Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


The DATSUNS - Outta Sight/outta Mind (2004)
Par THE MARGINAL le 11 Juillet 2005          Consultée 1454 fois
Les Néo-zélandais The Datsuns avaient fait forte impression avec leur premier album éponyme paru en 2002. Les voilà de retour 2 ans plus tard avec un second opus ayant pour titre "Outta sight/outta mind". C'est l'ex-bassiste de Led Zeppelin John Paul Jones qui s'est occupé de la production et ceux qui avaient été séduits par le précédent album des frères Datsun attendent ceux-ci au tournant. Vont-ils confirmer ?

A l'écoute de ce "Outta sight/outta mind", on s'aperçoit que les Datsuns poursuivent leur évolution, tout en restant fidèles à leurs racines 70's. En gros, on a droit à du gros rock-hard boogie qui tâche avec de fortes consonances empruntées au garage-rock et au punk. Les 4 frangins néo-zélandais n'apportent pas d'innovation au style, mais sont d'une efficacité redoutable pour dégainer sans arrière-pensée et ont parfaitement pigé le rock tel que le concevaient à l'époque les Stooges, AC/DC, ou Motorhead.

Ainsi, cette galette contient quelques titres qui dépotent sévèrement et révèlent un sentiment d'urgence indéniable tels que "Blacken my thumb" qui voit le chanteur Dolf moduler sa voix, le punkysant "That sure ain't right" qu'on imagine tout dévaster en live, "Messin' around" et ces chœurs légers qui répondent aux vocaux criards du chanteur, "Get up ! (don't fight it)" qui propose de sacrées montées d'adrénaline, le bondissant et furibard "Don't come knocking". Avec de telles salves, on est rassurés: le quartette néo-zélandais n'a pas oublié ce que signifie le mot "spontanéité" et a encore de l'énergie à revendre.

Cependant, on note quand même que ce combo désire évoluer musicalement et arrondit les angles. On en a la preuve avec "Cherry lane", un mid-tempo tantôt modéré, tantôt plus énervé, "Hong Kong fury" à la fois lourd et entêtant(surtout sur le refrain), "What I've lost", une ballade psychédélique aux arômes popisants, ou encore "I got no words", un mid-tempo à la structure plus travaillée. Les Datsuns s'en sortent convenablement, même s'il y a moins de rage que sur le précédent opus.

Quelques titres nettement moins inspirés sont également présents: on pense notamment à l'étrange "Girls best friend", un rock mi-psychédélique, mi-grungy(c'est ce que le début de la chanson laisse penser), ou encore à "Lucille".

Globalement, le résultat de "Outta sight/outta mind" demeure quand même satisfaisant, même si les 4 frères ont un peu perdu en brutalité décapante au détriment de plus de diversité. Ce disque recèle quand même de suffisamment de moments jouissifs pour que les amateurs du genre y trouvent leur compte, d'autant qu'on n'y trouve pas la moindre trace de prise de tête existentielle. De tous les groupes en "The" qui incarnent le revival rock depuis 4 ans(The Hives, The Strokes, The Vines), les Datsuns confirment qu'ils sont très largement au-dessus de la mêlée.




Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Dolf De Datsun (chant, basse)
- Phil Datsun (guitare)
- Christian Datsun (guitare)
- Matt Datsun (batterie)


1. Blacken My Thumb
2. That Sure Ain't Right
3. Girls Best Friend
4. Messin' Around
5. Cherry Lane
6. Get Up! (don't Fight It)
7. Hong Kong Fury
8. What I've Lost
9. You Can't Find Me
10. Don't Come Knocking
11. Lucille
12. I Got No Words



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod