Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (5)
Metalhit
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Entwine, Toc / Throne Of Chaos, Lullacry, Charon, Amorphis, Empire Drowns, Paimon, To/die/for
- Membre : Poisonblack, Impaled Nazarene, Kursk
 

 Myspace (188)
 Site Officiel (210)

SENTENCED - Amok (1995)
Par POSSOPO le 26 Septembre 2007          Consultée 4663 fois

Le death metal mélodique, ce sont trois groupes à l'origine (et maintenant, des milliards de milliards) :
IN FLAMES : le plus orienté radio.
DARK TRANQUILLITY : le plus technique.
AT THE GATES : le plus brutal.

Le death mélodique, c'est IRON MAIDEN qui s'est mis au son death metal (chez AT THE GATES, caressons les plus pointilleux dans le sens du poil, c'est SLAYER qui s'est mis au son death metal et à IRON MAIDEN et vice et versa).

Le death mélodique, c'est le son de Göteborg.

C'est bien gentil tout ça mais ça me rappelle un peu l'histoire de PARADISE LOST et de son deuxième album, "Gothic", soi-disant l'acte de naissance du metal gothique (c'était si facile). Ici, l'erreur est moins grossière (je rappelle que le PARADISE LOST des débuts n'a pas grand-chose de gothique et baigne en plein dans le doom death qu'il a très largement contribué à faire naître), on parlera plutôt de raccourci rapide ou de simplification dommageable.

Dommageable à un groupe. Un groupe qui ne vient pas de Göteborg, un groupe qui n'est pas Suédois et qui n'a aucun sang viking dans les veines. Je veux parler du finnois SENTENCED. SENTENCED qui, au contraire de PARADISE LOST, a largement baigné dans le metal gothique. Mais plus tard. Et plus tôt, la troupe d'Oulu jouait du death metal…sacrément mélodique. Passons sur "Shadows Of The Past", l'histoire débute réellement avec "North From Here", qualifié par les médias de l'époque de death metal saupoudré de touches MAIDENiennes. Nous sommes en 1993 et AT THE GATES, le plus précoce des trois trublions cités en début de chronique, n'est pas plus avancé que nos camarades finlandais. "North From Here", pourquoi pas le premier album de death mélodique de l'histoire alors ?

Et SENTENCED est devenu quelques années plus tard un orchestre de metal gothique pour les garçons ("Down", "Frozen") puis pour les filles (la suite et la fin). Et entre les deux, il y eut "Amok" (ouf, on s'intéresse enfin au véritable sujet du jour). Et "Amok", c'est quoi ? Bah, "Amok", c'est du death metal mélodique pas du tout death et de plus en plus mélodique, parfois un peu rock, gothique et aux paupières qui palpitent quand on lui parle de la bande à Steve Harris.

Le cul posé entre deux chaises, "Amok" use et abuse des intros à rallonge, "Amok" se fourvoie dans des riffs qui n'ont plus grand-chose d'extrême, "Amok" traîne un chant rugueux qui ne sait trop où se placer (entre celui très CARCASSien de "North From Here" et un fond de clarté bancale, un sous PARADISE LOST ?). "Amok" se gonfle de mélodies à la Murray-Smith et perd en aspérités. "Amok" ose timidement les voix féminines.
Vu comme ça, "Amok" sent le ratage fini.

Pourtant, ce disque a du charme, et même beaucoup. Difficile à classer avec son brin de rugosité hérité de son passé death, ses mélopées rock, son heavy d'un autre âge (tantôt eighties, tantôt seventies), sa surabondance de gimmicks empruntés à la vierge de fer et sa vraie fausse nonchalance. Soulignons une fois, deux fois, et plus encore ce caractère de Janus, cet esprit rock dur années 70, associé à un fond épique du début des années 80 vaguement décoré à l'extrême des premières années 90. Caractère qui a du causer beaucoup de tort à un ouvrage déstabilisant, aux compositions qui mettent parfois bien longtemps à démarrer, aux riffs texture caillasse au lieu d'un acier rutilant.

Mais le charme, ça s'explique difficilement, on y succombe…ou pas. J'y ai succombé. C'est maintenant à vous de tester votre sensibilité sur cette galette.

A lire aussi en DEATH METAL par POSSOPO :


OBITUARY
Slowly We Rot (1989)
Death metal

(+ 1 kro-express)



SENTENCED
North From Here (1993)
Death metal


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Taneli Jarva (chant, basse)
- Miika Tenkula (guitare)
- Sami Lopakka (guitare)
- Vesa Ranta (batterie)


1. The War Ain't Over!
2. Phenix
3. New Age Messiah
4. Forever Lost
5. Funeral Spring
6. Nepenthe
7. Dance On The Graves
8. Moon Magick
9. The Golden Stream Of Lapland



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod