Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


GEMINI FIVE - Babylon Rockets (2003)
Par THE MARGINAL le 15 Juillet 2005          Consultée 2213 fois

Gemini Five est un quartette suédois qui, après avoir fait parler de lui par le biais du bouche à oreille, s'est fait signer sur le label indépendant Wild Kingdom et a sorti en 2003 son premier album intitulé "Babylon rockets". Un des membres du groupe, le bassiste "Hot" Rod Teilmann avait joué un temps dans Beautiful Creatures mais pour des raisons d'immigration, a été contraint de quitter Los Angeles et revenir dans son pays.

Pour faire plus ample connaissance avec Gemini Five, sachez que ce quartette suédois est à la croisée des chemins entre le hard rock moderne tel que le pratiquent Beautiful Creatures, Private Line, et le heavy-rock US des 80's façon Mötley Crüe, Skid Row, Faster Pussycat, Guns N' Roses(à ses débuts), voire les suédois de Shotgun Messiah. Quand à la pochette de l'album, elle représente les membres du groupe à la sauce manga(peut-être que les musiciens sont des gros fans de mangas...)

Mais trêve de bla-bla et parlons enfin du contenu de cette galette. Le début du titre "Babylon rockets" fait un peu penser à l'intro de l'album "Sout at the devil"(Mötley Crüe), puis les riffs venimeux arrivent et, avec la voix du chanteur Tin Star, donnent la couleur. On est d'emblée surpris par la production actuelle de l'album, mais ça n'empêche pas les compos d'être ultra-efficaces et accrocheuses. L'énergique et enjoué "TwentyFourSeven", bien appuyé par une rythmique incisive, le percutant et quasi-punkisant "Get it off", servi par un refrain tapageur et furibard, "Poison envy" et ses accents glam, l'entêtant et crade "Automaticool" et son solo bizarroïde, pour ne citer que ces titres, indiquent clairement que ces rockers suedois en ont dans le ventre, et pas qu'un peu. D'ailleurs, quand il s'agit de pondre des titres à la fois tranchants comme un rasoir et catchys qui donnent envie de headbanguer, Gemini Five ne plaisante pas, comme l'attestent de façon éclatante "Hitchin' a ride", le punchy "Suicide Tuesday".

Dans un registre différent, on remarquera aussi la présence du mid-tempo "myself esteem", à la heavy(de par les riffs) et indus(les claviers présents sonnent de cette façon), mais dont le refrain est terriblement catchy et contagieux. Plus surprenante est la reprise de "You spin me round", un tube varietoche de la fin des 80's composé par le trio Stack/Aitken/Waterman(rappelez-vous: la plupart des merdes qui inondaient les hit-parades il y a 15-20 ans, c'était ce trio qui les pondait). Si cette version bénéficie d'un meilleur "habillage", sa présence dans la track-list n'en demeure pas moins incongrue.

2 power-ballads complètent enfin cet album: le mélancolique "Hardcore"(drôle de titre pour une ballade, n'est-ce pas ?) qui est de bon ton, et "Chemicals between us" qui ressemble beaucoup aux power-ballads qui cartonnaient durant les 80's/début 90's et qui, tout bien considéré, pourrait cartonner si les radios daignaient ouvrir leurs portes aux artistes undergrounds.

Pour un premier album, Gemini Five a su se montrer convaincant et s'affirme comme un solide espoir de la scène hard rock. Le tour de force principal de ce quartette est d'avoir réussi le parfait alliage entre sonorités actuelles et le hard rock traditionnel tel qu'on l'entendait dans les 80's(on perçoit aussi quelques influences 70's ça et là). En outre, les chansons de l'album mettent parfaitement l'accent sur les riffs et les refrains(de sacrées trouvailles dans ces domaines !). Tout compte fait, on peut considérer Gemini Five comme la réponse suédoise à Beautiful Creatures. A présent, on attend de pied ferme la suite, en espérant que le meilleur soit à venir...

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


LOVE/HATE
Blackout In The Red Room (1990)
Hard rock




BIG COCK
Big Cock (2006)
Le big-rock us reprend du poil de la bête


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Tin Star (chant, guitare)
- Snoopy (guitare)
- "hot" Rod Teilmann (basse)
- Slim Pete (batterie)


1. Babylon Rockets
2. Twentyfourseven
3. You Spin Me Round
4. Myself Esteem
5. Get It Off
6. Hardcore
7. Poison Envy
8. Automaticool
9. Chemicals Between Us
10. Hitchin' A Ride
11. Neon Kicks
12. Suicide Tuesday



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod