Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD SUDISTE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


The BOYZZ - Too Wild To Tame (1978)
Par THE MARGINAL le 14 Octobre 2005          Consultée 2317 fois

The Boyzz est devenu avec le temps un groupe culte de la fin des 70's pour plusieurs raisons. Tout d'abord, "Too wild to tame", sorti en 1978, est l'unique album de ce groupe dont la durée aura été(malheureusement) éphémère. Ensuite, la pochette de cet album évoque une période désormais révolue, mais qu'on peut regretter de ne pas avoir vécue(si on n'était pas né auparavant): les années 50. Plus précisèment, cette pochette fait penser à Marlon Brando dans "L'équipée sauvage"(film de Laszlo Benedek).

Le visuel est convaincant, OK, mais qu'en est-il exactement du contenu musical ? Tout simplement, nous avons affaire à du hard rock graisseux fortement teinté d'influences boogie et rock sudiste. The Boyzz s'est inspiré de Lynyrd Skynyrd, Black Oak Arkansas, Foghat et peut compter sur Dirty Dan Buck, un chanteur au timbre rugueux, voire criard.

L'alchimie entre les 6 musiciens fonctionnant à merveille, il ressort de cet album beaucoup de choses positives. Le puissant "Too wild to tame" aux allures de classique, le catchy "Hoochie koochie" qui est un magistral clin d'oeil au rock sudiste, les punchys et entrainants "Wake it up, shake it up" et "Back to Kansas", le fantastique "Destined to die"(7 minutes de folie !) avec ses cavalcades de guitares acérées et offensives(quels solos de dingue !!!), "Lean n'mean" et son rythme endiablé donnant une furieuse envie de taper du pied et de bouger dans tous les sens, sans oublier "Good life shuffle" un titre rockabilly jovial, direct et expeditif, montrent clairement à quel point The Boyzz était un combo inspiré, affamé et avait le feu sacré.

D'autre part, il convient de préciser que le sextette americain a eu la bonne idée(et le bon goût) de parsemer ses compos de cuivres, de piano, d'harmonica, de saxophone et, accessoirement, de synthés. Ces ajouts n'enlèvent en rien l'impact rugissant et dévastateur des guitares Gibson sur l'ensemble de cette oeuvre et, lorsqu'on écoute celle-çi, on comprend mieux pourquoi The Boyzz a été adopté par les bikers de l'époque...

Malheureusement, les meilleures choses ont une fin et ce combo splittera quelques temps après la sortie de "Too wild to tame", celui-çi n'ayant pas obtenu de chiffres de ventes conséquents. Cet album est donc l'unique réalisation de The Boyzz, mais il est devenu une sacrée référence pour des groupes tels que The Four Horsemen, Raging Slab, Little Caesar ou, plus récemment, American Dog, Nashville Pussy. Il a même été réédité chez Axe Killer en 2001.

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


ALLIGATOR STEW
A First Taste Of (2001)
Hard/blues sudiste




RHINO BUCKET
Rhino Bucket (1990)
Dans la plus pure tradition "acédècienne"


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Dirty Dan Buck (chant, guitare, harmonica)
- Mike Tafoya (guitare)
- Gil Pini (guitare)
- David Angel (basse)
- Kevin Cooper (batterie)
- Anatole Halinkovich (piano, orgue, synthès)


1. Too Wild To Tame
2. Hoochie Koochie
3. Wake It Up, Shake It Up
4. Shady Lady
5. Back To Kansas
6. Destined To Die
7. Lean N' Mean
8. Dianne Part Ii
9. Good Life Shuffle



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod