Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH MELODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (12)
Questions / Réponses (1 / 1)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : In Flames, Hypocrisy, The Black Dahlia Murder , The Absence , Dark Tranquillity, Nightrage, Soilwork, Children Of Bodom
- Membre : Illwill, The Night Flight Orchestra , Dismember, Opeth, The Agonist , Arsis, Ozzy Osbourne , Spiritual Beggars, Dream Evil, Firewind, Mystic Prophecy
- Style + Membre : Carcass
 

 Myspace Du Groupe (474)
 Site Officiel Du Groupe (487)

ARCH ENEMY - Wages Of Sin (2001)
Par FENRYL le 29 Janvier 2010          Consultée 7120 fois

"Chapeaux bas messieurs... "… Une phrase à la con qui résumait pourtant bien mon avis admiratif de "Burning Bridges". ARCH ENEMY avait su y développer toute l'étendue de son talent. Inutile donc de vous dire que je redoutais ce nouvel opus et ce, pour de multiples raisons:
- La première, historique et vérifiée: souvent groupe au sommet se casse méchamment la gueule après avoir atteint l'Everest...
- La seconde, viscérale: Johan Liiva s'est fait virer après la sortie de l'opus précédent. La rage toujours visible sur mes babines d'hystérique à peine effacée, il m'était devenu impossible de ne pas en vouloir à Michael Amott, le cerveau du groupe...

Avec le recul, je me dis désormais que c'est dans ces "raisons" que j'ai du puiser mon boycott involontaire de l'actu du groupe jusqu'à la sortie de ce "Wages Of Sin".
Galette insérée, allons faire connaissance avec le gueulard de service qui avait la tâche irréalisable de faire mieux, au minimum aussi bien que Liiva...
Quelques notes de piano (attente... circonspect), break de batterie et riff heavy à souhait (bon ça !)... et un growl/hurlement venu de nulle part envahit la pièce. Je me rappelle ma réaction " 'tain, mazette, il envoie du bois ce lascar... Allons mettre un nom et un visage sur une voix...".
"Livret... Tiens une blondasse ????!!!! Alors... chant.... ??????????????? Angela ??? Angela Gossow ??? Une vanne ? Incroyable !".
Bref, la caricature en somme. Car oui, Liiva a donc cédé sa place à une jeune femme, journaliste qui plus est de son état, en tant que "chanteuse" en titre d'ARCH ENEMY. La légende raconte qu'elle avait, à la suite d'une interview du groupe, laissé à Amott une cassette de piètre qualité de ce qu'elle faisait à l'époque. A la suite de l'éviction de Liiva (pour cause de manque de prestance en live... sic...), les frangins l'ont auditionnée puis embauchée !
En essayant le plus objectivement possible de ne pas entrer dans le petit jeu des comparaisons entre Johan et Angela (histoire de ne pas m'attirer les foudres des pro- de chaque camp... Mais je ne serai pas la Suisse, soyez-en rassurés !), il faut logiquement faire le constat qu'ARCH ENEMY change et évolue au contact de notre petite allemande. Je ne parle pas de son statut, ni encore moins de cette touche de féminité (pas évidente à déceler à l'écoute de cette galette !!), mais bien de sonorité. Aussi surprenant que cela puisse paraître, Gossow extrémise encore davantage le son du combo suédois. C'est vous dire ! Il faut bien noter qu'elle pratique un chant growlé/hurlé des plus impressionnants. Après, on adhère ou pas, mais il faut rendre à César ce qui lui appartient: elle assure, aucun doute là dessus.
Une fois abordé puis digéré ce fait majeur, on pourra noter que la nouvelle recrue signe même deux textes (notamment l'inédit "Lament Of Mortal Soul " et "Enemy Within") et co-écrit avec Michael deux autres paroles (peu courant pour un nouveau venu dans un groupe, assurément lorsque celui-ci repose sur l'influence majeure d'une personne).
Pour le reste, on ne change pas une équipe qui gagne: Erlandson est toujours aussi bluffant derrière ses fûts, D'angelo sait rendre sa basse essentielle et notre fratrie de gratteux est toujours aussi affutée. Des riffs heavy, des breaks, des soli de grande qualité, inspirés et toujours emprunt d'une forte musicalité. N'oublions pas que l'on tient ici un des plus beaux représentants de ce que le Death Mélodique a été capable de nous fournir !
Comment ne pas succomber à un "Enemy Within", ou "Burning Angel" et "Shadows And Bust" voire un "Dead Bury Their Dead" (et son solo !) ?
Il faut tout de même calmer nos ardeurs en signalant le côté ventre mou de la galette (hé oui, manque d'originalité et riffs un poil fadasses) avec notamment un titre mid tempo qui se révèle de plus en plus pénible au fil des écoutes ("Savage Messiah") ou un instru peu ou pas très inspiré...

Au final, ARCH ENEMY franchit de fort belle façon un tournant délicat de sa carrière: changer son représentant vocal, en pariant sur une demoiselle à fort tempérament qui sait mouiller le maillot pour se faire une sacrée place au soleil dans un monde de machistes ! Respect !
"Wages Of Sin" est donc un album de transition réussi, plus que plaisant mais qui pourtant ne sera qu'un tremplin pour ce que le groupe saura faire de mieux en compagnie d'Angela: son successeur...
ARCH ENEMY a mué en une nouvelle entité: certains les suivront, d'autres resteront à quai, se lamentant sur le triste sort réservé à Liiva... A titre personnel, je comprends chacune des parties...

Note réelle: 4,5/5.

Épilogue: en 2002 ressort cet album enrichi d'un inédit (cité dans ma chronique) et du clip de "Ravenous" mais surtout accompagné d'un second cd regroupant 3 covers, des "unreleased songs " de la période... Liiva !
Donc vous avez la possibilité de vous faire encore plaisir avec:
- 3 reprises monumentales: "Starbeaker" de JUDAS PRIEST, "Aces High" d'IRON MAIDEN et mon énorme coup de cœur "Scream Of Anger" des Suédois de EUROPE !! Un titre qui déménage avec une réorchestration tellement accrocheuse que le groupe peut se vanter d'avoir eu le nez fin. Excellent !
- "Diva Satanica" remonte à la période "Stigmata" sur le pressage japonais de la galette puis replacé en bonus sur "Burning Bridges" (tout comme "Damnation's Way" puis "Hydra", le nième instrumental du groupe). On y retrouve donc toute la furie des premières heures du groupe avec ce final épique et le timbre si fantastique de Liiva (pas à dire, je suis vraiment fan de ce mec !).
- Rebelote pour "Fields Of Desolation" ré-réorchestration (!) d'un titre de "Black Earth": de légères modif' dans les arrangements et un solo final rallongé ("The Final Countdown" like !)...

A lire aussi en DEATH MELODIQUE par FENRYL :


ETERNAL TEARS OF SORROW
Children Of The Dark Waters (2009)
ETOS, il a tout d'un grand...




DARK TRANQUILLITY
Atoma (2016)
DARK TRANQUILLITY... et les autres...


Marquez et partagez



Par JULIEN




 
   FENRYL

 
   ALANKAZAME
   LATIMUS
   MEFISTO
   METAL ADDICT

 
   (5 chroniques)



- Angela Gossow (chant)
- Michael Amott (guitare)
- Christopher Amott (guitare)
- Sharlee D'angelo (basse)
- Daniel Erlandson (batterie)


1. Enemy Within
2. Burning Angel
3. Heart Of Darkness
4. Ravenous
5. Savage Messiah
6. Dead Bury Their Dead
7. Web Of Lies
8. The First Deadly Sin
9. Behind The Smile
10. Snow Bound
11. Shadows And Dust



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod