The Fact", "Roppongi Rumble" et "Return Of Salieri", les claviers tiennent le haut de l'affiche. Les rythmiques sont parfois baston et des petits solos de guitare se glissent de temps à autres, tentant de rivaliser à moindre niveau avec les "tut-tut" des claviers. Et c'est là que le bât blesse car même si c'est bien exécuté avec enthousiasme et virtuosité, les claviers à tout va et l'impression de déjà entendu ne contribuent pas à donner à ce disque la valeur ajoutée espérée.

"Accept The Fact" est un skeud sympathique mais un peu trop convenu et parfois pompeux. Il plaira à ceux qui aiment les claviers et ne sont pas encore fatigués du metal finlandais mélodique. Mais peut-être qu'au travers de ce projet qui porte son nom, Janne Warman a cherché avant tout à se faire plaisir. Si c'est le cas, l'intention est louable après tout. Dommage qu'il n’ait pas cherché à exprimer autre chose que ce qu'il fait déjà dans ses autres groupes, afin d’apporter le « plus » qui aurait pu éventuellement aider WARMEN à sortir de la seconde zone metallique finlandaise.

A lire aussi en HEAVY METAL par POWERSYLV :


GRAVE DIGGER
25 To Live (2005)
Superbe live best-of pour les 25 ans du groupe !




BLACK SABBATH
Sabbath Bloody Sabbath (1973)
Power metal symphonique

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
   FENRYL

 
   (2 chroniques)



- Janne Warman (claviers)
- Antti Warman (guitare)
- Lauri Porra (basse)
- Mirka Rantanen (batterie)
- Timo Kotipelto (chant - guest)
- Marko Waara (chant - guest)
- Jonna Kosonen (chant - guest)
- Alexi Laiho (chant - guest)


1. Accept The Fact
2. Invisible Power
3. Waters Of Lethe
4. Roppongi Rumble
5. They All Blame Me
6. Puppet
7. Lying Delilah
8. Return Of Salieri
9. Somebody's Watching Me



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod