Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (4)
Questions / Réponses (3 / 6)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2005 1 Luxaeterna
2007 Shambala
 

- Style : Angra
- Membre : Jon Oliva's Pain

AQUARIA - Luxaeterna (2005)
Par BAST le 3 Octobre 2005          Consultée 10804 fois

Le Brésil a eu beau imposer l’un des groupes les plus marquants en terme de heavy metal de ces dix dernières années, il est curieux de constater qu’à part ANGRA puis SHAAMAN, aucun autre groupe n’est parvenu à sortir des frontières latino-américaines. Alors que l’Italie, la Suède, l’Espagne ou la Finlande ont réussi à mettre en place une véritable scène capable de marcher dans les traces de leurs leaders (RHAPSODY pour l’Italie, NIGHTWISH ou STRATOVARIUS pour la Finlande, DARK MOOR ou MAGO DE OZ pour l’Espagne, HAMMERFALL pour la Suède), le Brésil reste le pays d’un seul groupe : ANGRA (SHAAMAN – et ceci n’est pas un jugement de valeur – étant avant tout un sous-ensemble d’ANGRA).

DARK AVENGER, WIZARDS ou SYMBOLS étaient il y a peu les principaux outsiders, avec la notoriété très limitée qu’on leur connaît (on évoque avant tout SYMBOLS comme le groupe ayant procuré à ANGRA son nouveau chanteur, par exemple). Et ce n’est que dix ans après la sortie du magistral « Holy Land », référence s’il en est, que la scène brésilienne est parvenue à extirper de ses nombreux musiciens en herbe une formation d’exception : AQUARIA.

AQUARIA évolue entre ANGRA (le chant, les rythmes latins) et RHAPSODY (les orchestrations, très réussies et parmi les plus denses dans le genre), c’est flagrant. Je décèle aussi un petit côté KAMELOT dans la façon dont les brésiliens jouent sur les harmonies vocales.

AQUARIA a la chance, dès son premier album de bénéficier du savoir-faire de Sascha Paeth (RHAPSODY, KAMELOT…). Et cet apport s’avère considérable quand l’on sait qu’AQUARIA officie dans un heavy orchestral et que Sascha Paeth a notamment acquis ses lettres de noblesse, en tant que producteur, dans ce registre. Le résultat est… exceptionnel ! La production est énorme et les parties symphoniques sont de toute beauté. On n’est pas loin du meilleur de RHAPSODY et de NIGHTWISH.

Côté musique, c’est encore une fois le sans faute. AQUARIA propose une panoplie d’idées propres à imposer dès ce premier opus le groupe au sein d’une scène pourtant déjà bien fournie. Des idées qui évoluent essentiellement autour des parties symphoniques, toujours riches et passionnantes (« Judgement Day » ). « Luxaeterna » jouit ainsi d’une saveur BO très prononcée et qui a le mérite d’emprunter des tournures plus inhabituelles, affranchissant cet opus d’une redite qui semble pourtant, au fil des années, de plus en plus inéluctable dans le genre.

Autre atout dans la manche d’AQUARIA : son chanteur. Vitor Veiga est impérial, son chant est riche, chaud et il sait prendre les bonnes intonations lorsqu’il s’agit d’accentuer le côté épique des mélodies. Toujours juste, jamais grandiloquent, techniquement irréprochable, la découverte de Vitor Veiga en devient un vrai plaisir.

« Luxaeterna » est un opus riche de compositions de grande qualité où la densité porte certains passages vers des sommets épiques et où les longueurs n’ont pas voix au chapitre. Le chef d’œuvre de l’album est la pièce épique « Judgement Day », véritable monument comme rarement j’ai pu en écouter. Les meilleures ingrédients du style sont rassemblés, avec en outre une succession de parties symphoniques hallucinantes.

A côté de ce titre magnifique figurent d’autres petites perles qui jouent autant sur des rythmiques enlevées (« And Let The Show Begin ») que sur des parties plus intimistes (« Whispers And Pain Of Mother Nature »). Le nuancier dans lequel AQUARIA puise ses teintes est abondant, les coups de pinceau des brésiliens font preuve d’une précision et d’un savoir-faire qui frisent le génie, l’épopée mise en scène sur « Luxaeterna » s’avère impériale.

Mon troisième gros coup de cœur de l’année vient une fois de plus d’un groupe peu ou pas connu. Après TIMELESS MIRACLE et REBELLION, ma recommandation primordiale en terme d’achat revêt donc les couleurs du Brésil, avec un AQUARIA resplendissant. Une œuvre majeure qui fait d’AQUARIA l’autre grand groupe brésilien. Les amateurs d’ANGRA (période « Holy Land »), de GAMMA RAY (période « Land Of The Free ») ou encore du RHAPSODY le plus symphonique seront conquis, j’en fais le pari. Grandiose…

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par BAST :


DARK MOOR
Autumnal (2009)
Un été indien

(+ 1 kro-express)



DRAGONLAND
Starfall (2004)
Du très grand Speed, mélodique et symphonique !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





Par AKRON




 
   BAST

 
   SPHERIAN

 
   (2 chroniques)



- Vitor Veiga (chant)
- Leo Gomes (guitare)
- Fernando Giovannetti (basse)
- Alberto Kury (clavier)
- Bruno Agra (batterie)


1. Aeternalux
2. And Let The Show Begin
3. Here Comes The Life
4. Spirits Of Light
5. Humanity
6. Whispers And Pain Of Mother Nature
7. Choice Time
8. Judgement Day
9. Your Majesty Gaia
10. Luxaeterna



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod