Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Questions / Réponses (1 / 1)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


WEAKLING - Dead As Dreams (2000)
Par POSSOPO le 5 Décembre 2005          Consultée 3328 fois

Le ciel de la baie de San Francisco vient, en moins d’une seconde, de s’obscurcir. Des nuages lourds, épais ont pris possession du toit de la ville. L’Embarcadero, d’habitude fourmillant de jeunes cadres aussi dynamiques que bronzés, s’est tout à coup vidé de toutes ses âmes. Le Golden Gate, rare symbole architectural de l’Amérique, ne rougeoie plus, il semble apeuré par ce brusque changement de climat. Le son de Dead As Dreams a éteint les klaxons des pick-up, les claquements des boards des skaters sur Pier Seven et même le bruit des vagues du Pacifique. Les cinq membres de WEAKLING ont décidé de faire partager leurs angoisses à toute la baie. Et celles-ci semblent nombreuses et variées tant l’arsenal lyrique de Dead As Dreams est imposant. Chaque morceau, assaillira votre moral avec sa tactique propre, usant d’une belle variété d’arguments prompte à exalter tous vos tourments.

Vous sentez votre cœur s’alourdir, la respiration se fait malaisée, vos pensées s’obscurcissent. Déjà, un besoin de solitude vous envahit et un profond élan de tristesse prend possession de votre âme. Le terme est générique car le disque sait admirablement jouer de l’alternance et de la diversité. Abattement, mélancolie, découragement, spleen, désolation, bourdon, écoeurement, vague à l’âme…l’éventail semble infini et se termine par des sons d’une pesanteur absolue, aussi magnifique qu’incommensurable, conclusion extrême de 75 minutes qui vous laisseront accablé, au bord d’un gouffre qui ne demande qu’à vous accueillir.

Les fanatiques du jeu des influences évoqueront probablement BURZUM. Le violent Det Som Engang Var, le sinistre Huis Lyset Tar Oss et l’expérimental Filosofem figurent très probablement parmi les principales sources d’inspiration de WEAKLING. Mais cette haine fanatique qui anime la créature de Varg Vikernes est ici à peine palpable, et n’apparaît au grand jour qu’à d’infimes instants sous les traits d’un riff mordant. BURZUM est un misanthrope dépressif, WEAKLING est simplement un être désespéré, à l’humeur changeante, à l’intimité bouleversante qu’il serait dommage de ne pas visiter, même si le voyage s’avèrera long, éprouvant, douloureux même.
Dénué de véritable colère et nullement belliqueux, ce disque n’est pas tant un exorcisme, acte par essence très proche du diable, qu’un appel à l’aide profondément humain afin d’éclaircir un horizon dangereux tant il est ténébreux. Mais avertissons l’auditeur désireux de vêtir le costume du sauveur, Dead As Dreams pourrait bien entraîner à jamais celui qui tente de l’apprivoiser dans les entrailles de la neurasthénie.

Car cette angoissante galette est la pire des ordonnances de psychiatre. Flacons de sinistrum, gélules de lugubrax, pommade au cafardème, le traitement est lourd et à même de réveiller vos pires souffrances. Ne l’écoutez donc que si vous êtes adeptes de la guérison du mal par le mal…car ce disque est malade.

A lire aussi en BLACK METAL par POSSOPO :


ULVER
Bergtatt (1995)
Black metal

(+ 3 kros-express)



DARKTHRONE
A Blaze In The Northern Sky (1992)
1er album de Black 90's norvégien, référentiel !!!

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- John Gossard (guitares, vocaux)
- Casey Ward (claviers)
- Little Sunshine (batterie)
- Sarah Weiner (basse)
- Joshua M. Smith (guitare)


1. Cut Their Brain And Place Fire Therein
2. Dead As Dreams
3. This Entire Fucking Battlefield
4. No One Can Be Called As A Man While He'll Die
5. Disasters In The Sun



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod