Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH INDUSTRIEL URBAIN  |  STUDIO

Commentaires (5)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Sepultura, Soulfly

NAILBOMB - Point Blank (1994)
Par JULIEN le 30 Décembre 2005          Consultée 5126 fois

Max est un turbulent gredin, qui aime beaucoup gratter sauvagement les cordes de sa guitare et faire du foin. Ses devoirs, il les extermine à grandes flambées d’essence, et son repos estival se passe dans sa salle de répétitions, où il travaille sa machine à filer des gnons.

Max est un rejeton aiguisant ses dents sur le bitume impitoyable des villes dégueulasses, et qui a toujours tapé dans le Thrash qui fait bobo et te tabasse. Sa voix modelée de rage et de colère s’arrache à l’enveloppe de la misère, sa présentation ne s’embarrasse guère des convenances sociales en suspension. Il a fondé SEPULTURA son groupe de Thrash, et sort tout juste de la parution d’un « Chaos A.D. » souverain, où les fumées âcres relâchées en grappes sinistres par les cigarettes d’hommes de l’ombre de la politique se mêlent à celle du conflit urbain.

Max occupe la pause marquée par son groupe en rameutant son ami Alex, et en scellant leur collaboration d’un projet Thrash-Indus à la crudité sans complexe. Son monde à lui est dévoré par la crasse, rongé par le désarroi des âmes nourries à la fange d’une humanité s’ébrouant dans ses dérives les plus horribles. Sa musique est une arme, sa manière de défier et combattre l’indicible.

Max serpente depuis toujours dans la boue d’une planète où les balles fumantes vomies par les pistolets ont, sur le sol, remplacé pierres et galets. Les mains ne sont pas destinées à caresser, elles sont là pour empoigner, frapper, meurtrir et annihiler... et pour s’emparer d’une guitare abrasive et décocher des riffs meurtriers.

Max maîtrise les arcanes du Thrash. SEPULTURA lui a servi à en défricher les sentiers à la hache. Avec son NAILBOMB, il reprend là où « Chaos A.D. » s’était imposé ("Cockroaches", "Sick Life"), mais il se décidait à lui trouver des fiancées : la virulence d'un esprit Punk ("Blind And Lost", la reprise "Exploitation" de DOOM) et la dévitalisation hypnotique des samples et machines industrielles ("Sum Of Your Achievements", "For Fuck's Sake", "World Of Shit", "Religious Cancer") allaient ainsi s’y greffer, et accoucher d’un hybride à la courte mais culte et remarquable destinée. Le Thrash de « Chaos A.D. » s’y colorait de tempos plus répétitifs, le surgissement des percussions et les uppercuts de la batterie se liant au matraquage des machines ("Guerillas", "Vai Toma No C", "Shit Piama"). La rage écorchée de la guérilla Thrash des favelas ("Wasting Away", "24 Hour Bullshit") y côtoyait les innombrables heurts, collectées dans le malaise ferraillé et sans chaleur d’un pays portant le patronyme de la douleur.

Max n'a pas souvent rigolé. Sa vie l’amena à élever son rejeton musical SEPULTURA jusqu’à en faire un seigneur marginal du Thrash. NAILBOMB, son deuxième enfant musical très tôt disparu, bâtit le trajet de vie de ses cinquante minutes sur la colonne vertébrale d’un code génétique s’entortillant dans la haine et la révolte contre la marche d’un monde frénétique, pollué par la guerre, le racisme, les divers appareils du pouvoir et l'expérimentation animale. Sa vie fut courte. Fallait-il s’en étonner ?

NAILBOMB est un cri. NAILBOMB est une déflagration féroce sans être extrêmiste. NAILBOMB est la créature malade et sale d’une planète dont on veut dissimuler la péremption et les kystes. Sa vie brassa les matières décharnées de la mort et de l'insanie. Sa mort et l’héritage qu’elle a laissé sont une exhortation à ne pas fermer les yeux... car NAILBOMB, c’est aussi la vie.

PS: L'album a subi une remasterisation en 2004 et s'est chargé, au passage, de quelques cartouches bonus : While You Sleep, I Destroy Your World ; Zero Tolerance ; Wasting Away (live, from "Proud To Commit Commercial Suicide") ; Guerillas (live) ; Cockroaches (live, from "Proud To Commit Commercial Suicide") ; Police Truck (live, from "Proud To Commit Commercial Suicide").

A lire aussi en THRASH METAL par JULIEN :


KILLSWITCH ENGAGE
The End Of Heartache (2004)
Power Metal mélodique inspiré du Death suédois




KREATOR
Outcast (1997)
Thrash industriel urbain

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
  N/A



- Max Cavalera (insultes,guitare,basse,samples)
- Alex Newport (bouffées de haine,guitare,bass)
- Invités :
- Andreas Kisser (guitare sur 2,9 & 11)
- Igor Cavalera (batterie sur 1,5,7,10,12 & 13)
- Dino Cazares (guitare sur 3)
- Ritchie Bujnowski (pollution guitaristique additi)


1. Wasting Away
2. Vai Toma No Cu
3. 24 Hour Bullshit
4. Guerrillas
5. Blind And Lost
6. Sum Of Your Achievements
7. Cockroaches
8. For Fuck's Sake
9. World Of Shit
10. Exploitation
11. Religious Cancer
12. Shit Pinata
13. Sick Life



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod