Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (5)
Questions / Réponses (1 / 2)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Rebirth Of Nefast
- Membre : Macabre Omen
- Style + Membre : MartrÖÐ

BLUT AUS NORD - Memoria Vetusta - Fathers Of The Icy Age (1996)
Par JULIEN le 30 Septembre 2005          Consultée 5225 fois

Qui a découvert les français de BLUT AUS NORD avec "The Work Which Transforms God" risquera d’accueillir ce second opus, « Memoria Vetusta – Fathers Of The Icy Age », avec une surprise conséquente, tant le style diffère ! Mais l'arpenteur d’ « Ultima Thulée », premier méfait discographique du groupe, retrouvera là quelques repères. Tout en développant sa propre chair d’émotions, « Memoria Vetusta » se réapproprie en effet le squelette de son prédécesseur, perpétrant cette épaisseur unique et magique des guitares, avec une production similaire, et un Vindsval raclant sa gorge avec la même haine principielle. Et pourtant, comme je viens de le souligner, BLUT AUS NORD s’offre ici une palette d'émotions somme toute largement différente... laissons-le nous guider.

En effet, il est à mentionner qu’une certaine passation de pouvoir s’est opérée sur un plan mélodique : « Ultima Thulée » s’ébattait sous le commandement des claviers, les guitares façonnant quant à elles un mur venteux, foisonnant d’horions enneigés... « Memoria Vetusta » revendique également ce pouvoir mélodique, mais en l’adressant cette fois-ci aux guitares, les claviers s’offrant une garde robe plus menaçante, et ne se saisissant plus que d’opportunités consenties à quelques excroissances appuyées. Le groupe ne cède pourtant en rien sur sa faculté à nous rudoyer... et nous pourvoie en bourrasques intenses et contondantes, quand beaucoup d’autres formations cherchent l’incision.

BLUT AUS NORD, de fait, travaille avec son « Memoria Vetusta » à l’édification majestueuse d’un Black faisant s’engouffrer ses riffs massifs, corpulents et torturés d’intensité, au sein des gouffres terrestres. Altier, il y secoue les tréfonds d’un univers brassé de démons et merveilles : la colère sourde de Vindsval s’expatrie dans des lignes de chant Black magnifiques et lointaines, tandis que la batterie assure un roulement de fond, danse tellurique asseyant la puissance de la chose. Quant aux riffs, ils démontrent une vigueur colossale, écrasante, tendue par un paroxysme lancinant... mais s’affinent aussi d’harmonies uniques, chantantes, langoureuses, et soulevées d’un effet d’écho splendide. Ce renvoi caverneux leur arroge les apparats caressés d’une mystique profonde, envoûtante, effleurant une âme de tristesse... pour mieux sonder la plénitude d’une noirceur singulière.

Consistantes, drapées de ce mystère savamment entretenu par Vindsval, les sept superbes compositions de « Memoria Vetusta » s’illuminent d'une occurrence rarissime, à l’oeuvre chez quelques élus : maintenir un esprit Black assez intransigeant, sans verser dans le panégyrique étriqué et conformiste d’un culte des origines. Car BLUT AUS NORD n’a rien d’un sous DARKTHRONE : il s’éprend de la brutalité du genre, livrant sa dose de Blasts intenses et de vocaux fantomatiques, tout en proposant, paradoxalement, quelques unes des plus belles mélodies guitaristiques du style. Il relève d'ailleurs de la gageure que de citer un morceau plus qu'un autre ici (bien que je sois tenté de désigner les fabuleux morceaux d'ouverture et de clôture), tant chaque composition se féconde d'une structure complexe et recherchée, gorgée de solos lents et limpides, d'accélérations saisissantes, et traversée d'accalmies promptes à vous hanter... et c'est d'ailleurs là que se niche ma réticence à accorder une note sans lacune à l'album : là où son prédécesseur, plus inégal, savait se ménager une brise de diversité, ce deuxième manifeste du groupe, plus fouillé et profond, dénote pourtant d'une tendance à décliner sur toute sa longueur une méthode édictée dès le premier titre. Et bien que la lassitude ne soit pas au rendez-vous, je regrette un peu cette vaste homogénéité de l'ensemble.

Mais qu'importe ! En osant les larmes des six cordes, en dosant minutieusement les interventions atmosphériques et emphatiques des claviers, en laissant ces choeurs d'une rare profondeur amplifier son espace ici et là, BLUT AUS NORD dépeint avec ce « Memoria Vetusta » une oeuvre à la force évocatrice rare. Elle réclamera des efforts aux adeptes du Black mélodique aseptisé moderne, mais comblera les auditeurs prêts à enserrer de leur confiance la silhouette périlleuse d’un ouvrage exigeant... car c’est dans cet asile que s’exhalera la superbe d’une fille de l’ombre ensorcelante. Comme l’est BLUT AUS NORD, qui signe là une contribution très personnelle à l’épopée du Black. Son successeur n’en surprendra que davantage, tant il se dégagera de cette majesté épique, pour présider à la table d’une haine glaciale...

Note : 4.5/5

A lire aussi en BLACK METAL par JULIEN :


SATYRICON
Dark Medieval Times (1993)
Les débuts des créateurs du Black Médiéval.

(+ 3 kros-express)



ABIGOR
Verwüstung / Invoke The Dark Age (1994)
Black metal


Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
  N/A



- Vindsval (chant, guitare, claviers)
- Ira Aeterna (basse)


1. Slaughter Day(the Heathen Blood Of Ours)
2. On The Path Of Wolf...towards Dwarfhill
3. Sons Of Wisdom,masters Of Elements
4. The Forsaken Voice Of The Ghostwood's...
5. The Territory Of Witches/guardians...
6. Day Of Revenge(the Impure Blood Of Theirs)
7. Fathers Of The Icy Age



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod