Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL éPIQUE ORCHESTRAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Questions / Réponses (1 / 0)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 



EQUILIBRIUM - Turis Fratyr (2005)
Par VOLTHORD le 9 Décembre 2005          Consultée 4361 fois
Tout guerriers que nous sommes, il nous faut de la substance pour maintenir notre bonne humeur et notre appétit d’héroïsme avant que la lassitude et les mornes habitudes de ce bas monde ne nous reprennent en tenaille. Il nous faut une galette musicale assez puissante pour nous empêcher de rouiller mentalement, quelque chose qui nous donne l’envie de foncer (même fictivement) dans le tas, boudiou, du BON gros métal épique quoi ! Et si possible, pas un truc de mauviette !

De nombreuses personnes me parlaient du petit premier des germains d’EQUILIBRIUM, un nom qui m’était déjà plusieurs fois parvenue aux oreilles sans vraiment passer en tête de l’interminable liste des « groupes à découvrir ». Mais voici chose faite, à moi « Turis Fratyr » !

Effectivement jeunes guerriers, EQUILIBRIUM joue bien le style de metal qu’il nous faut pour combattre cette putain de morosité, mais de là à dire qu’il nous fera tenir pendant longtemps, là j’en doute fortement. Avant de rentrer dans le vif du sujet, je vais vous faire part d'une certaine nostalgie que j'éprouve…

La nostalgie du temps pas si lointain où la présence d’un clavier dans un groupe de métal extrême était pour moi une marque de qualité (ou un petit soulagement en tout cas), car je savais qu’il y aurait des atmosphères, un tournant plus mélodique, et parfois plus orchestral à la musique. Et ceci valait encore (dans une mesure de plus en plus nuancé cependant) jusqu’à ce que je fasse la connaissance d’un groupe qui me fit alors douter de l’excellence du Grand Dieu Clavier : BAL SAGOTH. Je n’irais pas plus loin dans les remarques concernant ce groupe, je sais que ça en énerve certains (les fans principalement)… mais voilà, BAL SAGOTH m’a montré qu’on pouvait insérer TROP de claviers (et pas de la meilleure qualité surtout) dans du black/death, et faire ainsi tomber à plat des compositions et des ambiances pourtant loin d’être mauvaises.

Et si EQUILIBRIUM se détache de BAL SAGOTH par de nombreux point (notamment des influences pagan/folk plus marquées), il faut bien avouer que les deux groupes partagent ce même engouement pour les tartines de claviers orchestraux ultra-kitsch, souvent censés représenter des cuivres.
Là où ENSIFERUM ou TURISAS (groupes auxquels on peut éventuellement penser à l'écoute de "Turis Fratyr") mesurent chaque élément avec précision, du riff de guitare tranchant ou mélodique à la touche de violon folkisant ou de clavier orchestral, EQUILIBRIUM préfère miser tout (ou presque !) sur les sons parfois un peu trop artificiels du clavier… bien que ces derniers restent variés (cuivres, flûtes, harpe…) à certaines écoutes, c’est l’overdose !

Une courte intro limite bâclée (quelques chœurs et hop), puis trois accords de clavier et paf, on voit déjà d’ici une charge massive de petits guerriers pixélisés! Il y a de quoi avoir envie de ressortir les épées en cartons et de se battre dans le vide entre les hochements frénétiques de notre cortex. C’est un cortège orchestral, épique, tantôt folk ou atmosphérique, et blindé de magie qui se met en place, et loin d’être de mauvaise qualité ! Je ne reviendrais plus sur ce côté un peu « jeu vidéo » et les abus gonflants du Dieu Clavier , car autant dire que la qualité est au rendez vous, les Allemands délivrent là un metal epico-extrême bâtît avec solidité et rigueur.

« Wingtorns Hammer » par exemple est une très bonne entrée en matière, « Sturm » ,une véritable chevauchée guerrière. « Met » et sa petite touche d’accordéon (enfin de clavier du même nom) nous évoquera un certain FINNTROLL, et pas de manière désagréable, au contraire ! « Heimdal’s Ruf » et « Im Fackelschien », petits morceaux ambiants introductifs, nous laisse un moment de calme avant un nouvel assaut des claviers et des guitare (car elles existent elles aussi, bien sûr !).

Je m’arrête, avant de conclure, sur la voix du chanteur, c’est un petit regret pour moi de voir que, a contrario de TURISAS ou ENSIFERUM (et bien d’autres groupes du genre), les Allemands ne proposent qu'un chant black/death pas franchement exceptionnel et trop linéaire à mon goût (en tout cas pour un album de viking/pagan metal, où on aime le mouvement et le changement !). C’est la seconde chose qui fait que je suis toujours un tantinet énervé par cette galette au bout d’une trentaine de minute (ou moins)…
Même si ça ne rassasiera pas entièrement ce fameux appétit guerrier, de bonnes compos, des ambiances bien ficelées et des mélodies accrocheuses rattrapent ce « Turis Fratyr » ! On verra par la suite si le groupe continue dans ce style ou dérive vers quelque chose de plus modéré…




Marquez et partagez




 
   VOLTHORD

 
  N/A



- Helge Stang (chant)
- Rene Berthiaume (guitares)
- Andreas Völkl (guitares)
- Sandra Vökl (basse)
- Julius Koblitzek (batterie)


1. Wingthors Hammer
2. Unter Der Eiche
3. Sturm
4. Widars Hallen
5. Met
6. Heimdalfs Ruf
7. Die Prophezeiung
8. Nordheim
9. Tote Heldensagen
10. Outro



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod