Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK/DARK MELODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (4)
Questions / Réponses (1 / 2)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


1995 1 Vittra
1998 1 Diabolical
2003 2 Sheol
2005 1 Pariah
2007 1 Harvest
2012 Téras
2002 Ex Inferis
 

- Membre : Dead Silent Slumber

NAGLFAR - Pariah (2005)
Par GORR le 29 Septembre 2005          Consultée 4409 fois

Décidémment on remarquera que 2005 est vraiment une bonne année du Métal ! Tous les gros monstres de notre show-business bien aimé se sont décidés à répandre leur art aussi mythique qu'il soit ! Après Demons & Wizards et son heavy/speed métal pur et dur sur "Touched By The Crimson King" ou encore Obituary avec son come-back dans le monde du death, mêlant leur nouvel album "Frozen In Time" à la fête, Naglfar arrive à point nommé. j'attendais beaucoup donc du nouvel opus des suédois de Naglfar et je n'ai pas été déçu: depuis fort longtemps aucun album de black, après le majestueux "Requiem Tenebrae" de Nehëmah, ne m'avait surpris autant. Le groupe m'avait déjà fait rêver sur leur premier album "Vittra", aux guitares aiguisées à la façon heavy métal, qui reste jusqu'à aujourd'hui leur meilleur album selon moi. S'en est suivi quelques E.Ps et un "Diabolical" et un "Sheol" tous aussi plaisants que leur prédécesseur (quoique moins bon que "Vittra"), Naglfar enfonce le clou avec "Pariah", et je ne demandais que ça ...

Après une tournée en compagnie de NILE et SKINLESS, leur signature avec le label Century Media et le départ de Jens Ryden (chant), NAGLFAR remet le micro entre les mains de leur bassiste Kristoffer "Wrath" Olivus. Crise de panique incontestée chez les fans du groupe donc, Jens étant un chanteur de renom rivalisant avec les meilleurs du genre, et apportant la touche brutale et extrême qui fait NAGLFAR, son successeur allait-il être à la hauteur ? Point d'inquiétude là-dessus ! "Pariah" en est la preuve formelle, Kristoffer adopte un chant black très cru et criard et sans trop vouloir vanter les mérites du gaillard, je sens une influence et un timbre de voix semblables au maître du black métal des grands nords : Abbath !

NAGLFAR suit donc un nouveau départ, nouveau label, nouveau chanteur et gagne clairement en maturité, ça se ressent nettement d'ailleurs sur cette oeuvre. Le groupe ayant eu du mal à se faire reconnaître à ses débuts (trop souvent comparé à DISSECTION), mais aujourd'hui tout le monde peut crier haut et fort dans toutes les contrées nordiques que NAGLFAR a sa propre identité et sa propre musique. Se démarquant d'autres groupes, NAGLFAR me séduit albums après albums, s'efforçant de purifier et d'augmenter leur niveau en exerçant un "Melodic Black Métal" comme on l'appelle, tout simplement extraordinaire.

Après deux ou trois écoutes, on ressent bien ce que NAGLFAR essaye de transmettre à l'auditeur, avec "A Swarm Of Plagues" ou encore "Spoken Words Of Venom", deux titres très speed et brutaux où l'on voit les brillantes performances que le nouveau gosier du groupe peut réaliser, délivrant tout le démon qui est en lui. Sans oublier "Revelations Carved In Flesh" titre très black métal parsemé de jolis breaks, "The Murder Manisfesto" et "And The World Shall Be Your Grave" avec leurs riffs glaçants et accrocheurs comme jamais, NAGLFAR livre tout son génie, avec ses rythmiques rapides et ses belles mélodies, c'est incontournable !

"Pariah" est votre billet d'évasion pour la solitude et la déprime, regorgeant d'ambiances malsaines sur fond de riffs magistraux, un voyage misanthropique qui vous amène dans un monde dépourvu de sentiments, où une haine constante vous abrite et vous pousse à des actes les plus horribles les uns que les autres. Vous devenez le "paria", vivant dans un univers entouré par la peur, la violence, la détresse et la solitude. Rejeté par le monde entier vous vous demandez pourquoi vous existez ! Aucune réponse, aucun signe, seul ce black métal que NAGLFAR vous fait ressentir au plus profond de vous. Une haine, une haine qui se construit et vous dévore pendant plus de 30 minutes et seulement quand ces dernières arrivent à leur terme, vous revenez à la réalité, encore plus énervé et déprimé que vous ne l'étiez déjà, car vous en voulez encore !

A lire aussi en BLACK METAL par GORR :


The LEGION
Revocation (2006)
Après dark funeral, c'est au tour de the legion




DARK FUNERAL
Attera Totus Sanctus (2005)
Perfusion de brutalité sataniste

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   GORR

 
   MEFISTO

 
   (2 chroniques)



- Andreas Nilsson (guitares)
- Marcus Norman (guitares)
- Kristoffer Olivius (chant, basse)
- Mattias Grahn (batterie)


1. Proclamation
2. A Swarm Of Plagues
3. Spoken Words Of Venom
4. The Murder Manifesto
5. Revelations Carved In Flesh
6. None Shall Be Spared
7. And The World Shall Be Your Grave
8. The Perpetual Horrors
9. Carnal Scorn & Spiritual Malice



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod