Recherche avancée       Liste groupes



      
ZARBO BLACK  |  STUDIO

Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


ANUBI - Kai Pilnaties Akis Uzmerks Mirtis (1997)
Par POSSOPO le 4 Janvier 2006          Consultée 2259 fois

Black metal, saxophone, Lituanie. Voilà, c’est fait, tout le monde a déjà compris, ANUBI vient de nulle part et fait de la musique de zarbos ; c’est donc possopo qui se colle au truc (je viens de mettre un point-virgule, ça doit être le premier de ma vie).
A priori, ça tombe plutôt bien, je connais à peu près le black metal, j’adore le sax dans certaines conditions (s’il est joué par John Coltrane, Ornette Coleman ou Joe Henderson) et j’ai même visité la Lituanie en long, en large et en travers.
Kai Pilnaties Akis Uzmerks Mirtis est-t-il aussi jouissif que Love Supreme, Something Else et In N’Out (évitons peut-être de rêver) ou sa valeur s’avère-t-elle aussi limitée que l’intérêt touristique de Kaunas, ville natale du groupe, métropole centrale et moins russifiée que la capitale du pays mais peu riche en curiosités, si l’on excepte sa prodigieuse équipe de basket-ball?

A première écoute, cet opus au titre improbable se révèle peu digeste et immédiatement, le funeste SCHOLOMANCE se rappelle à notre bon vieux souvenir. SCHOLOMANCE le prétentieux, qui perdit avec le temps tout sens commun et essaya de nous faire croire que sa musique nous était inaccessible car trop intelligente.
Les éléments constitutifs de chaque morceau sont souvent disjoints. La zizanie couve lorsque le bassiste nous gratifie de quelques lignes fort techniques mais semble se moquer éperdument de ses camarades de jeu, chacun pratiquant son jeu favori, bilboquet, touche-pipi ou tir au salami sans se soucier de l’activité de son voisin. La musique n’est apparemment pas un sport collectif pour tout le monde. Celui qui s’évertue à shooter des tranches de sauciflard danois (l’activité la plus aberrante des trois) est le claviériste, psychotique notoire, qui, fort d’un son de piano qui fera pouffer les audiophiles, fait absolument n’importe quoi sur la deuxième plage tandis que sa sélection de nappes ci et là anéantit globalement tout tentative de cohérence. Le guitariste riffouille sagement dans son coin, se laisse parfois aller à quelques soli étonnifiants, accompagnés d’effets qu’il vient juste de découvrir tandis que le chanteur alterne chant black et complaintes dépressives en usant de lignes vocales peu soucieuses de coller à un ensemble qui n’en est déjà plus un.

Tout cela démarre fort mal et je préfère éviter d’expliquer où et comment apparaissent un harmonica (oui, oui) et le saxophone mentionné en début de chronique.

Mais assez vite, ce qui apparût de prime abord comme un peu joyeux foutoir se transforme et les oreilles commencent petit à petit à dompter le chaos apparent. Dès lors, les termes changent, ANUBI ne campe plus dans un bazar désorganisé, il joue des dissonances et de la disharmonie. Evidemment singulières, les créations du groupe se mettent à charmer de leur extravagance. Cette étrangeté baroque, portée par un chanteur respirant le mal de vivre, rend fou, c’est évident, et cette aliénation se révèlera par plusieurs symptômes, différents selon les patients. Certains tomberont dans un autisme dangereux et qu’ils seront seuls à apprécier, d’autres, moins réceptifs, se contenteront de vomir et d’accumuler les maux de tête. Les seconds trouveront dans les disques de METALOX (j’ai choisi un nom au pif pour ne pas embêter les amateurs d’HAMMERFALL), un antipoison efficace mais aux effets secondaires, comme chacun sait, dévastateurs. Les premiers s’enfermeront dans une bulle enchanteresse mais perdront contact avec la réalité.

Repose en paix, fier guerrier de la force pure, longlive metal forever warriors metal sex and pokemons. L’éternité vaincra…et la guerre, c’est trop moche (c’est titi, le fan de METALOX, qui vient d’écrire une connerie. Sacré farceur, ce titi).
Ben oui, ANUBI a splitté en 2002 à cause de la mort accidentelle de son chanteur hors normes.

A lire aussi en BLACK METAL par POSSOPO :


ARCTURUS
La Masquerade Infernale (1997)
Zarbo black

(+ 2 kros-express)



GRAVELAND
Thousand Swords (1995)
La bo idéale de conan


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Lord Ominous A.k.a. Ptah (vocaux)
- Sadlave (guitare, basse, programmation)
- Lady Sleep (claviers)


1. Savo Kelyje
2. Kai Pilnaties Akis Uþmerks Mirtis
3. Mirtis
4. Kai Pilnaties Akis Uþmerks Mirtis Ii
5. Gyvenimo Kritimà Dovanosim Krankliui
6. Á Naujà Galybæ
7. Ir Saulë Neteko Savo Pusës Veido
8. Ozirio Adventas
9. Folklorinë Daina Apie Mirtá
10. Ið Tuðtumos Á Akmens Tylà
11. Tarp Akmens Ir Veidrodþio



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod