Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ PROG ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Gillan, Deep Purple
- Style + Membre : Rainbow
 

 Site Officiel Ian Gillan (476)

IAN GILLAN BAND - Clear Air Turbulence (1977)
Par DAVID le 1er Octobre 2005          Consultée 3228 fois

Clear Air Turbulence est sûrement l'album le plus incompris de toute la carrière solo de Ian Gillan. Alors que Child in time gardait encore des liens évidents avec Deep Purple, Clear Air Turbulence s'éloigne complètement du rock et du heavy metal. Le seul point commun avec Deep Purple reste désormais la voix hyper rauque de Ian Gillan, presque identique à l'époque Who do we think we are !

L'équipe du Gillan band est rejoint par le claviériste Colin Towns, qui accompagnera Ian Gillan jusqu'en 1982. Branché par le jazz et le rock progressif, Colin Towns est grandement responsable de l'orientation jazzy de l'album. Quand en plus, Ian Gillan décide de laisser beaucoup d'espace à ses musiciens pour s'exprimer (l'opposé d'un Ritchie Blackmore donc...), cela nous donne un album très technique, expérimental et fortement épris de la liberté artistique qui régnait dans les années 70.

Renforcé par une section de cuivres (saxophones, trombone, trompettes) et par le solide "background" des musiciens (le bassiste John Gustafson sortait tout juste de chez Roxy Music), Clear Air Turbulence est une petite merveille de jazz-prog-rock, créative et aux couleurs musicales riches et variées. Le seul défaut que l'on peut reprocher à ce disque est sa technicité, le rendant un peu froid par moments. Cela n'enlève rien à l'efficacité des rythmiques jazzy sur Clear Air Turbulence et Over the hill, agrémenté des phrasés rapides de Ian Gillan. Sans être typé hard rock, cela dégage assez de puissance, une force tranquille en quelque sorte. On a même l'impression que son chant essaye de rattraper ses musiciens ; tous se livrant une bataille sans merci à celui qui jouera le plus vite ! Ian Gillan se permet quand même quelques performances vocales proches de Child in time (la chanson) sur la superbe ballade Five Moons ; elle aurait pu apparaître sur Child in time (l'album) tellement les choeurs et les arrangements sont proches de Let it slide ou Down the road.

Goodhand Liza est entièrement basé sur des percussions et ne se focalise pas sur la technique pure. Angel Manchenio est un grand moment progressif dont l'arpège sur l'intro planante n'est pas sans rappeler le Genesis de la période Steve Hackett. Autant être prévenu ceci dit, l'album est loin de faire l'unanimité parmi les fans de rock et Ian Gillan lui-même reniera plus tard cette "erreur" de parcours. Se sentant quelque peu à l'étroit parmi toutes ces expérimentations, il regrettera d'avoir accordé trop de liberté à ses musiciens et resserrera les boulons sur l'album suivant, Scarabus, plus rock et accessible.

A lire aussi en DIVERS par DAVID :


STATUS QUO
Blue For You (1976)
Boogie




STATUS QUO
Rock 'til You Drop (1991)
Rock


Marquez et partagez




 
   DAVID

 
  N/A



- Ian Gillan (chant)
- Colin Towns (claviers, flûtes)
- Mark Nauseef (batterie, percussions)
- Ray Fenwick (guitare, chant)
- John Gustafson (basse, chant)


1. Clear Air Turbulence
2. Five Moons
3. Money Lender
4. Over The Hill
5. Goodhand Liza
6. Angel Manchenio



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod